A la une La SCIENCE des GUIDES

Les 10 illusions de l’Homme

Extraits de ‘Conversations avec Dieu’ de Neale Donald Walsch

Conversation-avec-Dieu 

1re illusion: L’illusion du besoin

Extraits du chapitre 1

  • « Le bonheur ne résulte pas de certaines conditions, mais certaines conditions, elles, résultent du bonheur »
  • « L’amour ne résulte pas de certaines conditions, mais certaines conditions découlent de l’amour »
  • « La compassion ne résulte pas de certaines conditions, mais certaines conditions dépendent d’elle »
  • « L’abondance ne résulte pas de certaines conditions, mais certaines conditions naissent de l’abondance »

« CAR L’ÊTRE PRÉCÈDE ET PRODUIT L’EXISTENCE« 


2e illusion: L’illusion de l’échec

Extraits du chapitre 2

 » Vous vous êtes projetés sur votre Dieu… Vous m’avez attribué une qualité d’être directement tirée de votre propre expérience… Vous avez imaginé non seulement un Dieu ayant des besoins (1ère illusion) mais un Dieu pouvant ne pas arriver à y pourvoir (2ème illusion)… Dieu pouvait vouloir que tous ses enfants lui reviennent au paradis, mais ceux-ci par leurs propres actions pouvaient empêcher cela.

Avant l’invention de ce récit… la peur vous était inconnue… tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Il y avait clairement une faille dans la 1ère illusion : Comment serait-il possible que Dieu ait des besoins qui ne puissent être satisfaits, si Dieu est vraiment Dieu : Tout ce qui est, Tout ce qui fut et Tout ce qui sera ? …

Il y avait clairement une faille dans la 2ème illusion : comment l’issue de la vie pouvait-elle être incertaine si celui qui produisait l’issue et en faisait l’expérience était le même ? »

Mais les humains savaient très profondément, qu’ils ne pouvaient abandonner l’illusion, sous peine de voir la fin de quelque chose d’essentiel… mais une fois encore, ils commirent une erreur : au lieu de voir l’illusion en tant qu’illusion et de l’utiliser aux fins auxquelles elle était destinée, ils crurent devoir en corriger la faille… en créant la troisième illusion »


3e illusion: La désunion existe

Extraits du chapitre 3

Les 3 premières illusions, profondément ancrées dans la psyché humaine, sont interdépendantes :

  • Le besoin existe : Dieu a un programme.
  • L’échec existe : l’issue de la vie est incertaine.
  • La désunion existe : vous êtes séparés de Dieu.

D’après votre récit culturel, la légende d’Adam et Eve, Dieu se serait trouvé offensé que sa créature s’efforce, en mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, de devenir aussi grande que son créateur ! J’aurais ensuite banni Adam et Eve du jardin d’Eden, leur infligeant la culpabilité et les condamnant à être séparés de moi…

Ce récit et d’autres histoires insufflèrent la peur et furent transmis de génération en génération.

Presque tout le monde, sur votre planète croit en l’illusion de la séparation : les gens se croient séparés de Dieu et les uns des autres…

Le fait de reconnaître les 3 premières illusions en tant que telles empêcherait tout le monde de nier l’Unité de toute Vie et de menacer de détruire toute vie sur votre planète.

Les efforts de votre société ne visent pas tant à changer les comportements qu’à les réprimer. On croit que la punition les corrigera…

A moins que de rectifier les conditions sociales qui créent et attirent les comportements indésirables, on n’améliorera rien…

Au lieu de cela vous continuez à tenter de résoudre les problèmes sociaux avec l’énergie même qui les crée : vous essayez de mettre fin au meurtre par le meurtre, de combattre la violence par la violence, la colère par la colère…et ne voyez pas votre hypocrisie…


4e illusion: L’illusion du manque

Extraits du chapitre 4

 » Elle découle de la 3ème illusion : sans l’idée de séparation, celle du manque est sans fondement : les humains s’imaginent séparés de Dieu et les uns des autres… mais il serait inexact de conclure que l’idée de séparation était mauvaise au départ… elle l’est devenue parce que vous avez fini par oublier que c’était une illusion « 

 » L’illusion sert magnifiquement vos objectifs lorsque vous l’utilisez en tant qu’outil pour créer l’expérience… Vous avez créé l’illusion de la séparation afin de faire l’expérience de la réalité de l’unité. Intégré au Tout, vous ne pouvez vous connaître en tant que Tout, car il n’y a rien d’autre. Et faute de ce que vous n’êtes pas, ce que vous êtes n’est pas. Sans le froid le chaud n’existe pas… de même faute de désunion, l’unité n’existe pas. « 

 » Mais nous souhaitons savoir Qui Nous Sommes Vraiment. Ainsi nous devons d’abord créer l’expérience de Qui Nous Ne Sommes Pas… nous devons y arriver par l’illusion. « 

« Lorsque vous oubliez que la séparation est une illusion, vous imaginez que c’est l’état véritable des choses. L’illusion ne crée plus l’expérience, elle devient celle-ci. « 

 » Le fait de croire en la séparation vous a amenés à concevoir le ‘manque’… lorsqu’il n’y avait qu’une chose, il n’était jamais question de manque, il ne vous était jamais venu à l’idée de ne pas ‘être’ à jamais… il vous semble maintenant avoir un commencement et une fin, vous avez produit une nouvelle réalité imaginaire : la mort « 

 » Avant la séparation vous ne mettiez jamais votre survie en question, ce n’est que lorsque vous vous êtes crus séparés, que le Vie même est devenue ce dont il n’y avait pas assez. Vous vous imaginez en concurrence avec tout le reste de la ‘substance de la vie’ pour la vie même… comme si Dieu n’était pas suffisant « 

 » Par vos façons malsaines de rivaliser pour Dieu, que vous appelez religions. Vous vous êtes entre-tués… « 

 » Parce que vous croyez en la pénurie et que toutes les choses sont limitées (que vous en êtes sûrs, il n’y en a pas assez) vous vous êtes imaginés que vous devez lutter pour elles… Pour cette raison vous êtes en train de détruire votre planète et vous-mêmes « 

 » Si vous croyiez qu’il y en a suffisamment pour tout le monde, il n’y aurait plus de comportements autodestructeurs, de conflits à propos des ressources, de querelles au sujet de Dieu. Comment assurer la survie sans meurtres ni querelles ? « 

 » Les humains savaient très profondément, qu’ils ne pouvaient abandonner l’illusion, sous peine de voir la fin de quelque chose d’essentiel… au lieu d’utiliser l’illusion aux fins auxquelles elle était destinée, ils crurent devoir en corriger la faille… « 


5e illusion: L’illusion de l’obligation

Extraits du chapitre 5

 » S’il y avait suffisamment de tout, vous n’auriez rien à faire pour l’obtenir… Mais les humains affirmèrent qu’il y avait un manque… ils furent alors confrontés à la question suivante : comment trouver de tout en quantité suffisante ? Ils donc pensé qu’il fallait faire quelque chose : vous avez conçu l’obligation. »

 » Si vous voulez être heureux, en sécurité, ou aimés, vous avez des choses à faire : vous avez élevé le faire à la position la plus élevée de votre cosmologie « 

 » Lorsque votre espèce a annoncé qu’il y avait des obligations à remplir afin d’acquérir tout ce qui est en quantité insuffisante… ce fut une des décisions les plus importantes de la race humaine. « 

 » Afin de bien vivre sur terre vous avez par exemple déclaré obligatoire :

1) de détenir un diplôme

2) de ne pas poser trop de questions

3) de ne déranger personne

4) de faire ce qu’on te dit

5) d’être le chef… « 

 » Afin de plaire à Dieu vous avez par exemple déclaré obligatoire :

1) de ne pas jouer avec ton corps ou celui d’un autre

2) de ne tirer aucun plaisir de l’argent

3) de croire au Bon Dieu

4) d’être un bon garçon ou une bonne fille

5) de demander pardon pour être né imparfait… « 

 » Vous me revendiquez avec tant de malveillance, en brandissant vos croix et vos drapeaux… Vous avez accompli les actes les plus impies au nom de Dieu, parce que vous pensiez devoir remplir des obligations pour recevoir mon amour « 

 » Tant que vous croirez devoir faire quelque chose vous combattrez pour l’accomplir… L’accomplissement (le faire) deviendra votre dieu. « 


6e illusion: L’illusion du jugement

Extraits du chapitre 6

 » Depuis longtemps votre espèce entretenait la pensée qu’il fallait faire quelque chose pour faire plaisir à Dieu et qu’il y avait donc des obligations « 

 » Mais comment savoir si quelqu’un répond ou non aux obligations ? « 

 » Que feront ceux qui n’y arrivent pas ? « 

 » Vous vous êtes dit qu’il fallait un arbitre final : le créateur devait décider qui se qualifierait ou non « 

 » Vous vous êtes imaginé que les infortunes de la vie étaient la punition que Dieu infligeait pour les comportements collectifs ou individuels mauvais « 

 » Certaines théologies ont prétendu que chacun naît imparfait (péché originel) et que si on était pas venu vers moi par le bon chemin, en prononçant les paroles nécessaires, en professant la bonne religion, on ne pouvait avoir ma faveur. « 

 » Vous avez accepté comme une réalité l’illusion du jugement : puisque Dieu vous juge, vous avez le droit de juger les autres. Votre monde s’empresse de juger et de condamner ceux en qui on découvre la moindre imperfection « 

 » Les humains se sont mis à jouer à Dieu, en se collant des taches les uns sur les autres : à ceux qui n’ont pas le bon sexe, la bonne couleur, la bonne religion, le bon parti, la bonne orientation sexuelle… « 

 » Les humains passèrent leur vie à exiger la perfection : les parents à leurs enfants et les enfants à leurs parents… Les citoyens exigent la perfection de leur gouvernement et celui-ci de ses citoyens imparfaits. « 

 » Mais pourquoi une simple observation à votre égard devrait-elle vous mettre si mal à l’aise ? Le simple fait d’observer est-il à ce point un jugement ?

Il y avait clairement une faille dans la sixième illusion… »


7e illusion: L’illusion de la condamnation

Extraits du chapitre 7

 » … Le jugement devait avoir des conséquences, il devait servir à déterminer qui serait récompensé… qui serait condamné… Vous êtes retournés vers votre mythe originel : Dieu a chassé Adam et Eve du jardin d’Eden lorsqu’ils n’ont pas répondu aux exigences… Lorsque vous avez commis le péché originel vous êtes devenus imparfaits, vous avez accepté la 4ème illusion comme un fait : l’insuffisance existe ! La punition était la séparation d’avec Dieu, et sa conséquence l’insuffisance ! Il y avait même un Manque de Vie et la mort avait pour but de vous punir de ne pas avoir répondu aux Obligations. »

 » Or tout cela est faux « 

 » La mort n’existe pas, car vous êtes la vie même. Si une seule chose meurt c’est Dieu qui meurt… Or Dieu est l’énergie de la Vie même, cette énergie ne meurt jamais mais change tout simplement de forme… Lorsque vous ressentez un amour inconditionnel envers la vie, vous l’aimez exactement telle qu’elle se présente, dans l’instant même. Vous êtes une formation de Dieu, vous êtes l’information de Dieu. Lorsque vous verrez que chaque chose et chaque personne est parfaite, vous aurez effectué votre 1er pas vers la maîtrise. »

 » Utilisez donc à vos propres fins l’illusion qu’il n’y a pas assez de vie : vivez chaque minute de votre vie comme une mort, car en vérité c’en est une ! L’illusion vous aidera alors à cheminer et à revenir à votre nature véritable.

Au lieu de vous débattre pour avoir plus d’amour, offrez en davantage !

Au lieu de vous quereller pour le succès, faites que tout le monde réussisse !

Au lieu de vous emparer du pouvoir, donnez-en aux autres ! « 

 » Vous recevez dans la mesure où vous donnez « 

 » Cela n’a rien à voir avec le fait que votre geste soit ‘moralement correct’, ‘spirituellement éclairé’ ou obéisse à la ‘volonté de Dieu’ : cela provient d’une simple vérité : il n’y a personne d’autre ici, il n’y a qu’une personne, même si l’illusion dit le contraire… « 

Mais si Dieu est Amour, comment la condamnation pourrait-elle exister ?

Il y avait clairement une faille dans la 7ème illusion…


8e illusion: Il existe des conditions

Extraits du chapitre 8

 » En croyant, dans l’illusion, que vous ne répondiez pas aux exigences de Dieu, vous vous condamniez à la séparation, ce qui voulait dire que l’Amour de Dieu était conditionnel… L’amour conditionnel que vous prônez a rempli votre planète d’avidité, de violence, de meurtres… il doit y avoir quelque chose que vous ne comprenez pas à propos de l’Amour : « 

 » Il n’y a pas de conditions dans l’univers « 

 » Les choses sont ce qu’elles sont et ne peuvent à aucune condition ne pas être…

Il n’est pas possible que Ce qui est ne soit pas… Voilà pourquoi la vie est éternelle.

Car la vie est Ce qui est, et Ce qui est ne pourra jamais ne pas être.

Il en est de même pour Dieu. Car Dieu est ce qu’est la Vie. Il en est de même pour l’Amour car l’amour est ce qu’est Dieu. Par conséquent l’amour ne connaît aucune condition : l’amour est, tout simplement. »
 » AMOUR = VIE = DIEU « 

 » L’expérience de l’amour et des conditions, ne peuvent se manifester en même temps au même endroit : ce qui vous détruit c’est de croire qu’elles le peuvent « 

 » Malgré l’absence de véritables conditions dans l’univers vous avez fermement cru qu’il y en avait… Or vous pouvez sans conditions avoir la vie et l’après-vie que vous imaginez… Vous ne comprenez pas que vous êtes créateurs… et que j’en suis un ! « 

 » Qu’il suffit de choisir ! « 

 » Pour expliquer les conditions à remplir et comment retrouver le chemin de l’amour de Dieu vous avez inventé les religions et les concepts de pardon et de salut. S’il y a des centaines de religions différentes ce n’est pas que le message soit brouillé, mais la race humaine ne l’a pas bien saisi. Chacun croyant connaître la vérité et se croyant appelé à convertir les autres par tous les moyens. »

 » Il y avait clairement une faille dans la 8ème illusion… « 


9e illusion: L’illusion de la supériorité

Extraits du chapitre 9

 » Pour être approuvés par Dieu les humains avaient conclu qu’il y avait des conditions, que ceux qui les connaissaient pouvaient vivre mieux que les autres dans cette vie ou l’après-vie : ainsi naquit l’idée de supériorité… « 

 » Le fait de connaître les conditions donnait le droit à quelqu’un d’essayer de convertir les autres, et d’éliminer ceux qui ne s’y pliaient pas…

Le fait de connaître les conditions de la Vie s’appela la science…

Le fait de connaître les conditions de l’après-vie s’appela la conscience.

Plus on acquérait de connaissances sur ces conditions plus on passait pour supérieur… et cette supériorité donnait aux gens l’autorité. « 

 » Vous deviez donc rivaliser pour que celui qui est supérieur gagne… « 

 » Certains humains voulant se garantir la victoire déclarèrent les hommes supérieurs aux femmes, les blancs supérieurs aux noirs, puis les Américains et les Chrétiens furent déclarés supérieurs : tout dépendait de ceux qui avaient créé le système.  »
 » Voici la vérité : la supériorité n’existe pas… Vous avez tout inventé ! Il ne peut y avoir de meilleur lorsque nous ne faisons tous qu’un. Une chose ne peut être supérieure à elle-même « 

 » Imaginer que Dieu avait des besoins fut votre 1ère erreur, mais votre idée de la supériorité pourrait être la dernière de vos erreurs. « 

 » Les humains se croient supérieurs à la nature, ils cherchent à la soumettre… ils détruisent l’habitat même qui a été créé pour les protéger et constituer leur paradis. « 

 » Les humains se croient supérieurs les uns aux autres. Ce faisant ils détruisent la famille même qui a été créée pour les adopter et leur donner de l’amour.  »
 » Vous voilà entrain de changer, ce qui était censé être un rêve magnifique, en un cauchemar éveillé. « 

 » Mais vous pouvez défaire tout cela, immédiatement. Il vous suffit de voir les illusions pour ce qu’elle sont – des réalités inventées dans un but – puis d’arrêter de les vivre comme si elles étaient réelles « 

 » Mais comme c’est difficile, pris au piège de l’illusion, de voir Dieu en chaque être et en chaque chose. « 

 » Seul, un regard pénétrant en profondeur sur la vie permettrait de dépasser l’illusion, et de reconnaître (connaître à nouveau) votre réalité.

 » Un petit pas qui mettrait fin à la notion de supériorité. « 

 » Une seule phrase dans la bouche de vos dirigeants du style : Notre façon de faire n’est pas la meilleure, elle n’est que différente. Cette humble parole pourrait guérir vos divisions religieuses : Le Dieu en moi honore le Dieu en vous. »

 » Il y avait clairement une faille dans la 9ème illusion ! « 


10e illusion: L’ignorance existe

Extraits du chapitre 10

 » A mesure que les illusions s’accumulaient la vie devenait un mystère de plus en plus difficile à percer : ainsi naquit l’idée de l’ignorance… « 

 » Nous ne sommes pas censés savoir, devint une doctrine religieuse : Dieu ne voulait pas que nous sachions certains secrets dont il était blasphématoire de s’enquérir… sous peine de se faire décapiter…

Cette interdiction de l’interrogation éleva l’ignorance au rang de qualité :

Les régimes totalitaires justifièrent des comportements barbares au nom du maintien de l’ordre… refusant l’ingérence dans leurs affaires internes… or l’essence de l’amour est la liberté.  »
……

Il n’y a que 2 énergies au cœur de l’expérience :

L’AMOUR qui accorde la liberté et qui ouvre à l’expression, qui invite à rompre les liens de l’ignorance, à chercher des réponses, à parler en toute liberté, à partager n’importe quelle pensée…

LA PEUR qui la dérobe, qui refrène et qui ferme  »
……

 » Si quelqu’un prétend vous aimer et prendre soin de vous, il doit vous accorder la liberté.  »  » Ce barème vous permet de savoir si quelqu’un vous aime ou vous craint… ne vous fier pas à ses paroles, mais à ses actions. « 

 » L’amour vous invite toujours à vivre votre liberté : Je vous aime ! Voilà pourquoi je suis venu vous expliquer que l’ignorance est une illusion… Vous n’avez rien à apprendre, vous n’avez qu’à vous rappeler…  »
……

VOICI DONC LA VÉRITÉ sur les 10 illusions de l’homme :

1) Dieu n’a besoin de rien

2) Dieu ne peut pas échouer, ni vous non plus.

3) Rien n’est séparé de quoi que ce soit.

4) Il y en a assez pour tout le monde.

5) Vous n’avez rien à faire.

6) Vous ne serez jamais jugés.

7) Vous ne serez jamais condamnés.

8) L’amour ne connaît aucune condition.

9) Une chose ne peut être supérieure à elle même.

10) Vous savez déjà tout cela.


 La maîtrise des illusions

Un nouvel enseignement à transmettre à vos enfants…

 illusions de l,homme

Extraits du chapitre 11

Faites connaître ces 10 vérités à vos enfants :

1) qu’ils n’ont besoin de rien d’autre qu’eux-mêmes pour être heureux, de rien d’extérieur…

2) que l’échec est une fiction, toute tentative une réussite, tout effort atteint la victoire…

3) qu’ils sont profondément reliés à toute vie, ne font qu’un avec le monde entier, ne seront jamais séparés de Dieu.

4) qu’ils vivent dans un monde d’abondance, et que c’est par le partage et non l’accumulation que l’on reçoit.

5) que les bénédictions de Dieu sont destinées à chacun, qu’ils n’ont pas à rivaliser ni à faire quoi que ce soit pour les obtenir.

6) qu’ils ne seront jamais jugés, qu’ils n’ont pas à se soucier de toujours avoir raison, qu’ils n’ont ni à changer ni à s’améliorer pour être beaux et parfaits aux yeux de Dieu.

7) qu’il ne faut pas confondre conséquences et punitions, que la mort n’existe pas, que Dieu ne condamnerait jamais personne.

8) que l’amour est sans conditions, qu’ils n’ont pas à s’inquiéter de perdre votre amour ni celui de Dieu, que leur propre amour est le plus grand cadeau qu’ils puissent offrir au monde.

9) que le fait d’être précieux ne les rend pas supérieurs, et que le fait de reconnaître que sa façon de faire n’est pas meilleure, mais différente, a des vertus thérapeutiques.

10) que l’illusion de l’ignorance peut être effacée de la Terre et que ce dont on peut vraiment avoir besoin, c’est d’être redonné à soi-même en se rappelant Qui On Est Vraiment.
……

  •  » Enseignez cela non en paroles mais en gestes non par des exposés mais par des démonstrations « 
  •  » C’est ce que vous faites que vos enfants imiteront, c’est votre façon d’être qu’ils deviendront. « 
  •  » Toute éducation véritable consiste à retirer de l’étudiant ce qui est déjà en lui. « 
  •  » Enseigner, ce n’est jamais aider les autres à apprendre c’est les aider à se rappeler. « 
  •  » Edifiez vos écoles autour de concepts essentiels tels que : honnêteté, responsabilité, partage, liberté, célébration sexuelle dans la joie, diversité dans l’unité. « 

……

 » Toutes les leçons sont des souvenirs retrouvés. Tout ce qui a jamais existé, est et sera… existe maintenant. L’âme a accès à toute cette information, l’âme est tout cela en formation. L’âme est le corps de Dieu en formation. Car vous êtes ce que Dieu est. Et puisque Dieu n’en a jamais fini avec Dieu, Dieu ne peut en finir avec vous. Le processus par lequel je fais l’expérience de moi-même est continuel, infini et instantané. Vous ne pouvez comprendre dans le cadre de la logique humaine qui est limitée, mais ces limites ont été imposées pour une raison précise. »

« Il faut donc remonter à la raison de toute illusion. »


La reconnaissance des illusions

Extraits du chapitre 12

Comment voir l’illusion en tant que telle, alors qu’elle semble si réelle ?

 » Vous allez trouver ici des réponses, si vous les considérer comme valables, ne les croyez pas infaillibles : chercher plutôt en vous pour voir si la vérité trouvée s’harmonise avec celle de votre cœur… Le cas échéant ne dites pas aux autres : c’est la vérité ! mais c’est pour moi la vérité ! Car votre voie n’est pas la meilleure, elle est tout simplement différente, une vision parmi d’autres. « 

 » Si l’illusion donne l’impression d’être si réelle, ce n’est pas qu’elle EST réelle, mais que vous y croyez fermement, c’est qu’un grand nombre de gens croient qu’elle n’en est pas une. »
……

Votre monde imaginaire est modelé par vos croyances…

Vous observez seulement ce que vous vous attendez à observer…

Vous négligez de voir ce que vous ne vous attendez pas à trouver… Pour modifier votre approche changez ce que vous croyez : il faut croire pour voir et non voir pour croire. « 
……

 » Il vous est impossible de voir quoi que ce soit avec objectivité… La science a prouvé qu’aucun objet observé ne peut pas ne pas être affecté par l’observateur : la science a rattrapé son retard sur la spiritualité. « 

 » Si donc, face à l’illusion, vous croyez que c’est une illusion, vous la verrez comme telle, même si elle paraît très réelle. Vous serez alors capables d’utiliser l’illusion telle qu’elle est destinée à être : un moyen de faire l’expérience de l’ultime réalité. « 
……

 » Alors comment faire ? « 

 » Lorsque vous cesserez de garder ce qu’on a choisi à votre place, vous irez vers votre libération. Vous sortirez de l’illusion en continuant de vivre avec. Ayant compris son but vous choisirez de ne pas mettre fin à l’illusion avant d’avoir atteint le vôtre. Votre fonction est de vous recréer à neuf à chaque instant, voilà le processus que vous avez appelé l’évolution. « 
……

 » L’expérience même, est une action plutôt qu’une réaction, quelque chose que vous êtes en train de faire et non de subir.  »
……

 » L’illusion n’est pas une chose que vous subissez mais que vous choisissez, vous n’avez pas à vivre l’illusion si vous ne le voulez pas, l’illusion dans laquelle vous vivez est en train d’être crée par vous, et non pour vous, par quelqu’un d’autre : le monde que vous vivez est comme il est, parce que vous l’avez voulu ainsi. Peu d’humains l’acceptent car ce serait reconnaître leur complicité, plutôt que de s’attribuer le rôle de la victime. Pour résoudre votre contradiction entre un Dieu d’amour et ce que vous avez créé vous avez choisi de créer un bouc émissaire : le Diable. Un gag d’humoriste est devenu votre théologie ».

 » Lorsque vous prendrez conscience de tout cela votre vie changera…

Lorsqu’un nombre suffisant d’entre vous fera de même, votre planète entière se transformera… Vous deviendrez hérétiques et blasphémateurs parce que vous refuserez la réalité d’un monde telle que les autres en font l’expérience… « 


Compréhension des illusions

Extraits du chapitre 13

Une façon de voir l’illusion pour ce qu’elle est : c’est d’utiliser celle-ci.

 » Ce n’est que lorsque l’illusion est reconnue et vécue comme une illusionqu’elle peut engendrer une expérience de l’ultime réalité : elle sert alors le but de son créateur. Pendant très longtemps vous avez nié l’ultime réalité. Vous avez refusé d’accepter Qui Je Suis, et Qui Vous Êtes Vraiment. A présent retournez tout simplement votre déni. « 

 » Mais prenez garde, car il est très facile d’oublier que vous vivez dans une illusion que vous vous êtes créée. Regardez autour de vous et faites une simple déclaration : Rien dans mon monde n’est réel. »

 » Ne vous désolez pas de ce qui vous paraîtra alors comme un faux semblant : ce monde magnifique de votre création, c’est votre cadeau le plus grand, une merveille pour votre regard, un trésor pour votre jouissance.  »
……

 » Faites de votre vie l’extraordinaire affirmation de l’idée la plus glorieuse que vous vous soyez jamais faites de vous même. Tout acte est une autodéfinition.Regardez pour voir ce que vous êtes en train de faire… Regardez pour voir ce que vous êtes en train de penser… Regardez pour voir ce que vous êtes en train de dire…

Est-ce bien ainsi que vous souhaitez vous définir ? Que vous voulez créer ? »
……

 » Chaque instant de votre vie est sacré, c’est un moment de création. »

 » Chaque instant est un nouveau départ. A travers lui vous renaissez. « 

 » C’est la voie qui vous sortira du cauchemar que vous vous êtes fabriqué et vous fera entrer dans le rêve merveilleux que votre vie est destinée à être. « 

 » C’est la voie qui vous mènera à la rencontre avec votre créateur. « 


Méditation sur les illusions

Extraits du chapitre 14

 » Vous avez lu que lorsque les humains atteignent la maîtrise, un grand secret leur permet de ne plus être malheureux : Je vous ai déjà révélé ce secret sans toutefois l’appeler  » le secret « .

 » Le voici à nouveau, voici le secret : La désunion n’existe pas, nous sommes tous Un « 

L’échec n’existe pas… L’Être unique arrive toujours à ses fins

Le besoin n’existe pas… L’Être unique ne manque de rien « 

 » Cette révélation peut changer votre existence, si vous la viviez dans votre réalité quotidienne : cela remettrait votre monde dans le bon sens. « 
……

 » Ici ce ne sont pas les illusions qui s’écroulent mais l’édifice qu‘elles soutiennent : vos récits culturels n’étaient que des mythes, vous devez vous détacher de ces récits. Vous me trouverez dans le silence. « 

 » Je vous appelle à une communion avec Dieu. Je vous invite à faire l’expérience de votre rencontre avec le Créateur. L’unité est la vérité de votre être, seul le déni de cette vérité perpétue les effets négatifs de l’illusion…L’illusion était destinée à être votre joie, à être votre outil et non à être votre fardeau, votre chagrin, votre épreuve…  »
……

 » Dieu n’est pas celui qui prodigue l’amour ; il est amour. Tout ce que vous avez à faire pour avoir de l’amour, c’est d’être amour. « 

 » Les religions vous ont dit que vous n’êtes pas moi, et ont déclaré péché le seul fait de penser ainsi. Ce refus a provoqué toute la douleur et le chagrin de votre vie. Vous êtes un miracle : le miracle de Dieu fait humain. Vous êtes mes bien-aimés. Chacun. Aucun n’est davantage moi qu’un autre. Certains se souviennent davantage de moi, et d’autres moins, ce qu’ils ont toujours su. L’ignorance n’existe pas. « 

 » Je vous invite maintenant à rencontrer le créateur, vous allez trouver le créateur en vous. « 


L’usage des illusions

Extraits du chapitre 15

Introduction

 » Il est clair pour vous qu’il y avait une faille dans les illusions qui auraient du révéler leur fausseté, mais vous ne pouviez les abandonner sous peine de perdre quelque chose d’essentiel… Au lieu de réparer la faille il suffisait tout simplement de la voir, de vivre avec les illusions et non en elles : ces illusions devant permettre à la vie d’être exprimée et vécue physiquement. « 

 » En vous individualisant comme parcelle du tout divin… Vous êtes Dieu localisé. « 

 » Voici la seule question que Dieu se soit jamais posée : Qui suis-je ? Qui suis-je ? Qui suis-je ? et Qui est ce que je choisis d’être ?

 » C’est pour décider cela que votre âme utilise chaque instant de votre vie, car la vie est un processus non de découverte mais de création.

Votre vie est un tour de magie et vous en êtes le magicien.

Il n’y a vraiment rien que vous ne soyez pas.

Vous êtes tout cela, vous êtes chaque chose. Dieu est Tout Cela, Dieu est chaque chose.

Mais pour que vous connaissiez la partie de Cela que vous êtes, vous devez vous imaginer qu’il y a des parties que vous n’êtes pas. Voilà la Grande Fiction. Voilà les Illusions de la Vie.

 » Comprendre que les illusions sont ce qu’elles sont est la 1ère étape de leur utilisation, mais il s’agit ensuite, 2ème étape, de déterminer leur signification, puis, 3ème étape de choisir l’aspect de la divinité (la part de votre être) dont vous souhaitez faire l’expérience pour vous recréer à neuf. Pour faire l’expérience d’un aspect particulier de votre être les illusions sont vos outils. L’illusion crée un contexte dans lequel on peut comprendre l’Ultime Réalité et c’est lorsque vous sortez de l’illusion que vous faites l’expérience de l’Ultime Réalité. »
……

1) À quoi peut nous servir l’illusion du Besoin ?

 » L’illusion du besoin peut vous servir à faire l’expérience de l’aspect de Qui Vous Êtes que l’on peut conceptualiser ainsi : ce qui n’a besoin de rien. « 

 » Vous n’avez besoin de rien pour exister, l’illusion du besoin crée un champ contextuel dans lequel vous pouvez en faire l’expérience : pour sortir de l’illusion du Besoin, examiner ce dont vous pensez avoir besoin maintenant puis remarquer que si vous en êtes dépourvu : vous êtes encore là. La prochaine fois que vous imaginerez avoir besoin de quelque chose, demandez-vous :pourquoi est-ce que je crois en avoir besoin ?… Même l’air que vous respirez vous n’en avez pas besoin : vous le remarquerez à l’instant de votre mort. Seul votre corps en a besoin, or votre corps est une chose que vous avez, un outil merveilleux, mais vous n’êtes pas votre corps. Lorsque vous serez dégagé de votre corps, vous verrez< que la mort n’est pas cette expérience redoutable mais au contraire merveilleuse et glorieuse… Or vous pouvez atteindre le détachement avant votre mort en vous libérant de l’illusion du besoin : il vous deviendra possible de vous distancier de tout dans la vie, y compris de la vie même… Vous vous libérerez graduellement de votre attachement à mesure que vous prendrez conscience de toutes les occasions que vous offre cette vie sans fin. « 

 » Si vous examinez soigneusement votre vie vous verrez que vous avez toujours eu ce qui vous fallait pour arriver à l’instant suivant et vous amener ici, où vous en êtes, maintenant. « 

 » Maintenir l’illusion d’avoir besoin de votre corps vous incite à le préserver, à en prendre soin, à le protéger des abus… Ainsi le corps peut servir à la + grande gloire à laquelle il était destiné… Garder l’illusion d’avoir besoin d’une relation vous incite à la préserver, à en prendre soin, à la protéger des abus… Ainsi la relation peut servir à la + grande gloire à laquelle elle était destinée… Même chose pour tout ce que vous croyez avoir besoin. « 

 » Utilisez la fiction, ayez recours à elle très concrètement mais prudence, sachez qu’elle ne vous sert que lorsque vous voyez que c’est une illusion. Dès que vous croyez que l’illusion est vraie, l’amour devient possession, et l’illusion devient obsession : vous êtes tombés dans le piège de l’attachement, vous vous êtes perdu dans l’illusion. « 

 » L’illusion du besoin est la plus grande de toutes : la Première Illusion, la + forte. Sur elle sont fondées toutes les autres. « 

 » Si vous n’allez pas vers l’intérieur vous allez en manque vers l’extérieur :pourquoi est ce que je crois avoir besoin de cette personne, de cet endroit, de cette chose à l’extérieur ? Ce n’est qu’en vous que vous pouvez vous rappeler que vous n’en avez pas besoin : vous avez utilisé la 1ère illusion pour vous connaître en tant qu’être divin dépourvu de besoin…

VOUS DEVENEZ CE QUE VOUS CONNAISSEZ DE VOTRE NATURE VÉRITABLE »
……

2) Comment utiliser l’illusion de l’Échec ?

« Utilisez l’illusion de l’échec pour faire l’expérience de votre incapacité à échouer à quoi que ce soit. « 

 » Aucune de vos actions ne peut échouer. Ce que vous cherchez à vivre c’est Ce Que Vous Êtes. Sachez que, lorsque vous faites l’expérience de ce que vous n’êtes pas, ce n’est pas un échec mais une façon de faire l’expérience de Ce Que Vous Êtes. « 

 » Lorsque dans votre vie survient ce que vous appelez un échec, ne le condamnez pas et ne le rejetez pas. Car ce à quoi vous résistez persiste, et ce que vous regardez disparaît. Autrement dit, cela quitte sa forme illusoire. « 

 » Pour sortir de l’illusion de l’échec vous n’avez qu’à tout considérer comme une partie de votre réussite. Tout mène à votre réussite… Ce que vous appelez vos nombreux échecs sont en fait des expériences successives. Mais l’illusion de l’échec est nécessaire pour connaître la joie intense du succès : si vous  » réussissez  » en tout, vous ne connaîtrez le succès en rien. En fait il n’y a que le succès : l’échec n’existe pas, cette simple constatation change tout. Lorsqu’elle sera claire pour vous, vous serez immédiatement rempli de reconnaissance pour tous les  » échecs  » de votre vie. Vous saisirez enfin que je ne vous ai envoyé que des anges et que je ne vous ai prodigué que des miracles. »

 » VOUS NE MANQUEZ JAMAIS DE RÉUSSIR  »
……

3) Comment utiliser l’illusion de la Désunion ?

 » La Désunion peut être utilisée pour faire l’expérience de notre unité avec tout ce qui est « 

 » Si vous êtes uni à quelque chose pendant longtemps, vous cesserez à un moment donné, de remarquer que vous existez. « 

 » L’union n’est rien sans la désunion : en l’absence de quelque séparation que ce soit, l’Union c’est le Néant. « 

 » Toute vie est un processus d’expérience de l’unité et de la séparation, de l’unité et de la séparation. C’est son rythme même. En effet c’est le rythme qui crée la vie. La souffrance répond à la séparation, mais c’est une fausse vérité, elle n’est vraie qu’en apparence : il n’est tout simplement pas possible d’être séparé de qui que ce soit ni de quoi que ce soit. C’est une merveilleuse illusion, car elle vous permet de ressentir l’extase de l’union. « 

 » C’est pourquoi j’ai inspiré cette parole : Qu’il y ait des espaces dans votre intimité. Buvez à même une tasse pleine, mais pas à la même tasse. Les piliers qui soutiennent une structure sont écartés, et les cordes du luth sont séparées, bien qu’elles frémissent de la même musique. « 

 » Employez l’illusion de la désunion comme l’outil d’un artisan. Servez vous en pour façonner votre expérience d’union totale. Lorsque, partout où vous regardez, vous ne voyez que Vous, vous regardez dans les yeux de Dieu. A mesure que votre sentiment d’union augmentera, la douleur et la déception disparaîtront de votre vie. « 
……

4) Comment utiliser l’illusion du Manque ?

 » L’illusion du Manque, peut vous servir à faire l’expérience de votre abondance. « 

 » Si vous avez tout mais ne le savez pas, vous n’avez rien. Votre manque était destiné à être une bénédiction par laquelle vous pouviez faire l’expérience de votre abondance véritable et totale à condition de savoir vous détacher de l’illusion. « 

 » Comment sortir de l’illusion du manque ? En comblant le Manque, partout où vous le voyez à l’extérieur de vous, car c’est là que se trouve l’illusion. « 

 » Si vous rencontrez des gens qui ont faim, nourrissez-les.

Si vous voyez des gens qui ont besoin de vêtements, vêtissez-les.

Si vous croisez des gens qui cherchent un abri, donnez-leur-en un. »

 » Alors ne demandez pas : qu’allons-nous manger ? qu’allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ? … Chercher d’abord le royaume des cieux et tout cela vous sera donné par surcroît. Comment faire ? En le donnant aux autres : en étant le royaume des cieux dans lequel d’autres pourront trouver refuge et force. « 

 » Même si vous avez peu de choses vous trouverez toujours quelqu’un qui en a moins que vous : donnez lui de votre abondance. De la sorte vous ferez l’expérience de ne manquer de rien. Ce que vous voulez avoir faites qu’un autre l’ait. Ce que vous essayez de vivre, faites qu’un autre le vive : faites aux autres ce que vous aimeriez que l’on vous fasse. « 

 » En apportant le royaume des cieux et toutes ses bénédictions à tous ceux dont vous touchez la vie :

VOUS DEVENEZ CE QUE VOUS DONNEZ. »
……

5) Comment utiliser l’illusion de l’Obligation ?

 » Pour faire l’expérience que vous n’avez rien à faire… « 

 » Ce n’est qu’en effectuant les choses que vous croyez requises dans la vie, que vous pouvez arriver à savoir qu’aucune d’entre elles n’est nécessaire. A la fin de votre vie vous saurez que rien de ce que vous aurez fait n’aura eu d’importance, sauf ce que vous aurez été en le faisant. Vous verrez que c’est qui vous avez été, et non ce que vous avez fait, qui importe pour votre âme. »

 » Mais l’illusion de l’obligation peut servir à motiver votre esprit alors que vous êtes dans votre corps. Elle vous servira si vous comprenez que c’est une illusion et que personne n’a à faire ce qu’il ne veut pas. « 

 » Dans une communauté, hautement évoluée, sans règlements ni exigences, il y aurait tout de même assez de gens pour se charger des tâches essentielles et très peu s’en abstiendraient…. Ce qui changerait c’est la raison pour laquelle on le ferait. Au lieu d’obéir, les humains agiraient par choix, pour exprimer Qui Ils Sont. »

 » Les humains ont édifié le modèle ainsi : d’abord faire quelque chose puis être quelque chose. Selon le nouveau paradigme : on est quelque chose, puis on fait quelque chose. On est gentil puis on fait ce que fait une personne gentille. On ne fait pas des choses gentilles afin d’être gentil : cela ne mène qu’au ressentiment car cela suppose que nos actes seront récompensés. « 

 » Il n’y a pas d’enfer : l’enfer est un état d’être, c’est l’expérience de la séparation de Dieu. Le fantasme d’être séparé de votre être même sans espoir de réunion. »

 » Ce que vous appelez le ciel est aussi un état d’être : c’est l’expérience de l’union, l’extase de la réunification avec Tout ce qui est. IL n’y a pas d’exigences pour aller au ciel car ce n’est pas un endroit où vous allez, mais un endroit où vous êtes, toujours. Il n’y a rien d’autre à faire qu’à être, il n’y a rien à être sinon : un. Je Suis Ce Que Je Suis, et rien d’autre n’existe. »

 » Utilisez l’illusion de l’Obligation pour remarquer que rien ne peut être véritablement exigé. « 

 » Vous avez créé un Dieu qui exige de vous la perfection, vous commencez maintenant à ressentir la joie indescriptible de savoir que rien de cela n’est nécessaire. « 

 » VOTRE NATURE VÉRITABLE EST LA LIBERTÉ, L’AMOUR VÉRITABLE N’EXIGE RIEN. « 
……

6) Comment utiliser l’illusion du Jugement ?

 » Pour faire l’expérience d’un vous et d’un Dieu qui ne jugent pas, et que le jugement est une chose absolument impossible dans le monde de Dieu. »

 » Rien ne blesse davantage que le jugement. Le jugement vous atteint profondément lorsque ceux qui vous jugent ont tort – mais il blesse davantage lorsqu’ils ont raison. Alors le jugement des autres vous pique au vif et déchire votre âme… Le jugement n’est jamais engendré par l’amour… Vous avez même créé une justice autour de l’idée que quelqu’un d’autre puisse vous juger coupable ou innocent. Or je vous dis ceci, personne n’est jamais coupable et chacun est à jamais innocent aux yeux de Dieu. Personne ne fait rien d’inconvenant compte tenu de son modèle du monde. La culpabilité et la peur sont les seuls ennemis de l’homme. Dans les sociétés hautement évoluées personne n’est jamais jugé ni trouvé coupable de quoi que ce soit. Dans une société qui ne voit pas son unité ni son union avec Dieu, le jugement tombe sous le sens. »

 » Observer c’est être témoin. Juger c’est conclure : c’est ajouter un donc à la phrase. « 

 » Vous n’êtes jamais qui vous étiez l’instant précédent. Dès que vous comprendrez cela, vous verrez l’inutilité de vous juger ou de juger un autre. Car au moment même de votre jugement, ce que vous jugez a cessé d’exister :

L’AUTOCRÉATION EST INDÉFINIE.  »
……

7) Comment utiliser l’illusion de la Condamnation ?

 » Elle peut vous servir à connaître le fait que vous ne méritez que des éloges… « 

 » Si vous viviez chaque instant au cœur de la louange, la louange ne voudrait rien dire pour vous : vous ne sauriez pas ce que c’est, lorsqu’il n’y a qu’elle la louange perd sa gloire. Mais vous avez porté l’illusion de l’imperfection à des niveaux tels que vous trouvez maintenant la louange mauvaise… surtout la louange de soi.« 

 » L’illusion de la condamnation, c’est aussi annoncer que l’on peut vous porter atteinte ainsi qu’à Dieu or on ne peut blesser Dieu ni lui porter atteinte… et si vous êtes faits à l’image et à la ressemblance de dieu, il est tout aussi impossible de vous porter atteinte. « 

 » Rien n’a captivé l’imagination des hommes d’une façon plus complète que l’idée de l’enfer, lieu de l’univers auquel Dieu condamne ceux qui n’ont pas obéi à sa loi. Voilà pourquoi j’ai inspiré le pape Jean-Paul II à déclarer en 1999 que les descriptions bibliques de l’enfer sont symboliques : l’enfer est l’état séparé de Dieu, un état causé non par Dieu mais par soi-même. « 

 » L’idée de la condamnation a été une illusion utile, elle a permis d’expérimenter la peur, le pardon et d’autres aspects de l’être. Le pardon n’est connu que dans les cultures jeunes et primitives, pour les cultures avancées, aucun pardon n’est nécessaire… car aucune offense véritable ne pourra jamais être commise par ou contre la divinité même, car cette divinité est Tout ce qui est. Cependant le pardon permet de guérir presque toute blessure psychologique, émotionnelle, spirituelle et même parfois physique. Vous pouvez retrouver la santé et le bonheur par son biais. »

 » AIMER, C’EST NE JAMAIS DEVOIR DEMANDER PARDON. « 

 » NE JUGEZ PAS NI NE CONDAMNEZ.  »
……

8) Comment utiliser l’illusion des Conditions ?

 » Pour expérimenter cet aspect de vous-même qui peut aimer sans conditions « 

 » L’illusion des conditions c’est l’idée qu’une partie de vous, dépend d’une autre pour exister. C’est de l’illusion des conditions que fut crée ce que vous appelez la relativité. Le froid et le chaud ne sont pas vraiment des contraires mais la même chose dans des conditions différentes. « 

 » La vérité n’est qu’un mot signifiant : ce qui est maintenant. Mais ce qui est se transforme toujours. Par conséquent la vérité est toujours changeante. Dieu est la vie. Par conséquent Dieu est changement. Dieu est un processus et non un être. Dieu est l’énergie qui évolue… ou Ce qui devient. Ce qui devient n’a besoin d’aucune condition particulière pour devenir. « __

 » Lorsque vous saurez quelles conditions sont nécessaires pour que vous connaissiez les non-conditions « Dieu » vous bénirez les conditions de votre vie dont vous ayez fait l’expérience… Ainsi pourrez vous vous dire : je ne suis pas ma condition (mon emploi, mon handicap, ma richesse ou mon manque de richesse) Ce n’est pas Qui Je Suis. Certains béniront même les conditions de la vie que d’autres ont condamnées, car ils ont adopté ces conditions comme un grand cadeau qui leur permettait de voir et d’exprimer la vérité de leur être. Ce qu’une personne perçoit comme étant la pauvreté vous pouvez la percevoir comme étant l’abondance. Ce qu’une personne définit comme étant une défaite, vous pouvez le définir comme une victoire… Alors vous cesserez de blâmer tout individu, endroit ou objet de votre vie pour avoir engendré votre expérience… Et toute votre expérience changera, vous réaliserez qu’il n’y a pas de victimes. »

 » IL N’Y A PAS DE VICTIMES « 
……

9) Comment utiliser l’illusion de la Supériorité ?

 » À faire l’expérience que rien n’est supérieur à quoi que ce soit. « 

 » Ainsi l’infériorité est une fiction : on ne peut faire l’expérience de l’idée même d’égalité dans la mesure où il n’y a qu’une chose et qu’elle est égale à elle même. Mais l’illusion de inégalité permet à chacune des parties de ce voir comme la partie qu’elle est et non comme le tout. Vous ne pouvez vous concevoir comme une partie de Dieu, à moins de vous imaginer séparé de lui. Mais vous ne pouvez reculer et me regarder si vous croyez être moi. Vous devez donc imaginer que vous ne l’êtes pas afin d’en faire l’expérience. Vous êtes l’égal de Dieu, et cette égalité, vous désirez en faire l’expérience. Votre égalité à Dieu n’est envisageable que si vous comprenez l’inégalité. C’est pour cette raison que vous avez créé l’illusion de la Supériorité. »

 » L’illusion de la supériorité vous a été fort utile dans le domaine physique, elle vous a donné la force de vous élever au dessus des situations négatives et de les vaincre. La supériorité est l’idée la plus séduisante jamais soumise à l’expérience humaine, elle peut vous apporter force et courage face à vos oppresseurs, mais elle peut être insidieuse. « 

 » Cette illusion de la supériorité est fort dangereuse si la douleur et la souffrance humaines sont ce que vous voulez éviter : on évite la douleur et la souffrance en faisant l’expérience de l’unité les uns avec les autres et avec Dieu. Même les religions ont trop souvent fait de la supériorité leur principal outil. Etats, nations, races, sexes, partis politiques ont cherché à utiliser leur supposée supériorité pour attirer l’attention, le respect, l’accord, le pouvoir… La majorité de la race humaine semble aveugle ou étrangement silencieuse : elle ne peut pas voir que ses comportements fondés sur la supériorité engendrent en fait de l’infériorité à tous égards. Il y a une façon de rompre ce cycle : voyez cette illusion en tant qu’illusion. Sachez que nous ne faisons qu’Un.« 

 » Vous êtes chacun de vous, des êtres merveilleux, sans qu’aucun ne soit plus qu’un autre. Et un jour vous fusionnerez tous dans l’Union et saurez alors que vous formez ensemble un même courant. Cette connaissance transformera la totalité de votre expérience terrestre et apportera enfin le paradis sur terre. « 

 » PLUS GRANDE EST L’IDÉE QUE VOUS VOUS FAITES DE VOUS-MÊME, PLUS GRANDE SERA VOTRE EXPERIENCE « 
……

10) Comment utiliser l’illusion de l’Ignorance ?

 » Pour vous permettre de continuer à vivre dans le domaine de la relativité… « 

 » Vous n’avez plus à vivre dans la douleur et la souffrance, à vous blesser vous même et les uns les autres, à attendre encore et toujours de meilleurs temps à venir. Vous pouvez avoir votre paradis sur la terre, vous n’en avez jamais été chassés. L’ignorance est une illusion que vous utilisez avec sagesse lorsque vous savez qu’il n’est pas vrai que vous ne sachiez pas. « 

 » Les maîtres savent qu’ils savent et utilisent leur connaissance pour soutenir et non habiter le monde illusoire dans lequel ils se sont placés. « 

 » Ne pas savoir est une illusion merveilleuse et utile, elle vous permet de connaître et d’apprendre à nouveau, de vous rappeler une foi de plus. Voici la merveille de l’humilité : il y a quelque chose ici que je ne connais pas et qui si je le connaissais, pourrait tout changer… Ce simple énoncé peut guérir le monde. L’appel à l’humilité est un appel à la gloire. L’inconnaissance mène à la connaissance. Tout connaître mène à ne rien connaître. »

 » L’illusion de l’ignorance est comme les autres illusions, une clef de votre expérience de Qui Vous Etes Vraiment. Elle ouvre la porte du Domaine du Relatif au Domaine de l’Absolu. La porte de tout. »

 » Sortez de l’illusion, ne vivez pas à l’intérieur mais avec elle et vous serez en ce monde sans y appartenir : l’illusion ne vous sert plus quand elle devient votre expérience totale. Vous aurez alors besoin d’un sauveur, quelqu’un qui se rappelle, pour vous réveiller et vous rappeler Qui Vous Etes Vraiment. « 

 » Lorsque vous utilisez l’illusion de l’ignorance vous ne la vivez plus, cette humilité même vous élève et vous incite à vous rappeler davantage. « 

 » Si vous désirez vous connaître dans le pardon, vous trouverez soudainement sur votre route des gens qui vous donnerons l’occasion d’en faire montre. Si vous tombez trop profondément dans l’illusion, vous oublierez que vous avez attiré à vous chaque personne, endroit ou événement de votre vie. Vous vous considérerez comme la victime et non comme le bénéficiaire. « 

 » VOUS ÊTES LA CAUSE DE TOUT CE QUI ARRIVE DANS VOTRE VIE « 


Recréez votre réalité

Extraits du chapitre 16

 » Rien n’a de sens que celui que vous donnez à toute chose. « 

 » Sur la voie de l’éternité et de la maîtrise, vous affrontez un grand nombre de situations que vous qualifiez parfois d’indésirables. Certains croient que ces choses arrivent pour une raison, d’autres y voient un signe (un mystère à résoudre placé par Dieu) et cherchent à la déchiffrer. Ils essayent de trouver un sens aux événements et aux expériences de leur vie. »

 » La vie est dépourvue de sens, beaucoup d’humains ont du mal à l’accepter, mais c’est mon plus grand cadeau. En rendant la vie insensée je vous ai offert l’occasion d’établir la signification de tout et de rien et de vous redéfinir, c’est par ce moyen que vous faites l’expérience de Qui Vous Choisissez d’Être. « 

 » Alors lorsqu’une chose vous arrivera, choisissez pourquoi, déterminez pourquoi, inventez : c’est ce que vous faites de toutes manière inconsciemment. Maintenant, faites-vous en une idée consciemment ! Ne chercher pas un sens à la vie ou à un événement précis : donnez lui son sens.Puis annoncez, vivez, accomplissez et devenez Qui Vous Choisissez d’Être à cet égard. C’est la voie de la maîtrise.  »
……

 » Devant toute expérience de vie, il y a une formule qui peut vous permettre de vous approcher de la maîtrise :

1) Rien de mon monde n’est réel

2) Tout n’a de sens que celui que je lui donne

3) Je suis qui je dis être et mon expérience reflète ce que je dis qu’elle est.
……

Voilà la triple vérité – ou Sainte Trinité. Cela invoque le processus :

A) Voir l’illusion en tant qu’illusion

B) Déterminer sa signification

C) Vous recréer à neuf
……

L’expérience que vous avez n’a d’autre raison que celle que vous lui donnez : choisissez d’appeler échec un succès, par conséquent : célébrez l’échec. « 

 » Lorsque vous affronterez l’illusion du Besoin, cette expérience vous semblera peut-être fort réelle. Le Besoin se présentera à vous sous l’un ou l’autre de ses 2 déguisements : votre besoin ou celui des autres. Lorsque le Besoin semblera être le vôtre, il paraîtra beaucoup plus urgent et la peur peut survenir rapidement… Bien des humains ont une grande difficulté devant la douleur physique, plus effrayante que la mort… Mais cette illusion aussi on peut l’affronter : tout cela est une question de perspective. Selon l’illusion du besoin les humains doivent être libérés de la douleur pour ne pas souffrir, pour être heureux. Être libéré de la douleur n’est pas un besoin, mais une préférence. En changeant le Besoin en préférence, vous vous placez dans une position de pouvoir extraordinaire face à votre expérience : vous pouvez même avoir du pouvoir sur la douleur – suffisamment presque pour l’ignorer ou la faire disparaître vraiment.  »
……

 » VOTRE EXPÉRIENCE EST LE RÉSULTAT DE VOTRE DÉCISION, ET NON SA CAUSE. « 
……

 » LE BONHEUR EST UN CHOIX, ET NON UNE EXPÉRIENCE « 

 » Vous pouvez décider d’être heureux sans ce dont vous croyiez avoir besoin afin de l’être et vous le serez. Vous pouvez vous prendre au piège de tenter constamment de répondre aux besoins de vos proches… Cela peut entraîner un ressentiment silencieux, puis une colère débordante… parce que vous leur retirez leur pouvoir. Vous pensez faire preuve de compassion, de générosité ou de gentillesse mais qu’il soit clair que vous ne faites jamais rien pour les autres : Tout ce que je fais, je le fais pour moi. Voilà la vérité de Dieu ainsi que la vôtre : la seule différence c’est que Dieu lui le sait. Il n’y a d’autre intérêt que l’intérêt personnel car il n’y a que le soi. Comme vous êtes en union avec tout, il n’y a que vous. « 

 » Même les gens qui sont en prison ou à l’hôpital, complètement isolés des autres, peuvent changer leur illusion extérieure en modifiant leur réalité intérieure par la communion avec Dieu. »

 » Devant la condamnation de la part des autres vous avez été tenté de condamner à votre tour. Devant votre condamnation à leur égard, les autres seront tentés de vous condamner. Voyez vous le schéma ? Voyez vous quelques bonnes manières d’utiliser ces illusions ? Vous pourrez aussi vous mettre à prier en criant : Dieu aide-moi ! Je vous dis ceci : Dieu n’a pas pour tâche d’exaucer ou de refuser des souhaits, je n’ai besoin de rien et n’ai aucun critère selon lequel décider si vous finirez par obtenir quelque chose ou non : cette décision vous appartient, vous pouvez la prendre consciemment ou non.
……

Pour le faire consciemment vous pouvez :

A) Voir l’illusion en tant qu’illusion

B) Déterminer sa signification

C) Vous recréer à neuf
……

Utilisez les affirmations suivantes de l’ultime vérité comme outils afin d’accomplir ce qui précède :

1) Rien de mon monde n’est réel

2) Tout n’a de sens que celui que je lui donne

3) Je suis qui je dis être et mon expérience reflète ce que je dis qu’elle est.

Si vous avez attiré cette expérience à vous-même, c’est votre processus de rappel. »

 » ET LE VERBE C’EST FAIT CHAIR, ET IL A HABITE PARMI NOUS « 


À la rencontre du créateur intérieur

La maîtrise de votre corps

Extraits du chapitre 17 

 » Pour que ces paroles se fassent chair vous devez accorder de l’attention à la part physique de votre être en ce monde. Vous devez d’abord comprendre que vous n’êtes pas votre corps physique mais ce qui le maîtrise et agit par son intermédiaire dans le monde physique : vous êtes votre âme qui ne fait qu’une avec celle de Dieu, la vie est l’expérience de votre âme « 

 » Écoutez ce que vous dit votre corps : la santé est une déclaration d’entente entre votre corps, votre esprit et votre âme. Quand la maladie s’est installée écouter ce que tente de vous dire votre corps. Respectez votre corps, gardez le en forme : l’exercice, c’est la méditation du corps. « 

 » Votre corps n’est rien de plus qu’un système énergétique. L’Énergie de la vie coule en lui. Vous pouvez la diriger, la maîtriser. Cette énergie porte plusieurs noms : chi ou ki. (…)


La maîtrise de vos émotions

Extraits du chapitre 18

« L’étape suivant pour arriver à la communion avec Dieu implique la maîtrise des émotions qui sont de l’énergie en mouvement : vous pouvez l’élever ou l’abaisser. L’exercice physique et la méditation sont des moyens d’élever l’énergie vitale (vibration du ki) toujours présente dans votre corps. La combinaison de l’exercice est de la méditation est extrêmement puissante. »

 » Les émotions sont des expériences que l’on peut choisir au lieu d’y être soumis. La paix n’implique pas nécessairement l’absence de perturbations ou de conflits dans votre vie. Les maîtres véritables vivent la paix en affrontant les perturbations et les conflits, non en les évitant. Vous pouvez atteindre cette paix intérieure en toutes circonstances… il vous suffit de comprendre que … rien de ce que vous voyez n’est réel. « 

 » Souvenez-vous : vous faites l’expérience des 10 illusions, vous seul les avez créées, pour exprimer qui vous êtes vraiment. La vie entière est un cadeau, et tout y est parfait. C’est l’outil parfait pour créer l’occasion parfaite. Vous pouvez décider à l’avance de quelle manière mettre votre énergie en mouvement, en réponse à toute situation anticipée, puis avec la maîtrise devant toute situation non anticipée. »


Le développement de la volonté

Extrait du chapitre 19

 » Maintenant que vous avez préparé la voie, il ne vous reste qu’à passer à la volonté de rencontrer le créateur intérieur et de faire l’expérience de la communion avec Dieu : rencontre physique, mentale ou les 2 à la fois. « 

 » Vous connaissez l’illusion et la réalité. Vous connaissez vitre être et Dieu « 

 » Vous comprenez l’Union et son individuation. Vous comprenez tout cela. « 

 » Cette expérience de connaissance peut rester en vous ou partir et revenir. « 

 » Ne vous exaltez pas si elle reste, ne vous découragez pas si elle part. « 

 » Remarquez tout simplement ce qui est, puis choisissez l’expérience que vous voulez faire ensuite. Même les maîtres choisissent à l’occasion de ne pas faire l’expérience de leur maîtrise – parfois pour la joie de s’y éveiller à nouveau. « 

 » Ne jugez pas, ne condamnez rien, votre maître est peut-être la clocharde dans la rue ou l’agresseur du parc, il peut prendre la forme d’un criminel, le maître est rarement reconnu : si vous atteignez la maîtrise, vous serez peut-être vous aussi jugé, condamné et crucifié par votre société, car la peur change l’observation en jugement, et le jugement en colère. Le maître en vous leur pardonnera car ils ne savent pas ce qu’ils font. Vous ne verrez ce qui est divin en vous qu’en pardonnant, le pardon, synonyme de paix dans le langage de l’âme, améliore la perception. « 

 » L’instant de votre éveil peut arriver n’importe quand, par l’intermédiaire de n’importe qui. Vous serez délivré de l’illusion quand vous pourrez vivre avec elle sans vivre en elle. Votre vie a pour but de vous donner de telles occasions : moments de grâce où vous recevez clarté, sagesse, amour, conseils et révélations comme lorsque vous avez été dirigé vers ce livre. »

 » Que ressent-on en un tel état de communion ? Vous perdez momentanément tout sentiment d’identité individuelle, une béatitude indescriptible, vous vous sentez en fusion avec l’amour, en union avec tout, des larmes de joie inattendues et un coup de foudre pour le monde entier. « 

 


Le message du créateur

Extrait du chapitre 20

 » Ce message est celui de votre cœur, comme chaque fois que vous regardez avec amour dans les yeux de quelqu’un d’autre. C’est le message que vous apportez au monde quand vous êtes vous-même. « 

 » Soyez bons et gentils avec les gens comme avec vous même. « 

 » Soyez généreux les uns envers les autres et avec vous même, partagez. Ce n’est que quand vous partagez avec vous-même que vous pouvez le faire avec un autre. « 

 » Rappelez-vous que le fait de vous trahir vous-même pour ne pas trahir un autre reste une trahison. C’est la plus haute qui soit. Rappelez vous toujours que l’amour est liberté et ne s’accompagne jamais de conditions. »

 » Rappelez vous que votre monde est illusion pour que vous l’utilisiez à vous accorder l’expérience grandiose de l’ultime réalité. Vous vivez dans un rêve que vous avez créé, rêvez d’un monde dans lequel l’amour est la réponse à toute question, la solution à tout problème, et ou la peur n’est plus jamais considérée comme un moyen d’obtenir le respect. « 

 » Rêvez d’un monde dans lequel les différences ne produisent aucune division, dans lequel plus personne n’ignore la souffrance, n’exprime l’intolérance et ne ressent la haine. « 

 » Rêvez d’un monde dans lequel les erreurs ne mènent pas à la honte, ni les regrets à la culpabilité, ni le jugement à la condamnation. « 

 » FAITES EXISTER CES CHOSES EN LES RÊVANT ET METTEZ FIN AU CAUCHEMAR « 

 » Il y a ceux qui voient les choses et se demandent : Pourquoi ? et il y a ceux qui rêvent de choses qui n’ont jamais existé et lancent : Pourquoi pas ? « 

 


Saisir l’instant de grâce

Extrait du chapitre 21

 » Le moment est venu de vous décider, vous êtes arrivés à un carrefour. Vous allez devoir choisir la vie que vous désirez sur cette planète – si vous voulez qu’il y en ait une. Vous pouvez décidez de perpétuer l’illusion comme si elle était réelle ou plutôt de l’utiliser afin de faire l’expérience du ciel sur la Terre et de l’Ultime Réalité de Qui Vous Êtes Vraiment. « 

 » VOUS POUVEZ CRÉER UNE NOUVELLE CIVILISATION « 

 » Voyez vous comme la lumière qui éclairera le monde. Annoncez le à votre cœur puis que vos gestes soient vos déclarations. Remplissez le monde d’amour. « 

 » CHACUN DE VOUS EST LE SAUVEUR QUE TOUS ONT ATTENDU « 

 » Chacun de vous est venu parmi ces gens et en cet espace pour les guérir. « 

 » Vivez en ce monde sans l’ignorer, la spiritualité ne consiste pas nécessairement à se chercher une caverne pour s’y cacher à jamais. Vivez en ce monde sans lui appartenir. »

 » Vivez avec l’illusion mais non en elle. Le monde que vous avez créé pour vous sera peut-être bientôt décréé par vous tous si vous l’ignorez encore longtemps. « 

 » Utilisez les outils de votre société : religion, éducation, politique, économie pour affirmer Qui Vous Etes. Ce que vous enseignez c’est qui vous êtes. « 

 » Soyez donc des constructeurs de ponts entre religions et cultures, entre races et nations. Respectez votre lieu d’habitation dans l’univers et soyez-en de bons gardiens. »

 » Voyez Dieu en tout et aider ceux qui le voient en eux-mêmes. Faites cesser vos divisions et vos guerres. Aimez sans conditions, partagez librement, créez dans la coopération. « 

 » Ce que vous faites pour un autre, vous le faites pour vous et inversement. « 

Devenez l’instrument de ma paix :

Là où il y a la haine, semez l’amour

Là où il y a la blessure semer le pardon

Là où il y a le doute, semez la foi

Là où il y a du désespoir, semez l’espoir

Là où il y a de l’obscurité, semez la lumière

Là où il y a la tristesse semez la joie.

Ne cherchez pas tant à être consolé qu’à consoler

à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer.

Ainsi soit-il.
……

Merci à François Guyot d’avoir composé ce résumé.

Extraits de « Conversations avec Dieu »  de (Neale Donald Walsch)

SOURCE : http://akbal.canalblog.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares