Autre-Vue

Les Archétypes et le voyage du héros intérieur

Carol S. Pearson

 

carol-pearsonDans notre imaginaire, la vie est perçue comme un voyage entre deux ports, celui de notre naissance et de notre mort, ou comme une traversée qui comporte des épreuves, des embûches, mais aussi des réussites et des satisfactions. Ce voyage a pour but de faire évoluer la conscience du voyageur ou du héros, de renforcer son identité, de donner un sens à son existence et de vivre la vie originale et riche de son destin. C’est un voyage qui confronte chacun aux invariants de la condition humaine, à la mise en œuvre de qualités spécifiques pour vaincre nos « dragons » intérieurs avant le retour chez soi pour faire partager aux autres nos apprentissages. Les récits de ces voyages, en révélant nos croyances et les scénarios que nous adoptons consciemment ou non, et en nous aidant à donner un sens à notre vie, sont archétypaux. Les archétypes s’expriment dans toute activité humaine, qu’elle soit physique, mentale, littéraire ou artistique.

Les mythes sont ces histoires qui racontent les grands défis de l’existence. Ils fournissent aux hommes des modèles de changement et des guides intérieurs qui conseillent et inspirent sur la manière de vivre les épreuves. Ces mythes nous invitent à répondre à l’appel de notre destin, devenir celui qui accepte de se confronter à une série d’épreuves, vaincre les « dragons », et de se libérer de ce qui est artificiel et superficiel en lui pour devenir l’être qu’il est profondément.

Si le Mythe est l’Histoire, l’Archétype est le personnage ou le héros de l’Histoire.

Les destins héroïques sont au cœur des tragédies du théâtre grec. Ces histoires racontent les événements de la vie qui, sous l’effet de la peur ou de la colère, de l’excès ou de la démesure, nous font « sortir de nous-même ».

L’exploit héroïque consiste alors à avoir la capacité à se recentrer, «rentrer en soi-même », pour accéder à un autre état de conscience et aux ressources dont nous avons besoin dans ces circonstances. L’intention de l’œuvre est pédagogique. Il s’agit de capter l’attention de spectateur, le surprendre et l’effrayer afin de l’intégrer émotionnellement dans l’œuvre.

archétype

Le spectateur est ainsi invité à « modéliser » le héros, celui qui ne sait comment s’arracher à l’illusion des apparences, se libérer des peurs et des formes de vie qui ne lui sont pas utiles et se transformer en un être plus authentique.

Le héros peut accepter ou non l’épreuve qui se présente à lui. En refusant l’épreuve il renonce à son destin qui peut donc devenir réellement
« tragique ».

Pour Carol Pearson, le refus de la prise de risque et de l’engagement dans notre périple personnel nous conduit à adopter des rôles prescrits, génère de l’engourdissement, un sentiment d’aliénation, de frustration, de manque et de vide intérieur.

Ceux qui anesthésient ou tuent le héros en eux vont se décourager de tuer des dragons, intériorisent leurs pulsions et se tuent eux-mêmes, en déclarant la guerre dérisoire, comme celle à leur surplus de graisse, à leur égoïsme ou en luttant pour leur santé. Il n’y a plus d’autre alternative que de vivre par procuration en devenant spectateur de films de série B. Se dérober à la quête, est une expérience de non vie, associée à une baisse de vitalité en nous.

En acceptant l’épreuve, et en se dépassant pour la surmonter, le héros s’engage dans la voie héroïque. Au lieu d’être victime, il prend le risque de la confrontation aux expériences de la vie et à ses propres limites. Il entreprend en même temps la découverte de ressources insoupçonnées, de nouvelles forces d’élévation en lui.

La quête héroïque est une manière de se socialiser sans tomber dans l’anonymat et l’homogénéisation. En renouant avec sa force intime, toujours présente, quoi qu’on ait fait pour l’étouffer, et en entreprenant sa quête intérieure contre vents et marées, le héros se donne plus de vitalité et contribue à rendre meilleur le monde auquel il appartient.

Les guides intérieurs qui accompagnent notre vie

Dans son ouvrage Le héros intérieur, Carol Pearson explique que les guides intérieurs sont des archétypes qui accompagnent depuis toujours les êtres humains dans leur croissance et leur montrent comment vivre. Ces guides sont parfois perçus comme des dieux ou des déesses présentant l’inconscient collectif.

« Ils existent sous forme d’énergie dans le psychisme individuel humain. Ils vivent à l’intérieur de nous-mêmes, et ce qui est encore plus important, nous vivons en eux. » Ces archétypes que nous rencontrons dans notre monde intérieur, dans nos rêves, dans nos actions, ou à travers la littérature, l’art, la religion, nous livrent des images de nos héros intérieurs, et des rôles que nous devrons incarner au cours de notre voyage.

Chaque rôle ou chaque archétype définit un ensemble de caractéristiques, avec une mission à remplir, des valeurs et croyances spécifiques qui soutiennent les capacités à faire de nouveaux apprentissages. Les archétypes nous invitent à adopter un ensemble de « deuxième position », celles de nouveaux personnages, pour développer de nouveaux savoir-faire et éveiller de nouvelles qualités. Ces apprentissages sont comme un don, la récompense ou le trésor qui couronne l’épreuve.

Si les archétypes sont très nombreux, Carol Pearson en décrit six dans son ouvrage Le Héros Intérieur, en particulier ceux qui ont la plus grande influence sur le développement humain au sein d’une culture occidentale. Un archétype est capable d’influencer notre vie quand son modèle est renforcé ou activé par les événements ou les histoires racontées par une culture, et quand ils ont une importance par rapport à un périple d’individuation.

Les archétypes du développement humain selon Carol Pearson

archétype2

Chaque archétype est un guide qui possède sa propre vision du monde, ses objectifs de vie et ses croyances particulières quant à ce qui donne du sens à la vie.

L’Innocent vit dans un état de grâce qui précède la chute

L’innocent vit dans un Eden ou la vie est douce, le dragon n’existe pas et ou tous les besoins sont comblés dans une atmosphère de sollicitude et d’amour. Pour les innocents, le monde existe pour leur satisfaction. C’est un état naturel chez l’enfant et c’est une négation de la réalité chez l’adulte. Il existe pourtant des personnes qui croient que Dieu, leurs parents et conjoints, leurs amis et employeurs devraient contribuer à rendre leur vie paradisiaque. L’innocent n’est pas un archétype héroïque, car lorsqu’on vit au paradis, on n’a pas besoin de buts, de peurs, de tâches ou de travail. C’est donc un archétype pré héroïque ou post héroïque.

L’Orphelin doit affronter la réalité de la chute

L’Orphelin recherche la sécurité. Il a très peur d’être exploité et abandonné. Idéaliste, il nie l’existence du dragon (l’impuissance) ou recherche du secours dès qu’il le rencontre. Son impression d’impuissance lui donne un vif désir de retourner à l’innocence originelle. Il se sent victime, obligé de se débrouiller dans un environnement hostile sans en avoir la force ni les capacités. Il est à la recherche d’une hiérarchie bienveillante (patron, gardien, conseiller spirituel) qui prendra soin de lui.

Il ne maîtrise pas ses émotions qui sont parfois paralysantes. L’évasion (drogues, travail, relations, hédonisme, consommation) est la seule manière d’affronter la condition humaine. La culture programme ses besoins. Il est dans la recherche d’un remède miracle à son existence et de gratifications immédiates dans sa vie.

Il se sent pauvre, recherche un travail avec une vie facile, et préférerait ne pas travailler, gagner au loto ou hériter. Sa tâche est de sortir de l’innocence et de vaincre la négation de la réalité pour apprendre que souffrance, douleur, épreuves et la mort font inévitablement partie de la vie.

Le Martyr apprend à donner, à s’engager et à se sacrifier pour les autres

Le Martyr veut résoudre le conflit entre la recherche du bien (la bonté, la sollicitude et la responsabilité) et l’évitement du mal et de ses pires peurs (l’égoïsme et l’exploitation).

Persécuté par le dragon (la souffrance), il cherche à l’apaiser ou se sacrifier pour sauver les autres. Il offre sa souffrance car elle est transformatrice. Ses émotions sont réprimées pour ne pas blesser les autres. Il considère que le travail doit être dur et désagréable, et au service des autres. Il y a plus vertu dans le don et la pauvreté que dans la réception des dons. La tâche du Martyr est d’être capable de prendre soin des autres, donner de façon libre et sans peur.

Le Guerrier apprend à lutter pour se défendre et à changer le monde à son image

archétype 3

Le Guerrier s’applique à être fort et efficace, à avoir une influence sur le monde, à éviter la faiblesse, l’inefficacité et la passivité. Il veut changer son environnement, afin que celui-ci se conforme à ses besoins et à ses valeurs. Pour cela il utilise la force de discipline, la volonté et la lutte. Il revendique l’autorité et le droit d’affirmer ce qu’il veut pour lui et les autres.

Il affronte le dragon (la peur) pour le tuer. Il acquiert le courage de se battre pour ce qu’il croit et ce qu’il veut en dépit des risques encourus. Il apprend dans la compétition et le goût de la réussite. Il modélise les autres à son image. Il maîtrise ou réprime ses émotions pour exercer plus de domination.

Il travaille dur pour réussir et être riche, en sachant utiliser le système à son profit. Sa tâche est d’avoir plus d’assurance, de confiance, de courage et de respect de soi et des autres, avant de rendre les armes pour devenir plus authentiques avec lui-même et les autres.

Le Vagabond entreprend la tâche de se retrouver lui-même en dehors des autres

Le Vagabond cherche l’indépendance, l’autonomie, une vocation et craint le conformisme. Pour fuir le dragon (la solitude) qu’il a identifié, il va quitter une situation oppressive et partir seul à la rencontre de l’inconnu. La vie est une aventure dans le monde ou à l’intérieur de lui- même.

C’est en se tenant « en dehors » des normes conformistes qu’il acquiert son identité. Se sentant un étranger et non-conformiste, il aime explorer de nouvelles idées, agir seul, assumer stoïquement ses émotions. Il cherche sa vocation ou un travail solitaire.

Il devient un autodidacte et est prêt à sacrifier de l’argent pour maintenir son indépendance. Sa tache est d’affronter la peur de son inaptitude à vivre seul, puis décider d’être lui-même, de découvrir qui il est et ce qu’il veut pour réaliser sa vocation.

Le Magicien apprend à se mouvoir avec l’énergie de l’Univers

archétype 4

Le magicien ou le chaman cherche l’authenticité, l’équilibre avec les énergies de l’Univers, et désire attirer à lui ce dont il a besoin selon les lois de la « synchronicité », ce qui peut ressembler à de la magie. Il redoute le manque de profondeur, l’aliénation de soi et des autres, l’absence de centrage.

Le monde extérieur est le reflet du monde intérieur. Il accepte et intègre le dragon (l’ombre ou une partie non développée) pour le faire sortir au grand jour et le transformer. Il perçoit la vie plus comme un processus dépassent la notion statique de bien et de mal.

Il apprend pour le plaisir, seul ou en groupe. Il veut des relations égalitaires et apprécie la différence. Il s’autorise à exprimer ses émotions et se sert de leurs messages. Il travaille selon sa vraie vocation, se sent riche avec peu ou beaucoup mais sans accumuler, confiant que ses futurs besoins seront satisfaits. Sa tâche est vivre dans la joie, l’abondance, la foi, la fidélité à sa sagesse intérieure.

Chaque archétype projette donc son modèle du monde sur les autres et sur son environnement. Gouvernés par un archétype particulier, les gens ont tendance à se plaindre alors de la cruauté des autres, de leur conformisme, de leur faiblesse, de leur égoïsme ou de leur manque de profondeur.

De nombreux malentendus peuvent ainsi naître. Aux yeux du Martyr, l’indépendance du Vagabond ressemble souvent à l’égoïsme qu’il a en horreur. L’assurance du Guerrier peut apparaître de l’insensibilité à l’Orphelin. Les propos du Magicien sur le fait que toute action est justifiée si elle est authentique peuvent passer pour incongrus.

A suivre…

http://tarotpsychologique.wordpress.com/
 
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elishean.fr/aufeminin

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean au Féminin



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares