A la une Bien-Être

L’utilisation de la pilule contraceptive liée à la dépression

Des chercheurs de l’Université de Copenhague ont montré une corrélation entre l’utilisation de contraceptifs hormonaux et le risque de dépression.

Leur recherche a été menée auprès de 1 million de femmes, mais d’autres études seront nécessaires pour démontrer hors de tout doute le rôle de la pilule contraceptive dans cette maladie.

Le journaliste scientifique Renaud Manuguerra-Gagné rend compte des résultats des travaux danois, publiés dans Journal of American Medical Association: Psychiatry.

La pilule contraceptive peut avoir une incidence sur l’humeur. Elle peut en particulier entraîner des dépressions. C’est un fait connu depuis les années 60 qui a été confirmé depuis.

Parmi les effets secondaires de certaines pilules : la dépression

Mathilde se sent plutôt mal. Elle a 27 ans et prend la pilule depuis 7 ans. En couple depuis plusieurs années, elle sent que sa libido est au plus bas. Elle et son ami voudraient un enfant, mais ils se demandent si c’est une bonne idée, vu le moral plutôt bas de Mathilde. Ils finissent par se décider à faire un bébé, et surprise, dès que Mathilde arrête sa pilule, elle se sent nettement mieux psychiquement. Sa libido revient et son moral aussi. Elle se fait la remarque qu’elle se sentait aussi toujours mieux pendant les 7 jours d’arrêt de sa pilule, jours où son désir sexuel réapparaissait un peu.

Mathilde prenait une pilule nommée Adepal dont la notice précise en ce qui concerne les effets indésirables :
 » des cas de dépression sous contraceptif oral estroprogestatif ont été rapportés. Les femmes sous contraceptifs oraux estroprogestatifs ayant des antécédents de dépression doivent être étroitement surveillées « .

Un grand nombre de pilules contraceptives expriment les mêmes effets indésirables possibles :

 » modification de l’humeur impliquant la dépression « ,
 » cas d’aggravation de dépression endogène « .

Y penser en cas d’humeur dépressive

Alors, quand une femme sous contraception orale (ou sous patch ou sous anneau contraceptif) se sent dépressive, cela vaut la peine de penser à la pilule.

Cela ne signifie pas nécessairement qu’il faudra l’arrêter. En effet, on estime que deux éléments peuvent jouer sur cette dépression liée aux hormones.

Vitamine B6

Le premier est la vitamine B6 ou pyridoxine. Les estroprogestatifs interfèrent avec le métabolisme de cette vitamine, pouvant entraîner des carences (notons que les consommations d’alcool ou de tabac accentuent les carences en vitamine B6). Or la vitamine B6 joue un rôle dans la synthèse de neurotransmetteurs comme la sérotonine ou la dopamine, substances très impliquées dans l’humeur. Une supplémentation en vitamine B6 semblerait parfois suffire à contrebalancer les effets indésirables psychiques de la pilule.

Magnésium

D’autre part, la prise concomitante de magnésium pourrait encore améliorer les résultats. Une étude montre un effet de cette association vitamine B6 (50 mg par jour) et magnésium (200 mg par jour), sur l’anxiété et les troubles de l’humeur prémenstruelle comme l’irritabilité, les sautes d’humeur (2). Cette étude a duré un seul mois et les auteurs estiment qu’une prise du traitement sur une plus longue durée est sans doute nécessaire pour un effet optimal.

Pilule et dépression : en pratique, quelles solutions?

Si vous vous sentez déprimée ou dépressive sous pilule, plusieurs possibilités sont donc à envisager:

vous complémenter en vitamine B6 et magnésium,

changer de contraceptif pour une contraception non hormonale (stérilet au cuivre, préservatif…),

traiter votre dépression par des antidépresseurs qui sont efficaces dans ce cas,

commencer une psychothérapie.

Ces différentes options ne s’excluent évidemment nullement.

Attention, il ne sert à rien de prendre une dose élevée de vitamine B6. Les études qui proposent des doses élevées ne donnent pas de bons résultats (3). Vous pouvez aussi choisir d’apporter de la vitamine B6 par votre alimentation.

Quels sont les aliments riches en vitamine B6?

Les poissons, le foie de veau, de bœuf ou d’agneau, les céréales complètes, les légumineuses, et même les céréales enrichies en vitamines B (de type céréales du petit-déjeuner).

En conclusion, la pilule contraceptive augmente nettement le risque de dépression chez les femmes ayant déjà vécu des épisodes dépressifs. Elle l’augmente aussi chez les autres, mais moins fortement.

Il est donc possible que la pilule rende un peu plus fragile psychiquement. Cela revient à dire qu’il est certainement indiqué d’associer une psychothérapie à un sentiment dépressif car la prise d’estroprogestatifs n’est alors probablement pas seule en cause.

Source :

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Vérifiez votre éligibilité  

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares