Eco-Responsabilité

La France pionnière de la géothermie profonde

Castle geyser - Parc de Yellowstone, USAOn a beaucoup parlé récemment des dangers de la fracturation hydraulique, une technique consistant à injecter dans le sol de l’eau mélangée à des additifs chimiques en vue d’en extraire le gaz et le pétrole de schiste. Ce que l’on sait moins, c’est que d’autres projets sont en cours pour exploiter les richesses des couches profondes de la terre, en recourant à des techniques douces, cette fois-ci. Comme son nom l’indique, la géothermie consiste à capter la chaleur stockée sous la surface de la Terre : c’est une énergie disponible 365 jours par an, et qui ne dépend pas de la météo ou du cycle de la journée.

Se chauffer avec l’énergie des sols

L’homme exploitait déjà l’énergie géothermique à l’Antiquité, dans des régions comme la Chine et le pourtour de la Méditerranée. Les sources d’eau chaude servaient alors à alimenter les bains publics. Cette énergie a été redécouverte dans le courant des années 1930 en Islande, et dans les années 1980 en France à la faveur de l’explosion du prix du baril de pétrole. Avec la géothermie, il est en effet possible de capter l’énergie nécessaire au chauffage des habitations des particuliers, ainsi que des locaux des entreprises, à des prix défiant le prix du gaz naturel qui a continué à augmenter jusque dans les années récentes.

La géothermie très basse énergie – à une température inférieure à 30° – consiste à puiser les calories dans les dix premiers mètres sous la surface. Une maison individuelle équipée d’une pompe à chaleur est en mesure de couvrir 60% de l’énergie nécessaire à son chauffage, et le système peut même être inversé pour fonctionner à des fins de climatisation. Plus profondément sous la terre, la chaleur augmente en moyenne de 3° tous les 100 mètres. La géothermie basse énergie – à une température située entre 30° et 150° – consiste à puiser la chaleur jusqu’à 2000 mètres, et permet d’alimenter tout un réseau de chauffage urbain. Au total en France, c’est 200 000 logements qui tirent leur chauffage de la terre, dont 150 000 dans le bassin parisien, dont les sols sont adaptés à cette technique. Il s’agit même de la première énergie renouvelable produite dans cette région.

Malgré cela, la France ne se situe qu’au 14ème rang des pays de l’Union européenne pour l’exploitation de la géothermie. Dans le cadre des engagements du Grenelle de l’environnement de 2007, le gouvernement s’est donné pour objectif d’équiper 600 000 logements entre 2010 et 2020. Des objectifs qui semblent difficiles à atteindre, les sols français ne disposant pas du même potentiel de géothermie basse et très basse énergie que d’autres pays comme la Norvège, la Finlande ou la Pologne.

La géothermie en couches profondes, spécialité française

Et pourtant, la France fait partie des pays à la pointe en termes de géothermie, grâce à sa maîtrise des méthodes d’extraction de la chaleur située en nappes profondes. A des milliers de mètres de profondeur, dans certaines régions occupées par des volcans actifs ou une faille tectonique, les températures atteignent 250°. L’eau s’y échappe naturellement de la terre sous forme de vapeur, qu’il est possible de récupérer pour activer une turbine afin de produire de l’électricité. Les capacités de production de la géothermie volcanique et tectonique s’élèvent à 12 gigawatts (GW) dans le monde, dont l’essentiel sont réparties en Amérique et en Asie, mais le potentiel de la planète s’élèverait à 70GW.

En Europe et en France métropolitaine, on compte peu de volcans en activité ou de plaques tectoniques. Notre région du monde est cependant riche en zones où les roches sont naturellement fracturées, et constituent un bon terrain pour la technique des Systèmes géothermiques stimulés (SGS) dont la France s’est faite une spécialité. Le principe est d’injecter, à plusieurs milliers de mètres de profondeur, de l’eau froide qui circule au contact des roches chauffées à 200°C. Cette eau est ensuite extraite au moyen de deux puits de production, et introduite dans un échangeur thermique, où elle est transformée en vapeur qui active une turbine qui produit de l’électricité. Il y a plusieurs expériences de géothermie profonde dans le monde, mais le projet le plus avancé a démarré en 1987 en France, sur le site de Soultz-sous-Forêts dans le Bas-Rhin. La centrale est opérationnelle depuis 2008, et dispose d’une puissance de 1,5MW d’électricité (l’équivalent de la puissance d’une grosse centrale nucléaire) injectés sur le réseau de Strasbourg, sans aucune pollution.

Des perspectives mondiales

En 2008, la géothermie ne représentait encore que 0,1% de la production d’électricité d’origine renouvelable en France – à comparer avec l’Islande, qui produit 27% de son énergie par la géothermie. Mais cette part est vouée à augmenter grâce aux avancées scientifiques à venir. Le rendement thermodynamique, actuellement très faible puisqu’un watt thermique ne permet aujourd’hui de produire que 0,11 watt électrique, est en amélioration. Et d’autres régions françaises, comme le Massif central, constituent des terrains idéaux pour de nouvelles implantations.

Cependant le système pose encore un problème majeur : le forage ne présente pas de risques environnementaux, mais il peut néanmoins échouer, ce qui peut dissuader les investisseurs. Pour pallier ce problème et placer la France à la pointe des efforts de développement du géothermique, un groupement de sociétés et d’acteurs publics – parmi lesquels de grosses sociétés comme Alstom et le fournisseur de gaz GDF Suez – ont fondé le mois dernier le cluster Géodeep. Sa mission, capitaliser sur l’avance de la France dans les techniques de forage pour développer une vingtaine de projets dans l’hexagone et à l’étranger. Avec à la clé, la création de 1000 emplois.

http://www.univers-nature.com/

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares