Eco-Responsabilité

Mesdames : « La paix est-telle possible ? »

ilotdepaix

par Lise Brault

Depuis que le monde est monde, l’humanité se fait la guerre.

Que sont les livres d’histoire sinon une série de dates de batailles et de conquêtes? Des simples guerres de clans préhistoriques jusqu’aux armes nucléaires modernes, il y a une constante : l’incapacité de l’homme à s’entendre avec son semblable.

Ce qui n’arrange pas les choses, c’est que l’homme lui-même est une ambivalence.

Par exemple, il organise des marches pour la paix qui tournent à la violence; on voit les tenants du mouvement pro-vie tenir des discours parfois si virulents qu’on croirait qu’ils veulent mettre à mort les partisans de l’avortement et de la peine de mort. Bref, on veut la paix, mais on est prêt à se battre à mort pour l’obtenir.

Comment se fait-il qu’on XXIe siècle, la science ait évolué au point d’envoyer des sondes sur Mars mais qu’on ne comprenne pas encore l’A-B-C du comportement humain?

L’humanité serait-elle vouée à s’auto-détruire ?

L’autre jour, je regardais un reportage à la télé sur l’histoire de l’humanité. On y expliquait que l’arrivée de l’homme sur terre est un phénomène tout récent par rapport à l’âge de la planète.

Pour illustrer cette idée, on avait étalé l’histoire du monde sur une échelle d’un an : le 1er janvier représentait la naissance de la terre et le 31 décembre, notre siècle actuel. Sur cette échelle de douze mois, l’arrivée de l’homme se situait très tard, c’est-à-dire à la toute fin du mois de novembre.

Donc, pendant presque toute la durée de son histoire, la terre et ses habitants avaient vécu en parfaite harmonie. Et puis soudain, l’homme était apparu. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il avait réussi à annihiler des millions d’espèces animales et végétales, à polluer l’air et l’eau, à raser les forêts et à saigner les rochers de leurs minéraux. Et voilà qu’il s’apprêtait maintenant à s’anéantir lui-même.

Comme bien des gens, je me dis alors : est-ce vraiment là notre sort ou bien y a-t-il une solution qui nous échappe?

Et si elle existe, cette solution, pourquoi ne l’a-t-on pas encore trouvée?

Et puis comment espérer établir la paix entre les nations quand on n’arrive même pas à s’entendre entre membres d’une même famille, entre voisins ou même à l’intérieur d’un couple?

Si l’on est de sexe féminin, il est dangereusement tentant de blâmer tous les maux de la société sur le mâle de l’espèce.

J’avoue que mon éternel féminin fabule parfois en imaginant un scénario de science-fiction, c’est-à-dire un monde où le taux de testostérone serait contrôlé afin que nos hommes se comportent comme des agneaux.

Mais alors, que ferions-nous d’hommes efféminés, sans muscles et sans estomac? Nous, les femmes, on nous a habituées à mieux que ça, n’est-ce pas? On aime bien que nos hommes se tiennent debout. On veut des hommes roses, pas des mauviettes.

Non, vouloir changer les hommes n’est pas la solution, pas plus que vouloir remplacer le patriarcat par le matriarcat.

Rien ne prouve que les femmes à elles seules géreraient la planète mieux que leurs compagnons. Ce serait différent, certes. Mais mieux?

Je vous entends grincer des dents, chères soeurs, et je m’explique.

N’oublions pas que nous, les femmes, nous nous battons vertement nous aussi; pas de la même manière que les hommes mais tout aussi violemment. Nous sommes passées maîtres dans l’art de manipuler. On se démolit mutuellement à coups de mots méchants, des mots capables de blesser mortellement l’amour-propre. On ruse, on s’invective avec le sourire, on se fait des vacheries. Bref, nous ne sommes pas des anges.

Ceci dit, les statistiques démontrent qu’on n’a pas la gachette facile comme nos hommes – les assassins, les tueurs en série et les dictateurs accusés de crimes contre l’humanité sont rarement des femmes. Et c’est peut-être dans ce constat que se trouve le salut de l’espèce.

Pour éviter le recours automatique aux armes dès qu’un conflit s’annonce, il faudrait donc la voix des femmes pour tempérer l’esprit martial. Pour cela, il faudrait d’abord en arriver à un équilibre entre les sexes. Il faudrait donner sa chance au coureur et envisager un monde qui accorderait autant d’importance aux valeurs féminines et masculines.

Un monde où les livres d’histoire ne parleraient pas que de tueries, mais aussi de collaboration, d’écologie et de vénération pour ce qui vit.

Imaginez : s’il y avait autant de femmes que d’hommes à l’ONU et dans tous les parlements du monde, peut-être aurions-nous droit à une meilleure qualité de vie et arriverions-nous à des consensus viables pour régler nos différends?

Il reste malheureusement encore beaucoup de chemin à parcourir avant d’en arriver là. Les nations les plus évoluées du point de vue de l’égalité des sexes sont encore une minorité.

Même les femmes qui détiennent du pouvoir dans les pays soi-disant évolués doivent encore se comporter en hommes pour être respectées.

Non, il n’y a pas de solution miracle à court terme. Mais je suis convaincue qu’une meilleure répartition du pouvoir contribuerait à un sain équilibre et améliorerait grandement nos chances de survie.

Give peace a chance, disait John Lennon.

Il faut tendre vers la paix, certes, mais il faut le faire ENSEMBLE.

Si l’histoire prouve une chose, c’est que laissés à eux-mêmes, nos hommes ne sont pas encore arrivés à établir une paix durable.

Give women a chance!

Lise Brault

Vu sur http://epanews.fr
 
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elishean.fr/aufeminin

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean au Féminin



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares