Couple

Et Dieu créa la femme

femmes Par David Ciussi

« Mon Dieu, merci de ne pas m’avoir fait pauvre, malade et femme… » Telle était la prière des hommes, faite le matin, du temps de Jésus. Louis Aragon, lui, considérait la femme tout autrement : « La femme est l’avenir de l’homme. » Entre ces deux phrases, bien du temps s’est écoulé…

Après 1945, l’émancipation de la femme s’est mise en marche avec le droit de vote, le développement de l’industrie et la légalisation de l’avortement. La politique de haut niveau est maintenant à leur portée. Alors la femme veut-elle devenir l’égale de l’homme?

Ne risque-t-elle pas de perdre les valeurs de sa féminité, de sa profonde sensibilité et de sa nature sacrée? Est-il possible d’aller vers une fusion femme/homme pour retrouver l’unité de la famille humaine à laquelle tout le monde aspire? Peut-on créer un pont entre « la femme porteuse de la naissance d’une vie », la femme-objet ou la femme idéalisée? Est-elle : une icône publicitaire, une princesse, une mère, une conjointe ou alors la déesse-mère incarnée? Est-elle un « maître »?

Aujourd’hui, quelles sont les difficultés de la femme?

Elles disent que le fait de les réduire à leur beauté esthétique est insultant… Elles parlent aussi de leurs difficultés à être entendues, à parler de ce qui les tracasse sans que les hommes ne tournent les talons. La femme, lieu de conscience et d’apprentissage de soi La femme anime des valeurs de protection, mais aussi de sagesse; elle élève les qualités de la pédagogie au plus haut niveau de l’intelligence humaine, elle est « un maître », elle invite à l’obligation de conscience. Quand on accède à la relation privilégiée avec une femme, elle nous fait grandir, elle nous apprend à aimer, à aimer la vie, les enfants. Elle nous met en contact avec les qualités intrinsèques féminines : la douceur, l’accueil, le courage, la compassion, et à travers la reconnaissance de ces qualités universelles, elle permet à l’homme d’accéder à la fragilité naturelle de l’humain.

Pédagogue de l’amour

La femme a une expérience de la vie plus fine que l’homme. Elle nous a porté comme embryon, bébé et enfant ; nous sommes là parce qu’elle nous a enfantés, portés, élevés par son pouvoir de création. Nous sommes dans la vie et l’existence parce qu’elle a été capable, à l’intérieur d’elle-même, de donner la vie. En cela, elle est bien plus compétente pour préserver l’amour et organiser la vie. La femme a le potentiel de ne pas connaître la défaite, car elle est le principe de la vie.

Mais…, comme toute médaille a son revers, elle doit conscientiser toutes ses propres qualités. Sans connaissance précise et lucide de ses capacités, elle peut se mettre à couver, punir, critiquer, manipuler, séduire, dévaloriser, sublimer; elle doit savoir se fier à ses intuitions en étant lucide par rapport aux capacités psychologiques immédiates que l’homme peut intégrer d’instant en instant. La femme doit éduquer l’homme, être pédagogue en valorisant ce qui va bien et ne pas se servir des réprimandes pour obtenir des résultats. Elle ne doit pas prétendre qu’elle peut « l’améliorer » par la discussion plutôt que par l’amour.

Entre ces deux phrases, du temps s’est écoulé …

femmes2

La femme et l’homme, un mariage intérieur et un couple non mental.

La femme de l’instant présent va inviter l’homme à faire le deuil de ses attentes ou de ses fantasmes. La femme vraie ne permet pas à son compagnon d’être mental, elle va l’obliger à incarner « le guerrier protecteur du présent» sur qui elle peut compter quand il anime la flamme de la paix plutôt qu’il ne pleure sur ses cendres… S’il est logique pour lui d’espérer être reconnu et aimé dans le réel immédiat, il doit témoigner de sa capacité à être vrai, authentique, loyal, intrépide dans ce que la vie offre dans chaque instant pour réaliser ce qui lui est intime : l’amour de l’union avec tous les autres et l’unicité des contraires.

La déesse-mère

Dans la mystique indienne, la Mère divine tient dans une main une magnifique fleur de lotus, et dans les autres mains, elle brandit des outils très affutés … arc, massue, sabre, trident, le cosmos, la vie, la mort… Remarquons que la mère divine est montée sur un tigre, non pas sur un mouton… Elle possède la maîtrise, la force, la puissance, la connaissance du tout réuni. Le tigre est son serviteur. Elle a maîtrisé toutes ses impulsions de femme-animal, elle est devenue consciente de ses mécanismes réactionnels. Elle est lucide des valeurs de la beauté transcendantale et de l’obligation de veiller à l’enchantement de vivre l’instant présent. Elle a démasqué la femme soumise, idéalisée, la femme ornement ou de ménage… elle a enlevé les masques et les voiles du silence convenu ; elle rit, spontanée, naturelle, authentique et sait défendre le féminin, ses enfants, son mari et protéger le couple de l’instant présent. Elle a reconnu qu’il n’était plus nécessaire de transmettre la plainte ou l’insatisfaction car elle sait qu’ajouter de la récrimination sur le monde ne l’apaise pas… Apprendre l’art d’une journée nouvelle, l’art de la curiosité, de l’étonnement, donne l’élan de l’autoréférence, l’autonomie, la confiance en soi et l’allégresse d’entreprendre et de participer à la création de l’universalité en soi.

La femme a l’ambition du divin en l’homme…

Dans le symbolisme de la femme déifiée, celle-ci chante et danse la créativité universelle. Au sein d’elle-même, elle crée le cosmos et le principe de la transmission de la vie. Elle connaît la vérité et protège le territoire de la conscience pure. Elle connaît le chemin originel de l’amour et les chemins pédagogiques d’ici et maintenant. Telle Dourga sur son tigre, elle possède la fleur de la connaissance pure en même temps que les outils guerriers représentant l’exigence du travail. Si l’homme voit uniquement la fleur sans accepter ses épines, il ne voit qu’une partie de la totalité, mais s’il voit la globalité du miracle de la vie, il se sentira aimé par la valeur universelle du Féminin, par le principe de la joie intemporelle et créatrice, il se reconnaitra dans toutes les choses crées et la fleur de lotus jaillira de son cœur lui révélant le passage mystérieux et intérieur : « Nous sommes tous cela. »

 Site Internet : www.davidciussi.net

Vu sur http://othoharmonie.unblog.fr/

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares