A la une Mind Control

Programmation mentale et personnalités multiples : Le « travail » des nazis aux USA

programmation mentale

Définition de la programmation mentale

La programmation dans le contexte d’un traumatisme est une situation que l’on peut décrire comme un apprentissage sous torture.

La métaphore programmation est certainement d’origine informatique et représente dans ce contexte, ce que les psychologues appellent un conditionnement.

Ce qui veut dire que la personne qui a été « programmée » doit réagir de manière stéréotypée à un certain stimulus.

La réaction de la personne au stimulus est dans ce cas automatique et « appris », donc il ne s’agit ni d’un réflexe naturel ni d’une réaction consciente et volontaire.

multiples persoPour arriver à ces fins, « l’entraîneur » que j’appellerai le coupable a utilisé le fait que sa victime soit un jeune enfant, de préférence déjà dissociatif (ce qui veut dire une personne multiple) et il a effectué l’apprentissage en torturant la victime.

La torture peut comprendre des abus physiques, sexuels, émotionnels et souvent on suggère à la victime qu’elle va mourir si elle n’est pas obéissante.

Une fois qu’une victime a été programmée, il est possible de la contrôler avec les stimuli qu’on lui a « implantés ». Une personne alter qui a été programmée n’est souvent pas une identité complexe et pour cela on l’appelle aussi « programme ».

Normalement, cette personne a été programmée pour servir à certains fins pour le coupable : se prostituer pour enrichir le coupable, voler, faire de la contrebande de drogues etc.

À l’aide de la programmation le coupable peut également s’assurer que la victime soit amnésique pour le(s) coupables, le fait d’avoir été programmé et il peut p.ex. faire en sorte que la victime commette un suicide à un certain point dans sa vie (p.ex. son anniversaire de 17 ans) ou empêcher que la victime soit capable de parler des événements incriminants le coupable.

Michaela Huber : Multiple Persönlichkeit, Überlebende extremer Gewalt, Ein Handbuch, Fischer Taschenbuchverlag GmbH, Frankfurt am Main (1995), p. 272

http://www.multiples-pages.net/
Vu sur http://mk-polis2.eklablog.com/

Conférence sur la programmation mentale par les abus rituels

(1992)

En France aussi, il existe des personnes victimes de contrôle mental, même si apparemment le processus n’est pas tout à fait le même qu’aux Etats Unis.

Voici la traduction d’un discours du psychologue Corydon Hammond, de l’Université de l’Utah, le 15 juin 1992 à la conférence annuelle sur les troubles dissociatifs, des troubles souvent liés à des abus sexuels répétés durant l’enfance. Il détaille la manière dont les victimes sont programmées.

(Je précise qu’il s’agit d’une traduction imparfaite, bienvenue à ceux qui me corrigeront)

Source: http://www.wanttoknow.info/mind_control/mind_control_hypnosis_ritual_abuse

« J’espère pouvoir passer une heure à parler spécifiquement des abus rituels, de la programmation de contrôle mental et du lavage de cerveau – comment c’est fait et comment entrer à l’intérieur. C’est une chose dont je n’ai jamais voulu parler publiquement dans le passé. Je l’ai fait dans de petits groupes et en consultation, mais j’ai décidé récemment qu’il était grand temps que quelqu’un commence à le faire. Donc, nous allons parler de cela plus spécifiquement aujourd’hui.

A Chicago en 1984, au premier congrès international au cours duquel les abus rituels ont été abordés, je me rappelle avoir pensé « qu’est-ce que c’est étrange et intéressant à la fois ». Je peux me rappeler beaucoup de gens qui ont écouté un exemple donné par quelqu’un, qui semblait exceptionnel et rara, et là tous les gens commencent à dire « hey, tu traites quelqu’un comme ça toi aussi? Tu es à Seattle? Ben moi je suis à Toronto », « Ben moi je suis en Floride », « Moi je suis à Cincinatti… ». A ce stade je ne savais pas trop quoi en penser.

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que je tombe sur mon premier patient victime d’abus rituels, quelqu’un que je traitais déjà, et nous avons été plus profondément là dedans.

Les choses me semblaient très curieuses dans ce cas, au sujet de l’utilisation des techniques de contrôle mental, d’hypnose, et d’autres techniques de lavage de cerveau. Donc j’ai commencé à étudier le lavage de cerveau et j’ai lu quelques livres dans ce domaine. Je fis connaissance avec l’une des personnes qui avait écrit un des meilleurs livres dans ce domaine.

Alors j’ai décidé de faire une enquête. J’ai choisi une douzaine et demie de thérapeutes dont je pensais qu’ils avaient vu plus de cas d’abus rituels que les autres, parmi les gens de l’ISSMP & D (Société internationale pour l’étude de la personnalité multiple et de dissociation), et j’ai commencé à les suivre. J’ai eu la même réaction presque sans exception au sujet du protocole d’entrevue.

Ces thérapeutes ont dit: « Vous posez des questions dont je ne connais pas les réponses. Vous posez des questions plus spécifiques que ce que je n’ai jamais demandé à mes patients. » Beaucoup de ces mêmes thérapeutes ont dit: « Je vais poser ces questions à mes patients, et je vais vous revenir avec la réponse. » Beaucoup d’entre eux sont non seulement rentrés avec des réponses, mais ils ont ajouté : « Tu dois parler à ce ou ces patients ». En conséquence, j’ai fini par dépenser des centaines de dollars en entretiens téléphoniques.

J’en suis sorti avec la connaissance d’une variété de méthodes de lavage de cerveau utilisées à travers le pays. J’ai commencé à entendre des similitudes. Considérant que, pour commencer, je ne savais pas comment cela avait été diffusé, j’ai alors eu le sentiment que beaucoup de gens rapportaient des choses similaires, et qu’il devait y avoit un certain degré de communication pour créer cela.

Puis, il y a environ deux ans et demi, j’ai eu un peu de plus d’éléments.

Ma source disait beaucoup de choses que je savais exactes au sujet de certains aspetcs du lavage de cerveau, mais me disait souvent de nouvelles choses au sujet de desquelles je ne savais rien. J’ai alors décidé de le vérifier chez trois patients d’abus rituels que je voyais à l’époque. Après enquête minutieuse, sans induire ou de les contaminer, j’ai découvert deux des trois avaient la même chose que ce que décrivait le premier.

J’ai aussi parlé de cela par téléphone à une autre thérapeute que je consultais depuis quelques mois et qui vivait dans un autre Etat? Je lui ai demandé de chercher certaines choses. Elle m’a demandé lesquelles mais j’ai refusé de lui dire pour qu’il n’y ait pas d’influence.

Elle m’a rappelé deux heures plus tardet m’a dit: « j’ai eu une consultation avec ce patient et il y avait une part de lui qui disait « ah nous sommes très excités. Si vous savez à ce sujet là, vous savez comment les programmeurs entrent en nous, et notre thérapie ira plus vite ». Maintenant, beaucoup d’autres patients depuis ont eu la réaction de vouloir se faire pipi sur le pantalon ou d’être anxieux plutôt que de trouver cela merveilleux.

Mais la chose la plus intéressante, c’est qu’elle a ensuite demandé à son patient, « Quelles sont ces choses? » Il a répondu mot à mot la même chose que ma source. Depuis, j’ai répété cette expérience dans de nombreuses régions du pays. J’ai consulté dans onze Etats et un pays étranger, dans certains cas, par téléphone, dans certains cas, en personne. Dans certains cas, j’ai expliqué à l’avance au thérapeute : « Soyez très prudent lorsque vous formulez cela. Dites-le de manière à ne pas les influencer ». Dans d’autres cas, je n’ai pas donné d’informations aux thérapeutes.

Lorsque vous trouvez la même information hautement ésotérique dans différents états de la Floride à la Californie et de différents pays, vous commencez à penser qu’il se passe quelque chose à une grande échelle et de très bien coordonné, quelque chose qui est systématique et nécessite beaucoup de coordination.

Je suis passé de quelqu’un de plutot neutre et ne sachant pas quoi penser de tout cela à quelqu’un qui croit clairement à la réalité des abus rituels, et les gens qui disent que ca ne l’est pas sont des naïf – comme ces gens qui ne veulent pas croire à l’Holocauste – ou qui sont sales (impliqués dans les programmes).

Depuis longtemps maintenant, je veux donner des informations à un groupe choisi de thérapeutes que je connais et de confiance, et dire « Diffuse. Ne donne pas mon nom. Ne dis pas d’où ça vient. Mais voici quelques informations. Si tu trouves que c’est sur intéressant, partage-le avec d’autres thérapeutes, et j’apprécierais vos commentaires ». Les gens me posent des questions dans les discussions, ils sont avides d’informations.

Plus tard, moi et quelques autres avec qui je partageais des informations avons eu des soucis à cause de menaces personnelles et de menaces de mort. On a finalement décidé d’avancer quand-même. S’ils doivent me tuer, ils me tueront. Il est temps de partager davantage d’informations avec les thérapeutes. Une partie des raisons pour lesquelles je suis prêt à partager cela, c’est parce que nous avons procédé avec prudence et lentement, en vérifiant les choses dans de nombreux endroits différents et nous avons trouvé la même chose. Je vais donc vous décrire les moyens de faire face à la programmation liée aux abus rituels. Je ne peux certainement pas vous dire tout ce que vous voulez savoir en quarante-cinq ou cinquante minutes, mais je vais vous donner les éléments essentiels pour pénétrer à l’intérieur et commencer à travailler à un nouveau niveau.

Je ne sais pas quelle proportion de patients a subi cela. Je dirais que peut-être les deux tiers de vos patients d’abus rituels peuvent avoir ce genre de programmation. Ce qui d’après moi est la caractéristique distinctive? Si ils ont été élevés depuis la naissance dans un de ces cultes dominants, ou s’il s’agit d’une personne qui n’est pas d’une lignée -ce qui signifie qu’aucun parent n’était dans le culte- mais que les gens de la secte ont eu accès dans la petite enfance, ils peuvent avoir subi cette programmation.

J’ai vu plus d’un patient victime d’abus rituels qui avait clairement subi toutes les choses rituelles dont vous entendez parler. Ils semblaient très authentiques. J’en ai aussi eu qui parlé de toutes les choses typiques que vous entendez dans cette population, mais c’était basé sur une connaissance prolongée, ces patients n’avaient rien de ces programmations. Ainsi, par exemple, je crois que dans un cas que je traitais, le patient était dans une sorte de rupture schizmatique et il avait une sorte de lâcher prise, mais il n’était plus dans un de ces groupes.

Voici d’où les abus rituels semblent venir.

Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, Allen Dulles [qui deviendra plus tard directeur de la CIA] et d’autres personnes de notre communauté du renseignement étaient en Suisse, prenant des contacts pour faire sortir les scientifiques nazis. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, non seulement ils ont sorti les scientifiques spécialistes des missiles, mais ils ont également mis la main sur quelques médecins nazis qui avaient fait des recherches sur le contrôle de l’esprit dans les camps de concentration. Ils les ont secrètement amenés aux États-Unis [à travers le Projet Paperclip].

Avec eux il y avait un jeune garçon, un adolescent, qui avait été élevé dans la tradition juive hassidique avec un fond de mysticisme kabbalistique. C’est probablement ce qui a attiré les gens du culta, parce qu’au début du siècle Aleister Crowley avait introduit la cabbale dans la soupe sataniste. Je soupçonne que cela peut avoir créé un lien entre ce garçon et les nazis. Il avait sauvé sa peau en collaborant et en étant un assistant pour eux lors des expériences dans les camps de la mort. Ils l’emmenèrent aux Etats-Unis avec les Nazis.

Ces nazis échappés ont commencé à mener des études sur le contrôle de l’esprit pour le renseignement militaire, dans les hôpitaux militaires des Etats-Unis. Ces médecins nazis étaient des satanistes. Par la suite, le garçon a changé de nom, il l’a américanisé, a obtenu un doctorat en médecine, est devenu un médecin, et a poursuivi ce travail qui semble être au centre de la programmation de ce culte aujourd’hui. Son nom est connu de patients à travers le pays.

Ce qu’ils font essentiellement dans ces programmes, c’est d’obtenir un enfant et de commencer la programmation de manière basique, semble-t-il, à partir d’environ deux ans et demi, après que l’enfant ait déjà été rendu dissociatif. Ils vont le rendre dissociatif non seulement par l’abus, comme les abus sexuels, mais aussi avec des méthodes comme mettre une souricière sur leurs doigts et d’enseigner aux parents: « Tu ne l’enlèves pas jusqu’à ce que l’enfant cesse de pleurer. C’est seulement alors que vous revenez et le retirez « 

Ils commencent dans des formes rudimentaires à environ deux ans et demi et passent à la vitesse supérieure, apparemment, autour de six ou six ans et demi. Ils continuent à l’adolescence avec des remises à niveau périodiques à l’âge adulte.

Pendant la programmation, l’enfant sera mis généralement sur une civière. Ils auront un IV dans une main ou un bras. Ils vont être sanglés, généralement nus. Il y aura des fils attachés à leur tête pour surveiller l’électroencéphalographe. Ils verront une lumière pulsée, le plus souvent décrite comme rouge, parfois blanche ou bleue. On va leur donner, le plus souvent, je crois, du Demerol. Parfois, il y aura d’autres médicaments selon le type de programmation. Ils ont, je pense, appris à vous donner une dose fixe toutes les 25 minutes jusqu’à la fin de la programmation.

Les patients décrivent ensuite une douleur à l’oreille, l’oreille droite en général, où il apparaît qu’une aiguille a été placée. Ils entendent des sons étranges, désorientants dans cette oreille alors qu’ils voient une stimulation lumineuse pour mener le cerveau à un tracé spécifique d’ondes cérébrales, avec une lumière pulsée à une certaine fréquence qui n’est pas sans rappeler les lunettes qui sont maintenant disponibles à travers Sharper Image et certains de ces magasins. Puis, après une période donnée quand ils sont dans un certain état d’ondes cérébrales, ils vont commencer la programmation orientée vers l’auto-destruction et d’avilissement de la personne.

Une patiente d’environ huit ans avait vécu une forte programmation précoce, qui a eu lieu sur une installation militaire. Ce n’est pas rare. J’ai traité et été impliqués dans des affaires qui font partie de ce projet originel de contrôle de l’esprit, et dont les sessions de programmation avaient également lieu sur des installations militaires dans de nombreux cas. Nous avons trouvé beaucoup de liens avec la CIA. Cet enfant était dans une école du culte privé, où plusieurs de ces sessions avaient lieu chaque semaine.

Elle était prise dans une pièce où ils étaient tous accrochés. Ils faisaient tous ce genre de choses. Quand elle était dans un bon état d’altération, ils n’avaient plus besoin de la suivre avec l’électroencéphalographe. Elle avait aussi des électrodes placées sur elle, une dans le vagin, par exemple, quatre sur la tête. Parfois, ils y en avait sur d’autres parties du corps. Ils commençaient alors et lui disaient: «  Tu es en colère contre quelqu’un dans le groupe. » Elle disait: « Non, je ne le suis pas », et alors ils la choquaient violemment. Ils disaient la même chose jusqu’à ce qu’elle cède et ne fasse plus aucune réponse négative.

Ensuite, ils poursuivraient. « Quand tu es en colère contre quelqu’un dans le groupe, tu te blesses toi-même, tu comprends? ». Elle a répondu: « Non » et ils lui ont envoyé un choc. Ils ont répété encore une fois, « Tu comprends? » « Eh bien, oui, mais je ne veux pas. » Elle a de nouveau reçu un choc, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’elle réponde correctement.

Ensuite, ils continuent d’en rajouter. « Et tu vas te faire mal en te coupant. Tu comprends? ». Peut-être qu’elle dirait oui, mais ils pourraient dire: « Nous ne te croyons pas », et lui auraient encore envoyé un choc de toute façon. Elle a dit que généralement ils semblaient faire ça durant environ 30 minutes, puis prenaient une pause pour fumer une cigarette ou quelque chose comme ça, et ils revenaient. Ils pouvaient regarder ce qu’ils venaient de faire et arrêter, ou continuer avec du nouveau matériel. Elle a dit que les sessions pouvaient durer une demi heure aussi bien que trois heures. Elle estimait que ça devait se passer trois fois par semaine.

La programmation se faisait sous l’influence de drogues, dans un certain état d’ondes cérébrales, avec ces bruits dans une oreille et les programmeurs qui parlaient dans l’autre oreille, généralement l’oreille gauche, qui est associée avec l’hémisphère droit, non dominant dans le fonctionnement du cerveau. Tout cela alors qu’ils lui parlaient et en plus lui demandaient une concentration intense. Souvent, il fallait mémoriser et redire certaines choses, pour éviter la punition, les chocs, et d’autres sortes de choses. C’est comme ça que ce déroulent beaucoup de programmations.

Certaines programmations peuvent aussi utiliser d’autres techniques typiques du lavage de cerveau. Il y a des types très standardisées d’actes hypnotiques réalisés à certains moments. Il y a des privations sensorielles, qui nous le savons augmentent la suggestibilité de la personne. Selon la recherche, la suggestibilité est significativement augmentée avec la privation sensorielle totale. Il n’est pas rare avant qu’ils ne fassent certaines de ces choses d’utiliser les grands moyens, y compris les chambres de privation sensorielle.

Maintenant, parce que nous n’avons pas beaucoup de temps, permettez-moi de vous donner autant d’informations pratiques que je peux.
La façon de savoir si oui ou non on est en présence de programmation est d’utitliser des signaux des doigts idéomoteurs [effets musculaires inconscients].

Après avoir établi qu’ils existent, je dis au patient: « Je veux que le noyau intérieur central en vous prenne le contrôle de ces signaux de vos doigts. » Ne le demandez pas à l’inconscient. Si vous êtes en train de chercher sur des abus rituels, c’est à la partie centrale qu’on s’adresse. « Et je veux que ce noyau intérieur central en vous prenne le contrôle de cette main et de ces signaux de doigt. Pour oui, le doigt va flotter. Je veux demander au noyau intérieur de vous si une partie de vous sait quelque chose sur alpha, Beta, Delta, ou Theta ».

Si vous obtenez un oui, cela doit agiter le drapeau rouge comme quoi vous êtes devant quelqu’un qui a eu un lavage de cerveau et une programmation intensive. Je dirais alors « Je veux qu’une partie intérieure de vous qui sait quelque chose sur Alpha, Beta, Delta et Theta arrive à un niveau où vous pouvez me parler. Et quand vous y êtes, dites: « je suis ici ». Je ne demanderais pas si une partie d’eux était prête à le faire. Personne ne va vouloir particulièrement à parler. Je dirais simplement: « Je veux qu’une partie de vous qui peut me parler à ce sujet sorte » Sans les influencer, demandez-leur ce que sont ces choses.

A des consultations auxquelles je suis venu, parfois j’ai obtenu un oui à cela, mais après avoir fait quelques recherches, il ‘ma semblé que c’était la réponse de quelqu’un qui voulait être complaisant et qui voulait, dans deux ou trois cas, faire croire qu’il était victime d’abus rituels – et peut-être qu’ils l’étaient en quelque sorte – mais avec enquête minutieuse et de questionnement, il était évident qu’ils n’avaient pas eu ce genre de programmation de culte.

Permettez-moi de vous dire ce que sont ces programmes.

Supposons que toute cette rangée de femmes ici sont des alter, pour la première nommée Helen, l’autre [la prochaine femme] en a une nommée Marie, puis l’autre en a un nommé Gertrude, qui en a un nommé Elizabeth, qui en a un nommé Monica. Chacun de ces alter a un programme installé, peut-être désigné comme alpha -zero-zero-nin. Une personne du culte pourrait dire « alpha – zero- zero- nine » et faire une sorte de geste pour l’indiquer, et faire sortir cette partie de la personne.

Les Alpha semblent représenter la programmation générale, les premiers éléments qu’on intègre dans la personne.

Les bêtas semblent être des programmes sexuels, par exemple, comment effectuer une fellation d’une certaine manière, la façon de pratiquer le sexe dans les rituels ou des programmations liées à la prostitution ou à la production de pornographie enfantine.

Les Deltas sont des tueurs entraînés à la façon de tuer dans les cérémonies. Il y aura aussi quelques trucs d’automutilation mélangés avec les programmes d’assassinat et de meurtre.

Les Thetas sont appelés des tueurs psychiques.

Vous savez, je n’avais jamais entendu dans ma vie ces deux termes jumelés. Je n’avais jamais entendu les mots « psychique » et « tueurs » en même temps. Mais quand vous avez des gens dans différents États américains à qui des thérapeutes ont demandé, « Qu’est-ce que Theta », et que les patients leur répondent « tueurs psychiques », on a tendance à croire que ces choses sont vraiment systématiques et vraiment répandues.

Cela vient de la croyance des programmeurs dans des sortes de capacités psychiques et de pouvoirs, y compris leur capacité à communiquer psychiquement avec «mère» et leur capacité à provoquer psychiquement quelqu’un pour développer un anévrisme au cerveau et la mort.

Gamma semble être la protection du système et la programmation de la tromperie, qui fournira la désinformation pour vous les thérapeutes, pour essayer de vous égarer, vous dire des demi-vérités, et protéger les différentes choses à l’intérieur du patient.

Ensuite, il ya Omega. Je n’inclus habituellement pas ce mot quand je pose ma première question à une partie intérieure qui connait Alpha, Bêta, Delta, Thêta, parce que Omega va les secouer davantage. Omega est lié à la programmation de l’autodestruction. Alpha et Oméga, le commencement et la fin. Cela peut inclure l’auto-mutilation ainsi que la programmation de suicide.

Il peut aussi y avoir d’autres lettres grecques. Je vous recommande d’aller chercher tout l’alphabet grec. Vous pouvez vérifier que certaines de ces choses sont présentes, et qu’ils vous ont donné quelques-unes des bonnes réponses sur certains éléments. Et je ne le soulignerai jamais assez: ne les influencez pas. Ne demandez pas oui ou non des questions telles que : « est-ce les tueurs ? «  Obtenez la réponse dans leurs déclarations à eux, s’il vous plaît.

Lorsque vous avez fait cela et que la programmation semble être présente, reprenez tout l’alphabet grec et, avec les signaux idéomoteurs, passez en revue cet alphabet en disant: « Y at-il des programmes internes associés à epsilon, omicron? « , et continuez au fil des lettres. Il peut y avoir un système pour d’autres lettres, mais je ne suis pas au courant.

Dans un cas, j’ai par exemple trouvé que Zeta était lié à la production de films snuff dans lesquels ce patient avait été impliqué.

Pour une autre personne, Omicron avait à voir avec ses liens au trafic de drogue et la mafia, les grandes entreprises et les chefs de gouvernement. Donc, il va y avoir un certain individualisme, je pense, dans certains de ceux-ci. Certains sont des programmes destinés à les faire « revenir vers le culte ».

Voici la faille dans le système.

Ils ont construit des codes d’arrêt et d’effacement, afin que s’ils risquent des problèmes, ils puissent arrêter quelque chose. Ils pourraient aussi effacer un programme. Ces codes seront parfois des phrases idiosyncrasiques, ou des chansonnettes. Parfois, il s’agira de nombres qui peuvent être suivis d’un mot. Il y a une réelle personnalisation dans tout cela. Au début, j’avais espéré que si nous pouvions décoder certains codes, peut-être qu’ils marcheraient avec d’autres patients. Pas de chance. Cela reste très peu probable, sauf si les deux personnes ont été programmées à peu près au même moment, au sein du même petit groupe.

Ce que j’ai vu laisse à penser que les programmeurs amènent des ordinateurs portables qui contiennent toujours tout ce qu’ils ont fait, jusqu’à 20, 30 ans auparavant, en ce qui concerne les noms des alters, les programmes, les codes, et ainsi de suite.

Maintenant, ce que vous pouvez faire est d’ y aller dans et d’obtenir les codes d’effacement. Et je demande toujours: « Si je dis ce code, que va-t-il arriver? » Ensuite, il faut doublement vérifier. « Y at-il une partie à l’intérieur de vous qui a des informations différentes? » Regardez vos signaux idéomoteur. Ce que j’ai constaté, c’est que vous pouvez effacer des programmes en donnant les codes appropriés, mais alors vous devez abréagir les sentiments.

Ils utilisent la métaphore – et c’est leur métaphore – des robots. C’est comme une coquille de robot qui descend sur l’alter de l’enfant pour le faire agir comme un robot. Une fois à l’intérieur, vous affrontez des robots. Ce que j’ai trouvé dans des travaux antérieurs est que vous pouvez dire au coeur de la personne, « Coeur, je veux que tu regardies. Il ya ce robot qui bloque le chemin d’une certaine façon , il bloque la progression. Fais le tour et regardes à l’arrière de la tête et dis-moi ce que tu remarques sur le dos de la tête ou du cou ». Je le demande vraiment de manière non dirigiste comme cela.

Et ce qu’on me dit en général, c’est qu’il ya des fils ou un interrupteur. Alors je leur dis: « Tiens les fils ou appuies sur l’interrupteur, et il va immobiliser le robot. Puis donne-moi un signal quand tu l’as fait ». Très vite, vous obtenez un signal ‘oui’. « Super. Maintenant que le robot est immobilisé, je veux que tu regardes à l’intérieur du robot, et dis-moi ce que tu vois ». C’est généralement un ou plusieurs enfants. Je leur fais enlever les enfants. Je fais un peu de magie hypnotique et demande au « coeur » d’utiliser un laser pour vaporiser le robot pour qu’il n’en reste rien. Ils sont généralement assez étonnés que cela fonctionne, comme c’est le cas pour un certain nombre de thérapeutes.

Maintenant, le problème est qu’il y a de nombreuses couches de programmation. En fait, il y a un grand nombre d’alters.

Je vais vous raconter une chose fascinante que j’ai vue. Je me souviens il y a un peu plus d’un an, d’avoir vu certains cas, certains cas difficiles de patients atteints de désordres dissociatifs de deux grands thérapeutes de ce pays. Ces thérapeutes ont toujours fait partie de toutes les réunions internationales et ont donné des conférences au niveau international. Nous avons travaillé ensemble et j’ai regardé certains de leurs patients. Ils ont été surpris par certaines choses, parce qu’ils n’étaient pas au courant de cela avant.

Nous avons travaillé avec certains patients et confirmé l’existence de ce type de programmation. Je me souviens d’une femme qui avait été hospitalisée pendant trois ans et qui l’était toujours. Un autre avait eu un an de travail intensif en milieu hospitalier avec tous les meilleures thérapie MPD (pour la dissociation de personnalité) que vous pouvez imaginer – abréactions, intégrations, facilitation de la coopération, art-thérapie, etc. Elle a été suivie intensivement pendant un an d’hospitalisation suivi d’un an de traitement ambulatoire de deux à trois heures par semaine.

Chez les deux patients, nous avons découvert que tout ce grand travail n’avait servi à rien, mais avait agi sur les alters. Il n’avait pas touché à la programmation plus profonde de contrôle de l’esprit. En fait, elle n’était pas seulement intacte, mais nous avons trouvé que la patiente qui était passée en soins ambulatoires avait également sa mère (qui était son programmeur) qui suivait chaque session par téléphone. Toutes les suggestions qui lui avaient été données selon lesquelles elle tuerait son thérapeute dans l’avenir étaient intactes.

Il ya une chose que je voudrais voir très soigneusement. Je suggère que vous n’interrogiez pas seulement l’inconscient, mais aussi l’ « intérieur », « Y at-il une partie de l’intérieur qui continue à avoir des contacts avec des gens associés au culte? Y at-il une partie de l’intérieur qui va aux rituels du culte ou les réunions? Est-il un dispositif d’enregistrement à l’intérieur de Marie, » si c’est le nom de l’hôte. « Y at-il un dispositif d’enregistrement à l’intérieur de sorte que quelqu’un peut trouver les choses qui sont dites dans les sessions? » Cela ne signifie pas qu’ils sont surveillés. Beaucoup d’entre eux ont tout simplement un dispositif d’enregistrement.

Posez aussi la question : « Est-ce qu’il ya quelqu’un qui rend compte à une partie intérieure de ce qu’il se passe dans nos séances de thérapie? » J’ai le sentiment très désagréable de par ces expériences que que vous allez tomber sur une grande proportion de victimes d’abus rituels dans ce pays dont la thérapie est surveillée.

Je me souviens d’une femme d’environ vingt-quatre ans qui est venue et a affirmé que son père était un sataniste. Ses parents ont divorcé quand elle avait six ans. Après cela, son père avait un droit de visite, et il l’amenait de temps en temps pour des rituels jusqu’à ses quinze ans. Elle a dit: « Je ne suis plus allée nulle part depuis que j’ai 15 ans ». Son thérapeute s’est dit que c’était une affirmation de façade. Nous nous sommes assis dans mon bureau. Nous avons fait une enquête de deux heures en utilisant l’hypnose. Nous avons trouvé la programmation actuelle. En plus de cela nous avons constaté qu’il y avait un compte rendu à chaque séance de thérapie, et en fait ils lui avaient dit être malade et de ne pas venir au rendez-vous avec moi.

A une autre, on avait dit que je faisais partie du culte, et que si elle venait, je saurais qu’on lui avait dit de ne pas venir et que je la punirais. Si quelque chose de significatif sort chez un patient qui est surveillé comme ça, ma conviction est que vous ne pouvez pas vraiment faire de la thérapie à part être un soutien et prendre soin d’eux, et de leur faire savoir que vous vous inquiétez beaucoup, que vous serez là pour les soutenir. Mais je ne voudrais pas essayer de travailler avec de gros moyens ou de la déprogrammation avec les patients qui sont surveillés, car je pense qu’on ne peut rien faire, à part les torturer et les blesser, à moins qu’ils puissent entrer dans une unité d’hospitalisation sûre et sécurisée pour une période prolongée, le temps de faire une partie du travail nécessaire. De ce que j’ai appris jusqu’à présent, ils sont torturés à l’électricité.

J’ai l’impression que si vous enquêtez, vous allez probablement trouver que plus de cinquante pour cent de ces patients, s’ils viennent d’une lignée – mère, père ou les deux impliqués – seront surveillés de manière permanente.

Maintenant, quand vous allez derrière les alters, vous avez alors la programmation nommée Alpha, Beta, Delta, Thêta, et ainsi de suite – la programmation des lettres grecques – et ils auront des programmes de sauvegarde. Il y a en général un code d’effacement pour les sauvegardes. Il peut y avoir un code qui combine toutes les sauvegardes en un seul et puis un code d’effacement pour tout, en d’autres termes, un code qui efface toutes les sauvegardes.

Je vais donc obtenir le code pour, disons, Omega et pour toutes les sauvegardes Omega en même temps. Après je demande: « Que va-t-il se passer si je dis: Je vais vous donner le code, et dire: ‘qu’est-ce vous ressentez?’ » Ils décrivent souvent un vrombissement d’ordinateur, des choses qui s’effacent, des explosions intérieures, toutes sortes de choses intéressantes. Quelques thérapeutes sont revenus et m’ont dit: » je n’avais jamais rien dit sur les robots et elle a dit quelque chose à propos de robots qui s’évaporent ».

Je me souviens d’un thérapeute qui avait été avec moi à plusieurs ateliers d’hypnose et m’avait consulté au sujet d’une situation de crise MPD (de dissociation). Je lui ai dit de se renseigner sur Alpha, Beta, Delta, Thêta. Elle l’a fait et est est revenue en me disant: « Oui, j’ai une indication que c’est là. Qu’est-ce que c’est? » J’ai dit: « Je ne vais pas vous le dire. Renseignez-vous à ce sujet ». Nous fixons un rendez-vous une semaine plus tard. Elle est revenue et m’a raconté: « J’ai demandé ce qu’était Theta était, et elle m’a dit: » tueurs psychiques ». Je lui ai demandé ce qu’était Delta, et elle a dit « tueurs » ». Ensuite nous avons parlé de cela pendant deux heures. (…)

La thérapeute dit: « J’ai demandé à un autre patient MPD. » Chez ce patient, elle a commencé à décrire comment elle a travaillé, par exemple, avec un effacement. Elle a décrit les choses comme des robots qui s’évaporaient et toutes sortes de choses. Elle a ajouté: « Mais je ne lui avait pas dit au sujet de ces choses. »

Eh bien, voici le problème. Il ya différentes couches, et je pense que certaines d’entre elles sont conçues pour nous faire tourner en rond. Ils ont compris que dans la plupart des cas, nous ne pouvons pas passer outre les alters qui ont été créés dans ce but précisément.

Pour créer des « Manchurian Canidates » (un assassin programmé par lavage de cerveau) vous fractionnez l’esprit.

C’est un des buts de la communauté du renseignement.

Si vous voulez obtenir un assassin, vous divisez l’esprit. Des cas comme celui de l’assassinat de Robert Kennedy me fascinent. Bernard Diamond, qui a examiné Sirhan Sirhan (l’assassin de Bob Kennedy), a découvert qu’il avait une amnésie totale de l’assassinat de Robert Kennedy. Pourtant, sous hypnose qu’il pouvait s’en souvenir. une fois hors de l’hypnose, il ne pouvait se rappeler de rien, malgré quelques suggestions dont il était capable de se souvenir consciemment. J’aimerais examiner Sirhan Sirhan.

Il semble qu’en dessous de cela nous avons quelques autres couches.

L’une d’entre elles semble être appelée « programmation verte ». N’est-il pas intéressant de constater que le nom du médecin Dr Green?

Voici l’une des questions que j’utilise de façon à ne pas contaminer, après que j’aie identifié que certaines de ces programmations sont là, et ils m’ont donné quelques bonnes réponses là-dessus: « S’il y avait un médecin associé à cette programmation et son nom était une couleur, vous savez, comme le Dr Chartreuse ou quelque chose, si son nom était une couleur, quelle serait cette couleur? »

Maintenant, de temps en temps, j’ai eu d’autres couleurs mentionnées par trois ou quatre patients qui je le sentais, tentaient de dissimuler quelque chose. Dans un cas, j’ai eu une autre couleur, et j’ai découvert plus tard que c’était le nom d’un médecin qui avait été formé par le Dr Green il y a près de trente ans. Il avait supervisé une partie de la programmation de ce patient avec son médecin. Je me souviens d’une femme ne parvenait pas à avancer. Aucun alter ne parlait de rien. J’ai dit: « D’accord, » et nous avons utilisé d’autres moyens. Environ deux minutes plus tard, elle a dit : « Green. Vous voulez dire le Dr Green? ». On retombe toujours là-dessus.

Il semble y avoir de la programmation verte là dessous.

Je soupçonne que plus vous descendrez, moins les programmations seront nombreuses et plus elles seront centrales.

Le mysticisme kabbalistique est mélangé à tout cela. Si vous devez travailler là-dessus, vous devez lire un ou deux livres sur la Kabbale. Celle qui est appelée « Qabala » avec un « q » est celle d’un homme du nom de Dion Fortune. Une autre d’Ann Huffer-Heller est appelée «la Kabbalah. »

C’est intéressant. Je ne savais rien à propos de la Kabbale. Puis il ya plus de deux ans, un patient assis dans ma salle d’attente qui y est arrivé tôt et a dessiné dans le détail un arbre cabalistique multicolore. Il m’a fallu deux mois pour comprendre ce que c’était. Enfin, je l’ai montré à quelqu’un d’autre qui a dit: « Vous savez? Cela ressemble beaucoup à l’arbre de la Kabbale ». ca m’a rappelé un truc ésothérique dans un vieux livre et je suis parti chercher. Cela conduit à la présence du Dr Green.

Maintenant ce qui est intéressant au sujet de l’arbre vert est que son nom d’origine est Greenbaum. Que signifie « Greenbaum » en allemand? Arbre vert. J’ai aussi eu des patients qui ne semblaient pas savoir que le nom original était Greenbaum alors qu’il y avait des parties à l’intérieur du nom de M. Greenbaum. Maintenant, laissez-moi vous donner quelques informations sur les parties intérieures qui peuvent vous être utiles si vous voulez vous renseigner sur ces choses, parce que j’ai appris que si une partie peut vous donner des informations mais les autres peuvent être sur la défensive ou être effrayées. Donc vous êtes bloqué. Vous tentez dans d’autres directions, et vous trouverez une autre partie.

Je vais vous indiquer plusieurs parties à interroger. Demandez s’il y a une partie de l’un de ces noms. Et, soit dit en passant, quand cherche avec des patients et j’essaie de bidouiller avec cela, je lance un tas de choses fausses et je demande:« Y a-t-il un rôle à l’intérieur de ce faux nom ou qui porte ce nom? », pour vérifier si ça semble authentique. Juste pour voir le genre de réponses que j’obtiens. Par exemple, « Y a t-il un rôle à l’intérieur du nom de Zelda? » Je n’ai encore jamais ce nom! J’essaie de faire cela avec précaution.

Je demande: « En plus du ‘coeur’, y a t’il une partie intérieure appelée Wisdom? (sagesse) ». La sagesse est une partie de l’arbre cabalistique. La Sagesse, d’après ce que j’ai souvent trouvé, est utile et vous donnera beaucoup d’informations. « Y at-il une partie intérieure nommée Diana? » Diana est une partie du système cabalistique qui est associée à une autre partie appelée la Fondation.

Vous seriez fascinés d’en apprendre à ce sujet. Vous vous rappelez la Process Church? L’épouse de Roman Polanski, Sharon Tate, a été tuée par la MansonFamily qui était liée à la Process Church.

Un grand nombre de personnalités d’Hollywood ont été associés à la Process Church, mais ensuite ils sont passés dans la clandestinité, disent les livres, vers 1978 et ont disparu. Eh bien, ils sont bel et bien vivants dans le sud de l’Utah. Nous avons un gros dossier dans le ministère de l’Utah de la Sécurité publique, dont les documents montrent qu’ils se sont déplacés vers le sud Utah, au nord de Monument Valley, ont acheté un ranch de cinéma dans le désert, l’ont rénové, agrandi, et ont construit un tas de bâtiments là-bas. Le tout est soigneusement contrôlé afin que très peu de gens sortent de là, et personne ne peut y entrer. Ils ont aussi changé de noms.

Un mot clé dans leurs noms est « Fondation ».

Il y a quelques autres mots. La Fondation fait partie de l’arbre. Ainsi, vous pouvez demander: « Y at-il quelque chose à l’intérieur connu sous le nom de Fondation? » Je pourrais dire d’autres choses à demander aux gens. « Y at-il quelque chose de connu comme étant le sous-sol? » Eh bien, peut-être qu’ils vont percevoir quelque chose. Ou « Y at-il quelque chose de connu comme étant les murs? » Il existe une variété de questions que vous pouvez poser.

J’ai aussi trouvé qu’il y a souvent une partie appelée « Black Master », une pièce appelée « Master Programmer ». Et il y a généralement opérateurs informatiques: Computer Operator Black, Computer Operator Green, Computer Operator Purple. Parfois, il y a des numéros à la place, parfois on donnera les noms des directeurs des systèmes d’information. Vous pouvez vous renseigner sur cela. Ce sera une source de bonnes informations.

Je demande: « Y a t’il un rôle à l’intérieur du nom de Dr. Green? » Vous trouverez qu’il y en a, si le patient a ce genre de programmation, d’après mon expérience. Normalement, avec un peu de travail et de recadrage, vous pouvez les transformer et les aider à réaliser qu’ils étaient vraiment leur partie enfant qui jouait un rôle, et qu’ils n’avaient pas le choix. Mais, maintenant ils l’ont. Vous leur expliquez qu’ils ont très bien joué leur rôle, mais que ça en sert à rien de continuer avec vous parce qu’ils sont en sécurité maintenant. Demandez-leur: « Si le culte voit que vous me parlez, que vous m’avez donné des informations, dites-moi ce qu’ils vous feront ». Insistez sur le fait que la seule façon de sortir c’est à travers vous, et qu’ils ont besoin de coopérer et d’échanger des informations et de vous aider afin que vous les aidiez.

Maintenant, ils ont essayé de protéger cela avec beaucoup d’attention. Permettez-moi de vous donner un exemple avec l’ultra-vert. Je pensais que cette programmation existait seulement chez les personnes issues d’une lignée. Mais, je l’ai aussi découverte chez des personnes sans lignée, même si c’est un peu différent. Ils ne veulent pas que ce soit la même chose. Je ne pense pas que vous trouverez des choses profondes comme la programmation ultra-vert et probablement même pas verte avec des personnes sans-lignée. Mais laissez-moi vous dire quelque chose que j’ai découvert d’abord chez une personne sans lignée, puis chez une autre de lignée.

Nous étions en train d’avancer et la patiente -sans lignée- était près d’aller mieux. Soudain, elle a commencé à halluciner et ses doigts devenaient de marteaux et d’autres choses comme ça. J’ai donc utilisé un « effet-pont » (technique d’hypnose), et nous sommes revenus, et nous avons trouvé qu’ils lui avaient donné des suggestions de manière à ce que, si jamais elle son état s’améliorait à un certain point, elle deviendrait folle.

Pour faire cela, ils l’ont sanglée et lui ont donné du LSD quand elle avait huit ans. Quand elle a commencé à halluciner ils ont demandé quel genre d’hallucinations c’était, afin qu’ils puissent les utiliser dans mode Ericsonien et s’appuyer dessus, et ensuite de combiner l’effet de la drogue avec des suggestions puissantes. « Si jamais tu deviens entièrement intégrée et que tu vas bien, tu deviendras folle et seras enfermée dans une institution pour le reste de ta vie ».

Ils ont fait ces suggestions avec force et de façon répétitive. Enfin, ils ont introduit d’autres suggestions telles que: « plutôt que de connaitre cela, il est plus simple de te tuer ». Ensuite, chez un patient lignée, alors que je commençais sur ce qu’il y avait en profondeur, le patient a commencé à éprouver des symptômes similaires. J’ai là aussi trouvé qu’on lui avait fait des choses identiques.

Ca s’appelait la « Green Bomb ». Il y a beaucoup d’éléments internes comme ça qui jouent avec des mots du Dr Greenbaum, son nom d’origine. Hors, dans ce cas particulier, ça a été fait à l’âge de 9 ans pour la première fois. C’était une suggestion d’amnésie. « Si jamais tu te rappelles quelque chose sur l’ultra-vert et l’arbre vert tu deviendras folle. Tu deviendras un légume et seras enfermée pour toujours. Et si jamais tu t’en souviens, ce sera mieux de te tuer que de vivre ça ».

Trois ans plus tard, à l’âge de douze ans, ils ont utilisé ce qui ressemble à un entretien sous amytal (un sédatif) pour tenter de savoir si ils pouvaient briser l’amnésie. Ils n’y arrivaient pas. Alors ils l’ont attachée à nouveau, l’ont prise et lui ont donné quelque chose qui l’a paralysée. Ils lui ont donné encore plus de LSD et ont renforcé les suggestions. Ils ont refait la même chose à l’âge de 16 ans. Ce sont quelques-uns des types de pièges que vous pourriez rencontrer.

Il y a un certain nombre de cas où ils ont combiné les effets des drogues puissantes avec ces suggestions pour nous empêcher de découvrir ces niveaux plus profonds.

Quel est le fond? Votre supposition est aussi bonne que la mienne, mais je peux vous dire que j’ai eu beaucoup de thérapeutes qui ont été coincés avec ces cas qui n’allaient nulle part. En fait, quelqu’un ici à qui j’ai donné quelques informations de base sur ce sujet dans l’Ohio il y a quelques mois a dit que cela a débloqué toutes sortes de choses chez un de ses patient, qui n’allait nulle part. Cela arrive souvent.

Je pense que nous pouvons parvenir à aux niveaux les plus profonds, et que si nous nous débrouillons avec certains de ces niveaux les plus profonds, ça peut détruire tout ce qu’il y a au-dessus. Mais nous ne le savons même pas encore ».

(…)

Ensuite, il y a eu des questions du public. Je retiens quelques phrases du Dr Hammond:

« J’ai vu des gens avec ces programmations qui ont dans la quarantaine, y compris les personnes dont les parents étaient très, très haut placées dans la CIA et d’autres organismes de ce genre. J’ai en eu certains qui étaient dans le projet Monarch d’origine., qui est le nom de ce projet de renseignement du gouvenrement »

« J’ai eu en consultation un multiple d’une personne sans lignée, un multiple complexe qui avait ce type de programmation, un patient auquel ils avaient facilement accès en tant que voisins, et pour qui le médecin était impliqué. c’est comme cela, vous trouverez des physiciens hautement impliqués. Les cultes encouragent leurs membres à entrer dans les écoles de médecin, pour prescrire des drogues, pour avoir accès aux technologies médicales, et pour être au-dessus de tout soupçon »

« Ce type de programmation existe dans les cultes avec les chandelles et dans le reste aussi. Mon impression est que cela se fait avec les gens auxquels ils ont facilement accès, ou qui viennent d’une lignée, donc leurs parents sont impliqués. Ou ils peuvent être élecés là-dedans depuis un âge précoce. S’ils sont d’une lignée, ils sont la génération choisie. Sinon, ils sont facilement remplaçables. Ils vont mourir et n’iront pas mieux. Il y aura des pièges sur votre chemin de façon à ce que ceux qui ne sont pas d’une lignée, quand ils vont mieux, se tuent eux-mêmes. Ma conviction est que certaines personnes qui ont subi les abus rituels et n’ont pas cette programmation, doivent faire partie d’un groupe non-traditionnel. Le satanisme apparaît comme la philosophie qui supervise tout cela.
Les gens me demandent: « Quel est le but de tout cela? » Ma meilleure supposition est qu’ils veulent une armée de Manchurian Candidates, des dizaines de milliers de robots mentaux qui feront de la prostitution, de la pornographie enfantine, de la contrebande de drogues, s’engageront dans le trafic d’armes international, feront des films snuff, et toutes sortes d’autres choses très lucratifs. Ces Manchurian Candidates feront le jeu de leurs maîtres, de sorte que finalement les mégalomanes au sommet croient qu’ils peuvent créer un ordre satanique qui va gouverner le monde ».

« Ce que certains patients ont dit, c’est que tout cela, ces trucs d’horreur, de possesion et tout ça, ça a été popularisé dans ces vingt dernières années à Hollywood afin d’habituer le public pour que quand on arrivera à un monde dirigé par un ordre satanique, tout le monde aura été insensibilisé à beaucoup de ces aspects, en plus de donner des repères aux gens.

Maintenant, est-ce vrai? Eh bien, je ne peux vraiment pas le dire. Ce que je peux dire, c’est que je crois maintenant que la programmation par l’abus rituel est très répandue, est même systématique, et est très bien organisée sur la base d’informations hautement ésotériques qui ne sont publiées nulle part. Il n’y a pas un seul livre ou débat. Nous avons trouvé cela dans tout le pays et dans au moins un pays étranger ».

« Il y a un code d’identification que les gens peuvent avoir. Il comprendra leur date de naissance. Il peut comprendre aussi les lieux où ils ont été programmés, et aussi leur ordre de naissance, comme zéro-deux s’ils sont éns en deuxième. Ca comprendra aussi souvent un nombre qui représente le nombre de générations dans le culte, s’il s’agit de lignées. J’ai déjà vu douze générations ».

http://dondevamos.canalblog.com

Le  Docteur Josef Mengele et le Programme Monarch

L’un des génies du mal les plus cruels des temps modernes fut le Docteur Josef Mengele. Il utilisa plus de 3.000 jumeaux pour ses recherches, pour les seules années 1943-1944. La plupart de ces jumeaux périrent. Ces jumeaux étaient sélectionnés parmi les foules envoyées dans les camps de concentration allemands. A la fin de la guerre, Mengele avait appris beaucoup de choses sur la manière de torturer des enfants, pour que ces derniers soient liés à lui d’une manière absolue.

Aujourd’hui encore, beaucoup de survivants de ces horribles expériences restent persuadés que Mengele aimait beaucoup les enfants. Ils continuent à l’aimer comme s’il était leur père. Mengele avait également réussi à créer des jumeaux artificiels par la programmation mentale. Quand il se rendait dans des bases militaires, il apportait toujours son violon avec lui. Il cachait dans son violon ses codes secrets pour la programmation par les couleurs.

D’autres hommes ont travaillé avec le Docteur Mengele, et sont par la suite devenus des programmeurs à part entière.

Le Docteur Cameron, du Canada, devint ainsi un programmeur spécialisé dans la création d’esclaves mentaux, dans le cadre du Programme Monarch. Il était aussi connu sous le nom de « Doctor White ».

Un autre programmeur, qui n’était pas un sataniste de pure lignée, était Heinrich Mueller, connu sous le nom de « Doctor Blue ». Ce dernier vivait dans le nord-ouest des Etats-Unis, et avait deux fils, Theodore (Teddy Bear) et Michael (Robin Hood).

Deux des programmeurs les plus cruels de la côte Ouest sont Jerry Lee Lewis et Michael Aquino. Ces deux hommes sont des tueurs au sang froid, et valent bien Mengele quant à leur habileté à torturer.

Michael Aquino, qui appartenait aux services de renseignements américains, était en mesure de transmettre ses compétences diaboliques de programmeur mental à des dizaines d’officiers de l’armée. Sa femme travaille avec lui, et s’appelle Lilith Sinclair. Michael Aquino a voyagé dans tous les Etats-Unis pour exercer sa fonction de programmeur. C’est Michael Aquino qui a utilisé Cathy O’Brien comme star et victime à la fois, dans sa vidéo destinée à former des officiers aux méthodes de programmation mentale pour créer des esclaves mentaux.

Les principaux programmeurs sont donc connus sous les noms des Docteurs Green, Black, White et Blue. Ces quatre programmeurs ont ensuite formé des milliers de programmeurs à temps partiel.

Les meilleurs programmeurs sont ceux qui sont capables de pénétrer dans la pensée et l’intellect de leurs victimes, un peu à l’image de l’inspecteur Colombo, joué par Peter Falk. Ce derniers fait d’ailleurs partie, dans sa vie privée, du monde des programmeurs. Il faut savoir qu’une victime du programme de contrôle mental Monarch peut avoir un certain nombre de programmeurs, mais que cet esclave mental sera formé pour n’obéir qu’à la voix d’un nombre limité de maîtres ou d’utilisateurs.

Si quelqu’un veut utiliser un esclave mental qui n’est pas programmé pour reconnaître sa voix, cela peut déclencher chez l’esclave un programme de suicide. Mais un robot humain peut aussi avoir en lui certaines parties de sa personnalité programmées pour empêcher d’autres parties de sa personnalité de le conduire au suicide. Mais l’esclave mental doit être clairement programmé pour se tenir à l’écart d’utilisateurs non identifiés, sous peine de devoir se suicider.

Nous sommes actuellement parvenus à une époque où nous sommes à la deuxième ou troisième génération d’esclaves mentaux robotisés, qui sont eux-mêmes devenus des programmeurs.

Ce sont des robots humains programmés qui font actuellement la plus grande part du travail de programmation mentale.

Cela signifie que la plupart des programmeurs souffrent eux-mêmes d’une personnalité fractionnée. Certains de ces programmeurs sont des militaires de carrière, qui considèrent toute « discipline » ou « méthode de formation » comme bonne, si elle permet d’obtenir des soldats qui obéissent sans discussion. Ces militaires ont perdu toute notion de limite morale à faire respecter par les programmes de « formation ».

Cela explique pourquoi le système de production d’esclaves mentaux tourne actuellement à plein régime, pour produire toujours plus d’esclaves mentaux. Ceci est très inquiétant. Ceux qui parviennent à s’échapper, avec beaucoup de peine, de ce système de programmation mentale, sont en tout petit nombre, par rapport au grand nombre d’esclaves mentaux qui sont constamment créés. Depuis 1947, plus de deux millions d’Américains ont subi les méthodes de programmation mentale utilisant la torture. En 1970, la CIA dut admettre publiquement qu’elle utilisait des méthodes de programmation mentale. Pourtant, le grand public continue à ignorer largement ce qui se passe dans ce domaine.

Le Docteur Green, ou Josef Mengele.

C’est le plus important de tous les programmeurs. C’est sans doute lui qui peut être considéré comme le père de la méthode de programmation Monarch. C’était le « médecin » des camps de concentration nazis.

Il fut le programmeur principal de milliers d’esclaves mentaux aux Etats-Unis.

Le Docteur Mengele était d’assez haute taille. Il avait les cheveux châtain foncé, des yeux d’un brun vert, et était fort élégant. Son caractère était semblable à celui du Dr Jekyll et M. Hyde. Il désarmait les gens par son amabilité. Il était apparemment doux, tranquille et intelligent, tout en cachant un côté profondément sadique et brutal. Il était né dans une riche famille de satanistes depuis des générations. Il devint l’un des satanistes les plus puissants dans le monde. Il était expert en démonologie et en Cabale. Il était au moins Grand Maître des Illuminati.

Mais nous ignorons jusqu’à quelle hauteur de la hiérarchie satanique il a pu accéder. Etant membre des Illuminati, son corps ne devait porter aucune cicatrice visible. Josef Mengele ne se fit donc pas imprimer le tatouage nazi quand il rejoint les rangs des SS. Mengele devint le médecin du camp de la mort d’Auschwitz. A cette place, il occupait une position clef. Il put ainsi utiliser d’innombrables cobayes humains pour ses expériences. L’un de ses sujets de recherche principaux était de déterminer avec précision le degré de torture que divers êtres humains pouvaient supporter. Il établit des statistiques et des tableaux précis, qui permirent aux Illuminati de connaître exactement le degré de torture à appliquer à leurs esclaves mentaux formés par le programme Monarch.

Mengele grandit à Grunzberg dans une famille connue pour son goût du secret. Sa mère était très dure. Il fit ses études à Francfort-sur-le-Main, haut lieu du satanisme allemand. Il fit son internat à Leipzig, ville connue pour héberger de nombreux chercheurs dans le domaine de l’étude du comportement humain et des méthodes modernes d’apprentissage. Plus tard, il fit partie des SA, puis des SS. A la fin de la guerre, l’armée américaine prit soin de Mengele. Les satanistes américains firent secrètement entrer Mengele aux Etats-Unis. Il fut aussi reçu dans divers pays d’Amérique latine, pour faire croire qu’il s’y était réfugié. Mais, en réalité, Mengele passa une bonne partie de son temps à voyager dans le monde entier, pour visiter en particulier des établissements comme l’Institut Tavistock ou la base navale de China Lake, où l’on transformait des enfants innocents en esclaves mentaux.

Mengele vécut effectivement au Brésil, en Argentine et au Paraguay, mais la CIA et d’autres groupes travaillant pour les Illuminati en profitèrent pour lancer beaucoup de fausses informations à ce sujet. Tout au long de sa vie, Mengele continua à aimer la musique et la danse. Il devint un manipulateur de marionnettes humaines, et il utilisait la musique pour les programmer. Il aimait le violon et le piano. Il utilisa beaucoup la musique dans ses méthodes de programmation mentale.

Certains de ses élèves ont aussi utilisé la musique dans la programmation mentale. C’est cette tendance à employer la musique dans la programmation mentale qui a permis à la musique « western » et « country » américaine de se développer. Ces musiques peuvent être considérées comme un sous-produit de la programmation mentale Monarch. L’industrie de la musique country n’est qu’un moyen de couvrir un important trafic de drogue, effectué par des esclaves mentaux.

https://blideodz.wordpress.com

DOSSIER réalisé à partir de plusieurs sources.

L’influence de Mengele s’est aussi exercée au niveau des recherches sur les jumeaux. Mengele était fasciné par les jumeaux. Il a fait des expériences sur des milliers de jumeaux, sont la plupart périrent sous les tortures employées au cours de ces expériences. Les expériences scientifiques nécessitent souvent un groupe faisant l’objet des expériences, et un groupe de contrôle. La recherche était donc facile avec des jumeaux. C’est pourquoi Mengele en utilisait beaucoup. Aidé d’autres chercheurs Allemands et Italiens, il fit aussi des recherches sur les liens affectifs traumatiques qui pouvaient lier une victime à son bourreau, au point que ces victimes servaient leur maître avec une loyauté absolue. Dans les camps de concentration, il arrivait que Mengele sauve de la mort un certain nombre de condamnés, qui lui restèrent fidèles, malgré le fait que ces personnes savaient que Mengele torturait à mort des milliers d’autres personnes.

Les esclaves mentaux Monarch sont programmés pour croire qu’ils ont un jumeau quelque part. De nombreux esclaves mentaux ont même été programmés pour croire qu’ils appartiennent à un groupe de quadruplés.

Dans les camps de concentration, Mengele était connu sous les noms « d’Ange de la Mort », « Père », « Papa », ou « Beau Josef ». Les esclaves mentaux qui ont été programmés par lui le connaissent sous les noms de « Docteur Green », « Papa », David », ou « Fairchild ». Certains esclaves mentaux se rappellent encore le bruit de ses bottes brillantes, quand il arpentait la pièce où il les programmait.

Mengele aimait réduire ses victimes à l’état de véritables animaux. Pourtant, ces victimes étaient formées pour ne jamais pleurer.
Mengele était très connu pour sa méthode de programmation « Marguerite ». Il effeuillait une marguerite en disant : « je t’aime », « je ne t’aime pas »… Si la dernière pétale tombait sur un « je ne t’aime pas », il mettait à mort le petit enfant, en présence des autres enfants qu’il était en train de programmer.

Mengele se trouvait à Dallas lors de l’assassinat du Président Kennedy. Ce dernier fut assassiné par des esclaves mentaux Monarch. Il existe un témoignage formellement établi devant la justice, où un témoin associe Josef Mengele à l’assassinat de Kennedy, en affirmant avoir vu Mengele dans le bâtiment où l’un des coups de feu avait été tiré. Ce témoin, Luis Angel Castillo, n’était que l’un des esclaves mentaux envoyés par les Illuminati pour assassiner Kennedy le 23 novembre 1963.

Madame Krebs, une Allemande résidant en Allemagne, travailla avec Mengele, en compagnie d’un grand nombre d’autres programmeurs, pour préparer l’assassinat de Kennedy.

En 1956, Josef Mengele demanda, et obtint de l’Argentine, un permis de séjour officiel sous son propre nom, ce qui prouve l’audace des Illuminati. Cette même année, il voyagea même dans divers pays d’Europe sous sa véritable identité.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

epitalon

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.