Un nouveau Monde

Elles voulaient vivre en femme libres… Alors elles ont créé un village interdit aux hommes

Le village d’Umoja, au Kenya, est un cas unique au monde : les hommes y sont interdits ! C’est un refuge réservé à toutes les femmes décidées à ne plus vivre sous la domination des lois patriarcales. Bienvenue dans une communauté à la pointe du féminisme, hors du commun.

femmes-umoja-kenya-6Crédit photo : Aleksandar Todorovic / Shutterstock.com

La première maison du village d’Umoja, est sortie de terre en 1990. Elle a été construite par Rebecca Lolosoli. A l’époque, la jeune femme sortait de l’hôpital après avoir été agressée par des hommes et elle avait décidé, avec une poignée d’autres femmes, de bâtir un sanctuaire duquel serait exclu tous les représentants du « sexe fort ». Depuis, elles sont une cinquantaine à y mener leur vie comme elles l’entendent.

femmes-umoja-kenya-1Crédit photo : Sandra van der Steen / Shutterstock.com

Seita Lengima habite ce havre de paix :

« Dehors, les femmes suivent la loi des hommes donc rien ne peut changer pour elles. Les femmes d’Umoja, elles, sont libres. »

femmes-umoja-kenya-2Crédit photo : Aleksandar Todorovic / Shutterstock.com

L’idée peut sembler radicale. Mais, en vérité, elle était juste nécessaire. Au Kenya plus encore qu’ailleurs, les hommes décident de tout et les femmes ont rarement leur mot à dire.

Pire encore, les filles y seraient souvent, dès leur plus jeune âge,“réservées” à des hommes plus vieux qu’elles.

Quant aux mutilations génitales et aux violences sexuelles, elles seraient assez courantes (tandis que l’éducation et la scolarisation seraient largement négligées.)

femmes-umoja-kenya-3Crédit photo : Anna Omelchenko / Shutterstock.com

Voilà pourquoi Rebecca Lolosoli a eu l’idée du village d’Umoja, la commune exclusivement réservées aux femmes. Et figurez-vous que les villageoises se portent comme un charme et s’en sortent très très bien !

Elles gagnent de l’argent grâce aux bijoux vendus aux touristes, se nourrissent grâce au bétail, s’instruisent grâce à une école… et ont même des tas d’enfants grâce aux hommes que ce village fascine. Les rencontres et les relations avec la gent masculine n’étant absolument pas proscrites… tant qu’elles se déroulent à l’extérieur d’Umoja.

femmes-umoja-kenya-4Crédit photo : Dietmar Temps / Shutterstock.com

Comme le souligne Mary, une autre habitante du village :

« Nous n’avons pas beaucoup, mais à Umoja, j’ai tout ce qu’il me faut ».

femmes-umoja-kenya-5Crédit photo : Anna Omelchenko / Shutterstock.com

Cerise sur le gâteau, les anciennes d’Umoja seraient en train, peu à peu, d’instaurer une organisation politique parfaitement démocratique et collaborative. Histoire que le village vive sereinement sans rien avoir à attendre des autorités étatiques !

Alors, bien sûr, une vie harmonieuse entre des hommes et des femmes au sein d’un même village serait sans doute préférable à ce type de communauté qui tend à séparer les uns des autres. Mais, en attendant que les mentalités changent, au moins, des femmes peuvent grandir en paix, vivre en bonne santé, et goûter à l’autonomie. Ce qui pourrait, justement, accélérer ce changement de mentalité tant espéré.

femmes-umoja-kenya-7Crédit photo : Anna Omelchenko / Shutterstock.com

Et puis, ne stigmatisons pas le Kenya : l’occident, dont la France, compte également de nombreux refuges destinés aux femmes victimes de la violence des hommes !

Avec son village, Rebecca Lolosoli change la vie des femmes. Mine de rien, il y a un mot pour ce genre d’initiatives… On appelle ça une révolution !

http://positivr.fr/
 
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elishean.fr/aufeminin

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean au Féminin



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.