A la une Science en Conscience

L’univers est-il un hologramme

Un article de Jean Casault clairsemé de notes extérieures.

(PHOTO SENS-DE-LA-VIE.COM)

Quand Juan Martin Malcadena, ce physicien quantique argentin a soulevé cette question en 1997 personne n’y a vraiment prêté attention. Cela aurait pourtant dû m’intéresser car mes lecteurs savent que lorsque l’histoire de la ceinture  de photons  a bouleversé mon petit univers par les incroyables synchronicités qui se sont produites à l’époque avec mon ami Marcel ( Esprit d’abord humain ensuite ) j’étais face à l’éventualité que notre univers soit projeté  comme l’est un hologramme.

Je vous ai raconté cette petite historiette de Walt Disney ? Nous étions à Epcot Center et  sommes entrés dans un pavillon ennuyant au possible. Nous étions assis en rang d’oignons et devant nous se trouvait une grande murale vitrée avec à l’arrière des gens qui travaillaient sur d’immenses ordinateurs, sorte de grosses boîtes de métal. Je me suis dit avec tout ce qu’on a vu jusqu’à maintenant c’est quoi ce placard à balais, une farce ? Ou alors ils vont les nourrir dans quelques minutes ?

C’est alors qu’une hôtesse de 30 cm de haut s’est matérialisée sous nos yeux sur le dessus d’une des boites. Fasciné par ce petit être, cette Fée des bits, on nous expliqué comment fonctionnait l’intérieur de la bête d’Epcot Center. Elle sautait d’une boîte à l’autre en véritable créature magique qu’elle était et bien sûr il s’agissait d’une application vidéo de l’hologramme, ce que je ne savais pas possible à l’époque. J’avais bien vu ces images fixes verdâtres et ces petites photos striées le tout passablement moche alors que là…c’était du vrai.

Plus tard nous avons revu ce même effet dans la Maison hantée où de véritables fantômes dansent sous vos yeux  en 3D sans aucun recours à des lunettes spéciales. Seule condition : une plaque de verre entre les projections et nous sans quoi il est impossible de reproduire l’effet.

Mais voilà, pour en revenir à la découverte de Malcadena et la prophétie de Sheldan Nidle, l’évènement prédit ne s’est pas produit et comme cela aurait dû  être mon 21 décembre 2012 à  moi, inutile de vous dire que ma sympathie à l’endroit des prophéties et prédictions chanellées a baissé de plusieurs crans.

Or récemment il semble qu’une équipe de chercheurs du Japon aurait  validé par des simulations, la proposition de Malcadena en 1997, selon laquelle notre univers serait une sorte de projection d’un univers ayant un plus grand nombre de dimensions.  C’est très compliqué cette histoire et les physiciens quantiques ne font pas de quartier et ne prennent aucun prisonnier sur le terrain des relations publiques. Ils sont pourris en fait. En classe de vulgarisation je les calerais tous, même ceux qui se prétendent d’excellent vulgarisateurs. Mais bon il faut faire avec.

Selon eux, notre univers serait en quelque sorte la surface d’un univers plus vaste.  Or  cette théorie de l’hologramme réconcilierait la théorie de la gravité d’Albert Einstein avec la physique quantique.  Étienne Klein, un physicien Français dit que cette théorie rejoint celle des super cordes. Pour comprendre celle-là, il faut imaginer les particules élémentaires avec un microscope ultra puissant. Je suis sûr que si je vous demande de quoi aurait l’air une particule élémentaire si on pouvait la voir, vous diriez une toute petite boule, ou à la rigueur un point. Moi ce serait ma réponse.

La théorie des super cordes – je vous épargne la théorie des cordes – nous dit que ces particules élémentaires apparaitraient non pas comme des points mais comme des cordes qui vibrent dans un espace-temps dont le nombre de dimensions est supérieur à 4. En général cette théorie considère dix dimensions : 4 qui représentent le monde dans lequel on est, et 6 qui sont tellement petites et repliées sur elles-mêmes, qu’elles sont imperceptibles. C’est un peu comme une chemise chiffonnée qui apparaîtrait en 3D, puis en 2D une fois repassée nous dit Klein.  Je l’aime bien lui, on comprend mieux mais là encore ce n’est pas donné. Lire ça et marcher droit ne serait pas évident.

Pour le moment, tout le monde est content avec ça parce qu’apparemment Einstein serait aussi très heureux puisque son modèle de gravité avec ses équations sont là tout propre, intact et tout et tout. La gravitation peut être maintenant invitée à n’importe quelle fête quantique, au même titre que les trois autres invités traditionnels : l’électromagnétisme et les  deux forces nucléaires (faible et forte).  A ce stade-ci ne cherchez pas à savoir ce que sont ces invités et continuons.

Notre univers ne serait donc que la projection d’un autre cosmos existant

 Klein reconnaît et j’en suis fort aise que la théorie en question donne le vertige avec ses six dimensions supplémentaires. Mais si la théorie ou comme le jargon de ces messieurs le veut, la conjoncture holographique de Maldacena se confirmait, cela voudrait effectivement dire que notre univers serait une sorte de portion observable d’un univers plus vaste, non observable. On voit le nôtre mais pas le plus grand.  Imaginez un ballon de soccer avec ces polygones. Chacun serait un univers, mais le vrai, le réel serait celui encore plus énorme à l’intérieur du ballon mais qu’on ne peut pas observer et qui se projetterait en plusieurs univers à la surface, comme ce serait le cas pour nous.

Est-ce l’explication de la matière noire qui composerait plus de 80% de l’espace et à laquelle j’ai plus longuement fait allusion dans Ce dont je n’ai jamais parlé?  L’univers réel  mais dans lequel nous ne sommes pas (La Maison ?) serait en fait plus grand que l’univers observable dans lequel nous sommes. Mais il faut résister à la tentation de dire « c’est comme cela » tant qu’elle n’est pas prouvée nous dit Klein et bla bla bla avec un tas de recommandations pontifiantes pour éviter les dérapages mystiques, recommandations dont je n’ai rien à foutre parce que depuis 1920, les physiciens ne cessent avec leurs découvertes de se rapprocher de ce qu’enseigne la métaphysique depuis des milliers d’années alors basta la prudence du dimanche, moi j’ouvre la machine et tasse-toi mon oncle Klein !

A ce stade dit le prudent Klein, cela peut être une coïncidence comme le début d’une preuve plus générale. C’est une avancée intéressante mais restons prudent. Ben oui c’est ça reste prudent c’est bien !

Michael Talbot, lui est un auteur américain, décédé en 1992 et qui toute sa vie à tenter de faire cette même démonstration à l’effet que la physique et la métaphysique ne font qu’un.  Bien avant Malcadena, soit en 1991, le titre de son bouquin était sans équivoque : l’Univers est un hologramme !

Un lecteur me fait parvenir ce texte provenant d’un site habituellement un peu trop conspirationniste à mon goût : onouscachetout  et dont les articles ne sont jamais signés ce que je trouve ridicule au suprême degré. Mais cette fois, vérifications faites c’est du matériel qui attire mon attention. Pas plus doué pour la vulgarisation que les autres, j’ai dû me coltiner leur jargon pendant des heures pour rendre tout ça lisible aux non initiés que nous sommes, nous qui n’avons pas essuyé le feu de l’enseignement quantique.

On y apprend que Newton était à mille lieues de la vérité en élaborant la théorie de la gravitation et en formalisant les forces qui unissent les planètes entre elles. Donc selon je ne sais trop qui,  Einstein se trompait en donnant une dimension à l’espace et en affirmant que rien ne peut voyager plus vite que la vitesse de la lumière. Hawking est trop absorbé par les trous noirs et par le voyage dans l’espace-temps pour se rendre compte que l’univers n’est pas le reflet des théories avancées jusqu’à présent. Telles sont les conclusions que l’on peut tirer des surprenantes hypothèses avancées par deux physiciens dissidents.

S’écartant du lourd héritage de la physique classique et quantique, les scientifiques Karl Pribram et David Bohm ont mené respectivement des recherches sur des axes différents et ont abouti à la même conclusion : l’univers n’est qu’une gigantesque illusion, c’est un hologramme.

Un hologramme au départ est un faisceau laser et comme vous le savez le laser est une lumière pure et cohérente c’est à dire qu’elle ne se diffuse pas comme celle d’une ampoule qui se répand également dans toute la pièce mais plutôt comme un faisceau très étroit, très intense sans aucune capacité d’éclairage ambient.

Denis Gabor est l’inventeur de l’hologramme. Il a obtenu cet effet  en divisant un rayon laser en deux faisceaux distincts. Le premier rebondit sur l’objet à reproduire. Le second, acheminé par un jeu de miroir, entre en collision avec les ondes lumineuses diffractées du premier.  Je m’arrache les cheveux à tenter de comprendre comment il a pu penser à faire ça dès le départ, pour ensuite me rappeler que l’Esprit de Gabor a sans doute un long passé dans ce domaine de l’optique, une science très prisée en Lémurie ainsi qu’en Atlantide. Je le sais j’y étais, bien que je n’étais pas un scientifique, mais un philosophe.

Donc tout ce copinage de rayons surmulipliés par des miroirs est capté par une « photo » mais, à la différence de ce qui se produit en photographie, l’ensemble des informations sont enregistrées sur chaque fragment du support. Même si l’on brise une plaque holographique en mille morceaux, chaque fragment pourra être utilisé pour reconstituer l’image entière.

Un exemple un peu stupide. Si vous prenez une balle de golf avec tous ses petits trous. Imaginez qu’en fracassant la balle, chaque petit trou devient à son tour une mini-mini balle de golf. Petite mais absolument identique.

C’est ce dernier aspect qui fascina Pribram car il vit le cerveau comme un hologramme, capable d’emmagasiner d’énormes quantités d’informations dans un très petit espace, de même qu’un seul centimètre cube de film holographique peut contenir jusqu’à dix milliards de bits d’informations. Cette découverte fondamentale allait s’avérer vraie à l’échelle du cosmos sous l’impulsion de David Bohm.

II eut confirmation de cette hypothèse grâce à une expérience simple mais qu’en parcourant j’ai trouvé extrêmement compliquée aussi vais-je passer outre et citer plutôt l’exemple qu’il donne pour la comprendre, ca va nous éviter un long parcours du combattant quantique.

D’abord un petit saut dans le passé. Tout le monde s’entend à dire que l’expérience scientifique de tous les temps est celle de Aspect qui en 82 aurait découvert que deux électrons situés à distance communiquent entre eux et effectuent les mêmes manœuvres pour éviter les obstacles. Hallucinant, et jusqu’à ce jour aucune explication rationnelle n’existe et comme les électrons ne sont pas des êtres vivants tout le monde est dans la merde la plus absolue !

Pour tenter de clarifier cela, on peut imaginer un bocal à poissons rouges contenant un unique poisson filmé par deux caméras, une face au bocal et l’autre sur le côté. L’ensemble de cette installation est caché par un paravent et les seules informations dont dispose le spectateur sont deux écrans directement reliés à chaque caméra. En regardant les deux écrans côte à côte, on pourrait croire que l’on observe deux poissons. Un qui nage vers nous et l’autre de gauche à droite.

Mais si l’on regarde de plus près cependant, on commence à remarquer qu’il y a une sorte de connexion entre eux. Lorsque l’un tourne, l’autre aussi. Lorsque l’un fait face, l’autre présente son coté, et ainsi de suite. Ne connaissant pas la situation réelle, on peut raisonnablement en tirer la conclusion que les deux poissons communiquent instantanément entre eux. Mais c’est une illusion.

D’après David Bohm, cette erreur de perception est précisément ce qui est arrivé lors des expériences d’Alain Aspect à Paris. Selon Alain Aspect, si les électrons peuvent communiquer à une vitesse supérieure à celle de la lumière, c’est qu’il existe un échange d’information en dehors de tout processus physique connu. Selon Bohm, cette approche est erronée car ce qui a été observé n’est pas une communication plus rapide que la lumière mais la preuve qu’il y a un niveau de réalité plus profond que celui que nous sommes capables de percevoir. Les particules infra-atomiques ne sont pas des éléments à comprendre séparément car elles sont, comme un hologramme, indivisibles.

Comme le poisson du bocal, notre réalité physique et notre perception de l’univers ne sont donc qu’une gigantesque projection holographique qui cache le fait que toute l’existence est un réseau en forme de toile, une matrice comprenant le temps, l’espace et tout niveau de réalité.

Oui je sais ça commence à forcer dans les coins.

Les théories de Pribram et de David Bohm portent un regard neuf sur le monde: nos cerveaux construiraient une réalité « concrète » irréelle et la réalité objective n’existerait pas. Cette idée n’est certes pas nouvelle puisque depuis des siècles, les philosophes ont prêché que le monde matériel est une illusion, comme l’est la perception de nous-mêmes en tant qu’êtres physiques dans un monde physique.

Et comment Armand ! La métaphysique hindoue des premiers temps de Rama enseigne cela, c’était au cœur de l’enseignement de l’initié à Delphes et à Memphis, chez les Grecs et les Égyptiens.  Le monde est maya, ou illusion. Où était mon deuxième Moi lorsque je le vis parler à son vis-à-vis s alors que moi j’étais conscient de tout cela dans mon lit assistant à une sorte de projection ?!

Mais ce qui est remarquable dans le travail de Bohm et de Pribram, c’est que la science est en train de le prouver. Là où le modèle holographique est vertigineux, c’est quand il donne sens à un vaste éventail de phénomènes si difficiles à cerner qu’ils restaient jusqu’à présent exclus du champ de la science. C’est le cas de phénomènes comme la télépathie, la précognition, le sentiment de ne faire qu’un avec l’univers décrit par les mystiques et même la psychokinésie (la faculté de déplacer des objets par la concentration).

Les phénomènes paranormaux méprisés par le milieu scientifique parce qu’ils n’entraient dans aucun des schémas connus devraient désormais trouver leur place dans la compréhension du monde. Certes, bien des scientifiques restent sceptiques mais le modèle holographique a ses adeptes qui disposent d’une clé permettant d’expliquer certains phénomènes déclarés inexplicables.

En 1987, l’Américain Stanislav Grof, directeur du Centre de recherches psychiatriques du Maryland, déclara que le modèle holographique était le seul à pouvoir expliquer les expériences archétypales, à savoir les rencontres avec l’inconscient collectif et les états modifiés de conscience.

En 1987, le physicien canadien David Peat de la Queen’s University soutint que la synchronicité – des coïncidences insolites et si riches de sens qu’elles ne peuvent résulter du seul hasard – trouve son explication dans le modèle holographique. Elle trahirait des processus de pensée infiniment plus connectés que nous ne le soupçonnons.

Le XXème siècle a débuté avec la quête d’une théorie unifiée de l’univers, capable de combiner les forces fondamentales de la nature. Avec l’hologramme, nous entrons dans le XXIème siècle avec une possible réconciliation des mondes jusqu’à présent opposé de la science et de la magie ou de la physique et de la métaphysique. C’est ma Grande Alliance telle que je le voyais en 1978.

http://www.centretudeovnis.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares