Secrets bien gardés

Dossier Mystère: Entre ovni et Men In Black

Voici un nouvel épisode de l’émission canadienne « Dossier mystère » où Michel Dumont relate quatre témoignages plus que troublant.

Si aujourd’hui, nous n’avons aucune preuve de l’existence des extraterrestres, les témoignages continuent d’affluer à travers le monde et ceux-ci ne font que renforcer la croyance en ces êtres venus d’ailleurs.


[Mystère] Dossiers – E09 – Les véritables… by Spider392

Depuis les années 1950, les témoignages des fameux hommes en noirs affluent et ceux-ci sont très troublant. Tout commence en 1952 quand Albert Bender crée une petite organisation d’ufologie. L’association est un véritable succès. Pourtant, un an après sa création, Albert annonce à tous ses membres qu’il arrête tout. Ce n’est que trois ans plus tard qu’un de ses amis révèle la raison, dans un livre. C’est Albert Bender qui lui a confié la raison de cet arrêt soudain et il raconte avoir reçu la visite de trois hommes vêtus de noir, qui lui auraient demandé de se retirer avant que les choses ne tournent mal.

Depuis ce jour, beaucoup de témoins d’apparitions d’ovni et d’enquêteurs racontent la même chose. Quelques jours après avoir vu un ovni, ces personnes recevraient la visite d’hommes en noir, pour qu’ils se taisent sur ce qu’ils ont vu. Si certains pensent que ce sont des extraterrestres, d’autres vont jusqu’à dire que ces hommes seraient des agents du gouvernement et qu’ils intimideraient les témoins.

Le 25 avril 1978, Patricia Hayes, enquêtrice et journaliste, dit avoir eu une de ces visites. Alors qu’elle se préparait pour se rendre à une émission de radio et qu’elle revoyait ses notes sur les ovnis, elle a entendu frapper à sa porte. Elle est allée ouvrir et s’est retrouvée devant deux hommes en noir. Juste après cette visite étrange, elle a découvert que certains de ses dossiers avaient disparu.

Pour beaucoup dont Patricia, il est fort probable que ce soit des extraterrestres. Mais à ce jour, il n’y a aucune preuve de ces hommes.

Stephan Michalack immigre au Canada, en 1948 où il devient mécanicien industriel dans une cimenterie. Il a pour passion la prospection minière. Le 20 mai 1967, vers 05 h 30, Stephan quitte sont motel, pour se rendre dans une forêt, à la recherche de quartz. Quand vers 12 h 30, il entend un bourdonnement. Il lève la tête et voit deux objets se diriger vers lui. L’un d’eux se pose à quelques mètres de lui, pendant que le second continu sa route. L’engin ressemble à un disque de métal polit. Pendant une demi-heure, Stephan dessine l’engin. Soudain, une porte s’ouvre sur le côté et Stephan entend des voix. Pour ce dernier, c’est forcément un prototype militaire américain et propose son aide. Mais, il ne reçoit aucune réponse. Il s’approche de l’engin et passe la tête par l’ouverture. Il voit une rangée de voyant qui clignotent. La porte se referme soudainement et l’objet se met à tourner sur lui-même. Sur l’un des côtés se trouve une grille où un jet de gaz brûlant blesse Stephan. Celui-ci décide de rentrer jusqu’au motel. Il met plus de deux heures pour retrouver sa chambre. Il souffre terriblement, il a des nausées et lutte pour ne pas perdre conscience. L’hôpital le plus proche se trouvant à 70 kilomètres du motel, il appelle sa femme pour que son fils vienne le chercher à la gare. Dès l’arrivée, son fils le conduit à l’hôpital où Stephan est soigné pour ses brûlures. Dans les semaines qui suivent, son état de santé ne s’améliore pas. Il voit beaucoup de médecins, mais personne ne trouve la raison de ses malaises. Stephan raconte son histoire à un journaliste et l’affaire prend une ampleur médiatique énorme. Stephan voit arriver des journalistes du monde entier, l’armée de l’air et la gendarmerie royale. Tous lui posent les mêmes questions sur ce qu’il a vu ce jour-là.

Un an plus tard, Stephan fait un malaise à son travail et enfle. Un médecin très réputé, diagnostique une irradiation d’origine inconnue.
Tout au long de sa vie, Stephan ne dévira jamais de sa version, malgré le fait qu’on l’est ridiculisé à plusieurs reprises. Il ne tirera aucun bénéfice de cette histoire, bien au contraire. Stephan Michalack est mort en 1999 et aujourd’hui encore, son témoignage est un véritable mystère.

Le 7 novembre 1990, Montréal est témoin d’une chose étrange. En cette soirée, le toit de l’hôtel Hilton est envahi de personnes et tous voient la même chose. Au-dessus de leur tête se trouve un objet volant et immobile. Il ressemble à une sphère aplatit, avec des lumières jaunes et vertes. Marcel Laroche, un journaliste du quotidien de la ville, arrive sur les lieux et prend des photos de l’engin. La direction de l’hôtel appelle la police et une patrouille est envoyée sur les lieux. Ils ne peuvent que constater, également, l’objet. Ils appellent les aéroports aux alentours, mais les contrôleurs n’ont rien sur leur radar. Un commandant appelle l’armée de l’air, mais eux non plus n’ont rien. L’armée envoie tout de même, deux avions sur place. Vers 22 h 30, l’objet se déplace vers l’est et il est aperçu vers 23 h 00, par un homme qui rentre chez lui.

Le lendemain, deux agents d’un organisme de la protection du territoire Nord-Américain ont le mandat de rapporter tous les constats concernant cette apparition. Il n’y aura aucune explication et l’ovni de Montréal est resté un véritable mystère.

Le 4 octobre 1967, un groupe d’amis roulent vers un petit village de la Nouvelle Écosse, quand l’un d’eux voit un objet dans le ciel. Pour mieux voir, ils décident de s’arrêter sur le bord de mer. Ils constatent que l’appareil perd de l’altitude et se pose sur l’eau. Pensant qu’il s’agit d’un avion, l’un d’eux appelle la GRC. Le caporal qui prend l’appel, pense tout d’abord à une blague, mais arrivée sur place, il voit également l’engin. Beaucoup de pêcheurs sont aussi témoins de cet événement, mais tous pensent que c’est un avion qui s’est écrasé. Les témoins et la police l’observent pendant cinq minutes, quand celui-ci plonge sous l’eau. Tous les témoins pensent encore à l’avion et décident de se rendre sur les lieux, en bateau, pour porter secours aux éventuels survivants. Pendant une heure, deux hommes sillonnent la baie, mais ne trouvent rien, ni corps, ni débris, ni épave. Les recherches se poursuivent sur plusieurs jours, sans aucun résultat. En 1995, Chris Style, témoin des événements, entreprend des recherches, grâce au fond d’une émission de télévision. Ce dernier a eu beau fouiller les fonds marins, il n’a toujours rien trouvé sur l’engin qui a coulé en 1967. 35 ans plus tard, ceci est encore un mystère.

Ces quatre témoignages sont étranges et nous laisse perplexe. La vie existerait elle ailleurs que sur notre planète ? Ces témoins en sont persuadés.

http://www.mystere-tv.com

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares