Médecine

Les 97 zones du cerveau qui nous sont inconnues

Les 97 zones du cerveau qui nous sont inconnues ont été identifiées par le projet HCP (Human Connectome Project). Cette observation prouve que l’ignorance domine la connaissance en ce qui concerne cet organe fascinant.

 

Les études sur les zones du cerveau sont encore aujourd’hui un sujet fascinant. Plus on étudie cet organe, plus les interrogations et les surprises affluent.

Une excellente preuve de cela correspond à la carte cérébrale réalisée par certains scientifiques de l’Université de Washington. Elle montre qu’il existe 97 zones du cerveau qui nous sont encore inconnues.

La carte cérébrale, ou cartographie cérébrale, est une représentation graphique du cerveau. Elle s’obtient en ayant recours à différentes techniques d’imagerie et nous permet d’observer les différentes aires du cerveau et leur activité. Lorsqu’elle est utilisée à des fins de diagnostic, elle permet de savoir si le cerveau présente des anomalies.

Les chercheurs de l’Université de Washington, en collaboration avec des scientifiques de Saint-Louis, du Missouri, d’Oxford, de Londres, de Minneapolis et de Nijmegen, élaborèrent une carte cérébrale d’un autre type. Leur but était de déterminer l’ensemble des aires constituant le cortex cérébral en ayant recours à des méthodes de haute technologie. C’est ainsi qu’ils ont pu identifier les zones du cerveau que nous ne connaissons pas encore.

La méthode de recherche employée

Pour identifier les zones du cerveau qui nous sont inconnues, les scientifiques ont travaillé en collaboration avec 210 volontaires.

Ces derniers étaient tous de jeunes personnes en parfaite santé. L’objectif était d’étudier des cerveaux qui n’avaient souffert d’aucune détérioration ou d’aucun problème.

Les chercheurs ont employé des outils de très haute technologie.

Ils ont notamment eu recours à un logiciel capable de détecter les spécificités et les contrastes dans les différentes aires cérébrales. Ils détectaient donc, grâce à cet outil, l’empreinte digitale de chacune de ces zones.

On a complété ces recherchent par des données issues d’études post-mortem.

On a examiné certaines parties des cerveaux de personnes décédées à l’aide de microscopes très puissants afin de zoomer, de vérifier ou de préciser les découvertes. L’étude complète a été publiée dans la revue Nature et elle prouve qu’il existe 97 zones de notre cerveau qui nous sont encore inconnues.

La neurologie et les zones du cerveau qui nous sont inconnues

La neurologie est une science jeune qui est née il y a un peu plus d’un siècle seulement. Depuis ses débuts, cette discipline se base sur le fait suivant : le cortex cérébral est divisé en zones ou en « modules ». Chacune d’entre elles est spécialisée dans des fonctions déterminées. Cependant, cartographier ces zones était au début une tâche très complexe dont les résultats étaient imprécis.

Le premier à réaliser une carte cérébrale a été l’allemand Korbinian Brodmann, en 1909.

Son travail lui a permis de déterminer l’existence de 51 zones différentes dans le cerveau. Aujourd’hui, cette carte est encore en vigueur et elle n’a pas subi de changements majeurs.

Les neurologues ont cependant complété les études de Brodmann avec des données extraites de cas ayant souffert de dommages cérébraux. L’existence de lésions, de coups ou de tumeurs a permis de vérifier l’influence de ces problèmes divers sur certaines fonctions motrices, visuelles, etc. C’est ainsi que nous avons acquis les connaissances actuelles sur le sujet.

Les chercheurs Matthew Glasser et David Van Essen ont récemment présenté leur nouvelle version de la carte cérébrale.

Pour réaliser la nouvelle cartographie du cerveau, 3 critères ont été pris en compte : la fonction, la micro-architecture locale et la connectivité. Ces critères ont permis de déterminer les différences entre les multiples aires de l’organe. C’est ainsi qu’ont été découvertes les 97 zones du cerveau qui nous sont inconnues.

Découvertes intéressantes

Concrètement, les scientifiques en sont arrivés à la conclusion suivante : dans chaque hémisphère du cortex cérébral se trouvent 180 aires corticales.

Là, il existe 97 zones du cerveau que nous ne connaissons pas.

La nouvelle carte cérébrale a permis de découvrir les nouvelles régions avec beaucoup plus de clarté. C’est comme si c’était une « carte avec une division politique ».

L’étude s’appelle HCP (Human Connectome Project) et elle a été financée par les Instituts Nationaux de Santé (NIH) des Etats-Unis. Elle n’est pas encore conclue car les découvertes ne sont pas encore claires à 100%. Il existe également de nombreuses hypothèses concernant les fonctions remplies par les zones du cerveau que nous ne connaissons pas.

L’une des zones nommée « 55b » a suscité beaucoup d’intérêt de la part des chercheurs.

Cette aire s’illumine lorsqu’un individu écoute une histoire.

Une autre zone ayant éveillé la curiosité des chercheurs est la dénommée « POS2 ».

Les scientifiques croient qu’il s’agit d’une aire contrôlant les fonctions élevées et fortement spécialisées.

L’approche de cette zone est totalement différente de celle employée par les autres zones.

En réalité, le travail commence à peine. Tout le cortex pré-frontal, contenant la majorité des hautes fonctions intellectuelles de l’être humain, a à peine été exploré. On espère que ce premier pas permettra d’ouvrir les portes à des années de recherches qui nous offriront, certainement, de nombreuses surprises.

https://nospensees.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares