Contre-enquêtes

Enquête: Les crimes de la CIA

operation artichautCe reportage va nous emmener à la rencontre d’Éric Olson qui est convaincu que son père, Frank Olson, a été assassiné par des agents du gouvernement américain pour avoir voulu quitter la CIA.

Connu pour être un spécialiste des armes biologiques et notamment de l’anthrax, ses travaux étaient à l’époque classés secret défense. Mais, qu’en est-il réellement?

C’est ce que nous allons tenter de découvrir en suivant Éric Olson dans ses investigations pour enfin trouver la vérité…

Huit ans après l’exhumation du corps de son père et après que les analyses post-mortem aient suggéré que celui-ci ait pu être assassiné, Éric Olson est toujours en recherche des éléments qui pourraient prouver ce fait. De plus, les actes de terrorisme liés à l’anthrax qui ont fait cinq victimes récemment aux États-Unis ne cessent de le hanter et il ne peut s’empêcher de se demander s’il n’y aurait pas un lien entre ceux-ci et les recherches menées par son père, surtout que cette souche semblerait provenir du laboratoire où travaillait ce dernier.

En effet, ce laboratoire a été créé en 1943 pour une potentielle riposte contre les forces d’Hitler, si celui-ci se décidait à utiliser les armes chimiques. C’est donc dans ce contexte que le docteur Frank Olson fut employé pour apporter ses connaissances.

Ainsi, c’est après de 10 ans de bons et loyaux services que celui-ci fut retrouvé mort après s’être jeté par la fenêtre d’une chambre d’hôtel, à l’aube du 28 novembre 1953. Chose d’autant plus intrigante, celui-ci avait passé justement la nuit avec un agent de la CIA ce soir là…

Pour tenter d’éclaircir le mystère, Éric Olson rend visite à un ancien collègue de son père. Celui-ci avait été en charge d’interroger le Dr Blone, ancien chercheur nazi, sur ses connaissances en matière d’armes chimiques. En effet, ce dernier avait été épargné par les États-Unis à l’issu de la guerre, malgré ses crimes, en échange de son savoir. Pour autant, malgré les insistances d’Éric Olson, aucune information ne lui sera dévoilé.

Éric Olson réussit cependant à découvrir quelques images d’expériences secrètes filmées par son père, sur lesquelles nous pouvons voir des avions d’épandages répandre des substances biologiques sur des champs de culture et ainsi tester leur létalité.

Plus tard, avec l’arrivée de la guerre froide, Frank Olson travailla plus précisément sur des souches d’anthrax afin que l’Amérique soit prête à la riposte si jamais la Russie décidait d’utiliser les armes chimiques. C’est durant cette période que Frank Olson et son équipe menèrent une expérience dans la baie de San Francisco visant à déployer des spores afin de tester la vulnérabilité de la ville à un sabotage russe. Pour autant, ces essais n’auraient pas été sans le déranger et c’est ainsi qu’il fut soupçonné d’avoir dévoilé certains secrets militaires et qu’il fut sous escorte jusqu’à ce fameux soir du 28 novembre 1953.

Après que la police ait été appelée suite à la mort d’Olson, ces derniers retrouvèrent effectivement l’agent dans sa chambre. Bien que l’enquête n’aboutit pas, un étrange appel en provenance de cette chambre fut relevé par le standardiste de l’hôtel et pouvait laisser suggérer que le cas Franck Olson avait été résolu…

C’est donc face à tous ces constats qu’Éric Olson est emprunt de turpitudes suite à ces fameux attentats qui auraient pu impliquer indirectement son père et directement les États-Unis d’Amérique, expliquant de ce fait que le coupable n’ait jamais été arrêté.

Un ancien agent de la CIA (Ira Feldman) qui ne connaissait pourtant pas le père d’Éric Olson explique que la plupart de ses collègues, ainsi que lui-même, pensaient que Franck Olson a été poussé par la fenêtre et que ce n’est en aucun cas un accident comme les autorités l’ont laissé penser. Selon les rumeurs, il parlait trop… Il aurait donc pris des risques inconsidérés et l’aurait probablement payé de sa vie.

Franck aurait également participé à l’Opération Artichaut avant sa mort, opération qui consistait à administrer à divers prisonniers, étrangers pour la plupart, des traitements à base d’électrochocs, de lobotomie ainsi que de drogues afin de faire faiblir leurs défenses et d’ainsi les inciter à livrer divers secrets. C’est au  »Camp King » que tout se passait et il semble que quelques anciens SS aient été en bonne place, voir même protégés par les Américains. Le Dr Blone en faisait d’ailleurs parti.

Les méthodes des  »durs à cuire » comme on aimait à les appeler, étaient bien entendu inhumaines et leurs façons de briser les gens, redoutablement efficace. Tous les moyens étaient bons pour pousser un homme à révéler ses secrets. Par ailleurs, certains agents n’auraient pas échappés à de mauvais traitement puisque l’on évoque le cas d’un agent russe qui aurait été gavé de médicaments. Était-ce également le cas de Franck Olson ? A-t-on tenté de manipuler son esprit, pour qu’il se taise peut-être ? Rien n’est moins sûr.

Ce n’est que quelques temps avant sa mort que la CIA a commencé à mener ses propres expériences sur les drogues hallucinogènes. Les sujets de ces expériences n’étaient pas informés et des prostituées se chargeaient de verser dans les boissons de leurs clients du LSD, les incitant ainsi à divulguer des secrets censés être gardés.
Peu après, comme nous l’avons vu, Olson a été envoyé à New York, avec pendu à ses basques un agent très collant. Un docteur travaillant également pour la CIA les aurait rejoint à l’hôtel où ils avaient pris résidence et lui aurait administré de puissants médicaments. Il était en effet devenu un risque pour la sécurité de la nation, il fallait donc l’éliminer.

Après exhumation du corps de Franck Olson, les légistes se sont rendu compte que la première autopsie avait été falsifiée, le rapport rendu était même totalement erroné notamment sur certains points primordiaux. En effet, aucune lacération n’a été secondairement constatée, alors que selon le premier rapport, le corps en était meurtri. Une hémorragie a également été repérée, hors elle n’a pas été mentionnée dans le premier rapport. Pourquoi ? La victime aurait été rendue malléable (avec un coup délibéré) pour être plus facilement jetée par la fenêtre. Le nouveau légiste peut à présent affirmer qu’il s’agit bel et bien d’un homicide.

Par ailleurs, un manuel expliquant aux agents comment tuer sans laisser de traces aurait été distribué dans le plus grand secret. Dans celui-ci, on peut lire : »L’accident le plus convainquant dans le cas d’un assassinat est une chute de 23 mètres ou plus, sur un sol dur. Dans certains cas, il sera nécessaire d’assommer ou de droguer le sujet avant de le jeter dans le vide ». C’est éloquent.

Ses proches expliquent aujourd’hui qu’ils sentaient bien que Franck était au plus mal. Il semblait tendu et ne parvenait pas à être en paix. Il voulait abandonner son travail, mais ne le pouvait pas. On ne quitte pas la CIA. Il semblait avoir changé depuis son retour de son dernier voyage, il s’était d’ailleurs confié à son ami, lui disant qu’il avait vu un homme mourir pendant un interrogatoire et que certains ne reculaient devant rien pour arriver à leurs fins.

Les Américains ont-ils réellement utilisé des armes biologiques durant la guerre qui les opposait à la Corée ? Il semble que le terrible secret que Franck Olson avait peine à garder était bel et bien celui-ci. Il avait compris que les Américains n’hésitaient pas à se servir d’armes biologiques en Corée et cela, il ne pouvait le supporter. Il en avait d’ailleurs touché mot à ces proches, sans toutefois entrer dans le détail.

A ce jour, l’auteur du crime à l’anthrax n’a toujours pas été retrouvé, mais d’énormes moyens sont mis à la disposition de la justice afin qu’il soit jugé et enfermé. Néanmoins, cette histoire nous aura appris que le crime peut être justifié par un état si ce dernier pense qu’un agent est devenu vulnérable ou trop bavard.

http://www.mystere-tv.com

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares