La SCIENCE des GUIDES

Un mystérieux code caché dans la Bible?

bible-code2

L’idée que la Bible recèle une structure mathématique profonde n’est pas neuve. Cela fait des siècles que les hommes cherchent à unir la beauté de l’absolu mathématique avec des textes religieux afin d’y voir l’expression divine.

Les trois épisodes de ce documentaire passionnant

Selon certains, la Bible serait porteuse d’un code à caractère prophétique qui aurait déjà pu permettre de prévoir bon nombre d’événements qui se sont déroulés dans le passé, comme l’attentat d’Oklahoma en 1995, le grand tremblement de Terre de Cobée qui s’est produit la même année au Japon et qui a fait plus de 6000 morts, ou la guerre du Golf.

Bien que la plupart de ces « prédictions » n’ont pu être vérifiées qu’à posteriori, ce qui pourrait laisser planer le doute sur l’objectivité de ce prétendu code, nous allons voir que cela n’a pas toujours été le cas… Mais avant tout, tentons de comprendre comment ce message codé a été découvert et surtout, comment il fonctionne.

L’idée que la Bible recèle un code secret n’est pas quelque chose de nouveau et, selon les érudits hébraïques, la Torah qui est composée des 5 premiers livres de l’ancien testament aurait été délivrée à l’Humanité par Dieu lui-même via Moïse, lorsque ce dernier se trouvait sur le mont Sinaï. Rien d’étonnant donc que des propriétés prophétiques puissent être associées à ce livre par certains croyants.

Pourtant, le tout premier exemple de code de la bible ne fut « objectivé » qu’assez récemment, en 1938 pour être exact, suite aux travaux du rabbin Michael Ben Weissmandel. En effet, celui-ci remarqua que le mot « Torah » était épelé toutes les 50 lettres dans le livre de la Genèse. Il nota également ce même phénomène dans trois autres livres, ce qui laisse donc peu de place à l’hypothèse qu’il puisse s’agir d’une simple coïncidence.

Plus tard, avec l’émergence de l’informatique, deux mathématiciens du nom de Wiztum et Ritz reprirent les travaux de Weissmandel et réussirent à décoder les mots cachés via un système métrique utilisé dans le texte hébreu de la Torah. Pour ce faire, ils confectionnèrent un programme spécifique permettant de sauter des lettres à intervalles réguliers. En utilisant cette méthode, ils parvinrent à retrouver le nom de 34 éminents rabbins sur les 1100 dernières années et ce, rien que dans le livre de la Genèse. De plus, le programme réussit également à trouver leur date de naissance dans l’ancien calendrier hébreux.

Après la publication de leurs recherches, de nombreux scientifiques furent intrigués, comme le mathématicien et cryptologue, Harold Gans. Ce dernier, qui a travaillé au ministère de la défense des Etats-Unis, fut tout d’abord sceptique et voulut vérifier par lui-même ce fameux code en créant son propre programme. Il fut alors stupéfait d’arriver aux mêmes conclusions que Wiztum et Ritz.

Mais, ce n’est pas tout, puisqu’il remarqua également à proximité des noms des différents rabbins trouvés par ces deux derniers, des villes qui se trouvèrent être finalement leur lieu de naissance.

Les recherches furent ensuite reprises par Michael Drosnin qui utilisa le programme original pour effectuer des recherches sur les noms de personnages ou d’événements historiques.

Il put ainsi découvrir qu’Hitler était par exemple associé aux mots « nazi », « ennemi », « homme mauvais » et « massacre ». Pearl Harbor avait quant à lui pour associations « destruction de la forteresse », « guerre mondiale » et « 7 décembre ».

De plus, selon Drosnin, les résultats s’avérèrent parfois encore bien plus précis. Ainsi, pour l’attentat d’Oklahoma City, le nom de l’immeuble aurait été donné, ainsi que l’heure, la date précise et le nom de l’auteur de l’acte terroriste.

Encore plus surprenant, Drosnin aurait réussi à faire parvenir en 1994 une lettre au premier ministre israélien Yitzhak Rabin, l’avertissant que la seule mention de son nom dans la Bible était associée aux termes « assassin », « va assassiner ». Quatorze mois plus tard, celui-ci fut justement assassiné alors qu’il prononçait un discours pour la paix à Tel-Aviv…

Pour autant, de nombreuses personnes restent sceptiques quant à ce fameux code prophétique. En effet, beaucoup pensent que l’être humain est fait pour voir des signes où il le souhaite et donc que le même résultat aurait pu être obtenu en utilisant un autre livre. Néanmoins, Drosnin défend sa théorie en précisant qu’aucune association n’aurait par exemple pu être trouvée dans le roman de Tolstoy, « Guerre et Paix ». Par ailleurs, concernant les prédictions qui ne se sont pas réalisées, Drosnin pense que la vocation principale de la Bible est d’avertir l’humanité quant à certains dangers qui resteraient cependant évitables s’ils sont pris en considération.

Pour conclure, la code de la Bible est-il une réalité ou une illusion qu’ l’Homme s’est lui-même créé pour trouver un sens encore plus profond à cet ouvrage et aux tristes événements qui ont touché la Terre? Par ailleurs, si ce code caché existait bel et bien, est-ce pour autant qu’il serait en mesure de prédire l’avenir ?

Autant de questions qui restent toujours en suspens et méritent donc réflexion…

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires
Tags

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

lucien-de-sainte-croix-2

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

A la demande de nombreux thérapeutes et particuliers, l'EPITHALAMINE se vend dorénavant en marché coopératif, afin que vous puissiez être commissionnés sur les parrainages via le site SANJOUVENCE...

sante jouvence 1084
Cliquez l'image pour en savoir plus

Publicité