THÉRAPIES alternatives

Ménopause : la solution naturelle

Le syndrome pré-menstruel

Il concerne la période d’une dizaine de jours qui précède les règles, c’est-à-dire qu’il occupe un tiers de chaque mois de la vie d’une femme. Il est le plus souvent caractérisé par de la mauvaise humeur ou une certaine tristesse, des maux de tête, de la rétention d’eau, des seins douloureux, de la fatigue, une baisse de la libido…

Ces symptômes s’expriment avec plus ou moins d’intensité selon l’état général de la femme et la période concernée de sa vie, mais au fil du temps, ils finissent par créer des dégâts : de la graisse qui s’installe sur les hanches et les cuisses, donc une prise de poids, une envie de sucre croissante, un fibrome utérin, des kystes dans les seins.

La ménopause

Elle est précédée d’une période plus ou moins longue où les symptômes s’expriment discrètement, mais qui laisse l’impression que quelque chose ne va plus. Puis tout s’accélère : perturbation de l’humeur, coup de vieux, bouffées de chaleur, sommeil perturbé, fatigue chronique, décalcification osseuse, cheveux plus clairsemés et poils sur le visage, sécheresse vaginale, fibrome… autant d’inconforts et de souffrances qui peuvent durer de quelques mois à quelques années.

Le mécanisme hormonal

Le mécanisme hormonal qui provoque les règles est simple. Les œstrogènes, hormones de la fertilité et de la féminité, sont sécrétés par les ovaires la première semaine du cycle. Ce sont eux qui entretiennent les caractères sexuels de la femme et qui régulent l’ovulation. Douze jours après, c’est la progestérone qui est sécrétée durant la deuxième partie du cycle menstruel qu’elle sert à réguler.

Les deux hormones, œstrogène et progestérone, travaillent en symbiose.

Effets des œstrogènes :

ils permettent l’afflux d’eau et de sodium mais peuvent, par excès, provoquer hypertension
et rétention d’eau

ils entraînent une hypoxie cellulaire
ils s’opposent à l’action de la thyroïde
ils favorisent la libération des histamines
ils favorisent la coagulation du sang, augmentant le risque d’embolie (pulmonaire par exemple)
ils épaississent la bile
ils causent une rétention de cuivre et une perte de zinc

S’ils ne sont pas contrecarrés par la progestérone :

ils diminuent la libido
ils favorisent les kystes aux seins (mastoses)
ils favorisent les fibromes de l’utérus
ils favorisent le cancer du sein et de l’utérus

Effets de la progestérone :

elle maintient la phase de sécrétion de l’endomètre
elle protège contre les kystes fibromateux des seins
elle aide à l’utilisation de la graisse
c’est un diurétique naturel
c’est un antidépresseur naturel
elle facilite l’action de l’hormone thyroïdienne
elle normalise la coagulation sanguine
elle rétablit la libido
elle normalise le sucre sanguin
elle normalise le cuivre et le zinc
elle assure une bonne oxygénation cellulaire
elle prévient contre le cancer de l’utérus
elle stimule les ostéoblastes qui commandent l’ossification
elle est nécessaire à la survie de l’embryon
elle est précurseur de la production au niveau des surrénales

Or, depuis des dizaines d’années, la médecine affirme que ce sont les œstrogènes qui peuvent atténuer les symptômes menstruels et ceux de la ménopause…

Pourtant, des études montrent que la perte osseuse, par exemple, ne se produit pas chez les femmes en manque d’œstrogènes mais bien chez celles en carence de progestérone.

Pour être efficaces, les œstrogènes doivent, en effet, être compensés par des apports de progestérone naturelle, issue des légumes et des plantes de l’alimentation. Mais l’alimentation moderne s’est considérablement appauvrie et ne fournit plus aux femmes qui en ont besoin des quantités suffisantes de progestérone naturelle.

Des hormones moins efficaces

Les désagréments des règles aussi bien que ceux de la ménopause, ne sont pas une fatalité.

Depuis que la médecine s’intéresse au syndrome prémensuel et à la ménopause, on propose aux femmes des hormones industrielles censées les protéger, par exemple, de l’ostéoporose ou du cancer de l’endomètre. Elles sont synthétiques et n’ont pas les propriétés des hormones naturelles de l’alimentation. Elles ne sont pas aussi efficaces et peuvent même être nocives.

Le MENOPHYT, la solution naturelle

Le MENOPHYT est un complément qui s’adresse exclusivement aux femmes et, en particulier, à la sauvegarde de leur équilibre hormonal et de leur santé, au fil des mois. Il agit directement et efficacement sur deux facteurs perturbants, souvent cause de douleurs et d’inconfort physique et psychique : le syndrome prémenstruel et la ménopause.

Formule à base de Wild Yam et de Cimicifuga

La composition du MENOPHYT assure un apport d’hormones naturelles, bénéfiques et performantes, qui atténuent ou font disparaître les problèmes liés au syndrome prémenstruel et à la ménopause. Les deux composants principaux de ce complément sont :

– Le YAM, une plante grimpante à tubercules cultivée dans de nombreuses régions tropicales et connue pour réduire les bouffées de chaleur et l’irritabilité dues à la ménopause,

– Le CIMICIFUGA, un arbre originaire du Canada.

(Attention, le cimicifuga (actée à grappes) n’est pas un arbre mais une plante vivace qui ne fait pas plus d’un mètre de haut.)

Les racines de ces deux plantes, renfermant respectivement des glucosides et des diosgénines, sont universellement reconnues pour leurs vertus qui permettent de limiter ou supprimer les désagréments liés à la ménopause.

Les glucosides et les diosgénines contenus dans ces deux plantes ont une action régulatrice sur les symptômes liés au cycle menstruel et à la ménopause : bouffées de chaleur, irritabilité, fatigue.

Composition

Pour 1 gélule :

Cimicifuga extrait 62 mg
Yam extrait 188 mg
Autres ingrédients : stéréate de magnésium (anti-agglomérant), lithotamne, gélules origine poisson

Sans colorants ni conservateurs artificiels. Ne contient pas de gluten, produits laitiers, soja, levure, maïs.

Conseil d’utilisation

3 gélules par jour

– bouffées de chaleur et irritabilité : du 10e au 25e jour du cycle,

– syndrome prémenstruel : dans les 10 jours précédant les règles,

– kystes ovariens : entre le 5e et le 26e jour du cycle pendant 2 à 3 cycles,

– fibrome (il se dessèche souvent naturellement après la ménopause) : entre le 12e et le 26e jour du cycle,

– seins fibrokystiques : pendant les 2 semaines précédant les règles, pendant 2 à 3 mois, et continuer si nécessaire jusqu’à la résolution,

– ostéoporose : pendant les 2 semaines précédant les règles, pendant 2 à 3 mois, et continuer si nécessaire jusqu’à la résolution.

Pour acheter ce produit

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares