A la une SECRETS de PROPHÉTIE

Comment développer ses facultés de médium

Le terme médium est contemporain, d’influence anglo-saxonne, apparu au XIXe siècle. Il a largement été diffusé par le mouvement du Spiritisme d’Allan Kardec dès les années 1860. Dans sa définition stricte il désigne une personne capable de percevoir le message des esprits et servir de canal entre les vivants et les morts.

Je trouve cette définition très restrictive. Je l’élargirai à des personnes capables de ressentir et communiquer avec les forces invisibles de la Nature de manière extra-sensorielle (soit, au-delà des 5 sens physiques).

Il faut toutefois différencier le terme médium des termes mage ou sorcier. Le terme mage désigne une personne cherchant à comprendre et utiliser les Lois universelles de la Nature. C’est quelqu’un d’actif, un praticien, un chercheur. Un médium peut être mage. Mais un médium est avant tout dans l’écoute, la communication, non dans une interaction volontaire et maîtrisée avec les énergies de l’invisible ou dans la compréhension de leurs spécificités.

Être médium : un état d’être et une transformation

Le fait d’être médium au sens populaire du terme n’a de sens que lorsqu’on accepte de se mettre dans un état d’être de réceptivité et d’écoute (qui va plus loin que l’ouïe bien sûr). Cet état d’être et cette capacité d’écoute, on ne l’obtient pas par la lecture d’un livre, en faisant une simple prière ou en faisant un rituel quelconque issu d’internet comme certains le pensent.

Développer sa médiumnité revient à entamer un processus de transformation intérieure qui dure toute sa vie et qui est loin d’être facile à vivre. Ce n’est pas un hobby. Rien n’est offert du jour au lendemain. C’est un cheminement qui nécessite beaucoup de travail, d’introspection, de remise en cause, parfois même de la souffrance. Mais la récompense pour nos efforts change durablement une vie en lui donnant un niveau de conscience précieux.

Les manifestations de l’invisible sont peu courantes. Ne croyez pas qu’un médium doué perçoit des esprits toute la journée. Ce serait invivable.
Cassons le mythe du sensationnel

Beaucoup de personnes sont attirées par le paranormal, la magie ou d’autres domaines liés à l’occultisme. Pour certains il s’agit d’une attirance intérieure profonde, la recherche d’une compréhension. Pour d’autres, c’est l’envie d’un frisson au contact de l’invisible et de la peur qui motive un intérêt souvent superficiel et ludique. Il faut comprendre que la représentation très hollywoodienne ou dans des vidéos à sensation sur YouTube n’est pas du tout représentatif de la médiumnité comme le vivent la quasi-totalité des médiums. Les derniers siècles ont fait énormément de mal à la médiumnité « sérieuse ». L’apparition du cinéma, des médias de masse, des films d’horreur ou fantastiques, le goût de plus en plus prononcé pour le sensationnel ont permis l’apparition de nombreuses dérives. Aujourd’hui, on veut « voir des esprits », pour le fun, pour le frisson, pour impressionner, pour se glorifier, se sentir différent.

La médiumnité c’est une capacité à ressentir, comme un sens que l’on développe. Ce qu’on en fait concrètement dépend des aspirations de chacun et aucun médium ne ressemble à un autre. Beaucoup n’ont aucune pratique active ou rituelle et beaucoup même ne savent pas mettre des mots sur ce qu’ils vivent.

Si certaines personnes ont une aisance naturelle pour ressentir et communiquer avec l’invisible, ne croyez pas que cela se soit fait en un jour, ni qu’ils soient nécessairement de bonne foi ou dans le vrai (voir mon article sur les dangers de la médiumnité).

Si vous-même êtes arrivé(e) sur ce site dans l’idée de trouver un guide pour devenir médium à ces fins de sensations fortes, en servant avant tout vos égos ou en cherchant un échappatoire à vos problèmes purement matériels, alors je préfère être franc : vous ne trouverez pas votre compte. Tout ce que j’explique sur ce site vous semblera d’un ennui absolu, car la médiumnité n’est pas un divertissement, c’est une quête de Soi, avec un sens profond qui est nécessaire pour évoluer. Si vous vivrez des expériences où vous aurez peur, où vous serez confronté à quelque chose d’incompréhensible mais de bien réel à vos yeux, cela ne sera jamais comme dans The Conjuring.

L’intérêt est ailleurs, dans cette évolution progressive de votre conscience qui bouleverse votre vie, indescriptible avec des mots, car seul le vécu de chacun peut l’exprimer le plus parfaitement possible.

Comment savoir si l’on est médium ?

Symptômes de la médiumnité

On peut être médium sans le savoir. C’est sans doute le cas de la majorité des personnes ayant un potentiel dans ce domaine. Il est difficile de l’exprimer avec des mots, chaque parcours est unique et la médiumnité est intime, elle est souvent liée au vécu comme je l’ai dit précedemment.
J’ai relevé plusieurs points communs dans le parcours initiatique des médiums que j’ai rencontré :
La médiumnité se déclare principalement pendant une période difficile au niveau émotionnelle.

L’enfance et l’adolescence peuvent avoir été le théâtre d’expériences émotionnelles ou physiques difficiles à interpréter de manière rationnelle.

La prise de conscience et le démarrage sérieux du processus d’évolution apparaît autour de 18 ans, 36 ans ou 54 ans (je pense que les cycles des noeuds lunaires n’y sont pas pour rien…). Ces chiffres étant basés sur les personnes que j’ai interrogé et ne sont pas à prendre au pied de la lettre.
Un article sur internet ( 😉 ), la lecture d’un ouvrage, la rencontre d’une personne, des ressentis étranges servent souvent de déclancheurs.

Certains décrivent une sensation « d’appel » par les mondes invisibles.

Les personnes ayant un tempérement introverti jeunes seraient plus susceptibles d’être médiums.
Vos dons et vos capacités médiumniques peuvent mettre du temps à se déclarer. Un intérêt sérieux pour le domaine est en général très bon signe. Certains (dont moi) disent qu’il n’y a pas de hasard dans le cheminement spirituel. Chaque chose arrive lorsque son heure est venue.

S’intéresser à l’astrologie et à la voyance

L’astrologie et la voyance (au-delà des horoscopes du jour et du simple tirage de carte en ligne) sont des domaines qui vous ouvritont naturellement à la médiumnité. Un bon médium s’intéressera à ces domaines pour connaître ses potentialités, ses forces et ses faiblesses qu’il doit travailler toute sa vie. Je vous recommande d’investir une centaine d’euros dans l’analyse de votre thème astral de naissance, qui vous en apprendra beaucoup sur vos capacités pour développer vos dons, notamment dans les domaines spirituels et occultes. Et si vous voulez devenir voyant, c’est le début de votre voyage !

Petite note : les signes astrologiques des Poissons, du Cancer et du Scorpion (signes d’Eau) ont généralement plus de facilités à développeur leur médiumnité. Des aspects avec ces signes peuvent aussi représenter un avantage. Toutefois, ce n’est pas une obligation : tous les signes peuvent développer ce genre d’apttitudes.

Commencer à méditer

Un bon médium qui ne sait pas méditer et écouter pleinement tout son Être et les plans invisibles risque de rester à jamais superficiel dans ses ressentis. La première étape pour débuter et développer ses dons est de consacrer environ 10 minutes à la méditation, au moins 3 fois par semaine. Soit 30 minutes. Si vous voulez progresser sérieusement, que cela représente t-il sur une semaine de plus de 10 000 minutes ? 🙂 Méditer est assez simple : il suffit de s’asseoir et se concentrer sur le souffle de sa respiration, en essayant de vous mettre en état d’écoute. Vos pensées parasites s’estomperont au fil de votre pratique, avec l’habitude. N’ayez crainte de ne pas « voir » ou « entendre » des choses, prenez-le avant tout comme un moment intime avec vous-même.

Les bienfaits de la méditation sont immenses : inutile de les détailler tant ils sont connus. C’est l’une des méthodes que je préconise . Pour ma part, la méditation a changé ma vie, j’espère qu’il en sera de même pour vous !

Poser des questions et rencontrer d’autres médiums

Sur de nombreux groupes et pages Facebook, vous avez la possibilité d’échanger avec des personnes souvent plus expérimentées qui seront généralement ravies de vous aider à trouver de bons ouvrages ou tout simplement de vous donner des conseils. Au fil des années de pratique, je continue à poser des questions, la diversité des profils de médiums, mages ou sorciers me permettant d’éclaircir certains sujets sur lesquels je ne suis pas forcément connaisseur. Vous pouvez par exemple rejoindre des groupes sur les réseaux sociaux pour échanger.

Devenir médium accompli : une affaire de régularité et de connaissances

Que vous souhaitez devenir médium amateur ou médium professionnel, comme pour les études et pour tout travail, il faut travailler ses capacités et acquérir certaines compétences :

Vous devez apprendre à vous nettoyer énergétiquement et vous protéger. Car vos pratiques vous confrontera à bien plus d’énergies négatives que le commun des mortels.

Vous devez soigner votre ancrage énergétique afin de conserver un rapport solide avec le réel et ne jamais manquer d’énergie pour ne pas impacter tout autant vos corps subtils que votre corps physique.

Faire des séances de travail sensitifs ou introspectif (méditation, travail des capacités sensorielles, etc.) au moins trois fois par semaine. Comme dans tout domaine, plus l’on pratique, plus l’on progresse rapidement. Et ne pas pratiquer pendant longtemps se ressent dans l’accuité de vos sens médiumniques.

Je vous conseille de sanctuariser un espace de travail, uniquement dédié à la pratique. Cela peut être le coin d’une pièce, ou bien une pièce entière, tout dépend de la place dont vous disposez. Avoir « son espace à soir » permet de se couper de votre quotidien pour mieux vous concentrer, de le décorer et de purifier ce lieu de manière récurrente.

Se mettre à l’écoute du Tout par la méditation

La méditation pour développer la médiumnité

Comme je l’ai déjà dit, la médiumnité est un état d’écoute et un état d’être. La méditation est une voie royale pour développer ses capacités médiumniques.

C’est aussi pour vous un moyen de faire un pas en avant vers les forces invisibles, une marque de respect et une manifestation de votre volonté. Ne prenez pas cela comme un engagement ou un « pacte » car cela ne vous engage en rien, envers quelque force que ce soit.
Méditer pour la première fois n’est pas chose aisée, mais la maîtrise de cette discipline est essentielle si vous désirez un jour devenir mage. Au quotidien, la méditation apporte énormément de bienfaits : tant sur le mental que sur le corps. Il vous permet aussi d’être à l’écoute des messages provenant de l’invisible.

La méditation ne se fait pas qu’assise et de manière immobile. Certains parviennent à l’état méditatif à travers la marche en pleine Nature ou en dansant.

La méditation vous permet de vous harmoniser avec le Tout : c’est à dire l’ensemble de l’Univers, de ressentir la présence de la conscience divine et le fait que tout (dont vous) faîtes partie d’un grand ensemble. Cette démarche n’est pas forcément religieuse et ne nécessite pas d’être croyant. Moi-même j’ai été très cartésien quand j’ai commencé mon parcours. Et le vécu de mes expériences m’a convaincu de la présence d’un Esprit manifesté dans chaque chose.

N’attendez pas pendant votre première méditation à recevoir un signe ou à ressentir quelque chose de spécial. Mais les jours suivants vous noterez sans doute des changements (déblocages de situations, impressions, rêves marquants, état d’esprit différent de d’habitude, etc.).

Même si ce n’est pas le cas, continuez de méditer de manière sérieuse et régulière.
Démarrer son introspection et tenir un journal

Tenir un journal magique

L’introspection désigne le processus par lequel on se découvre soi-même. Car comme dit le Gnothi seauton , gravé sur le fronton du temple de Delphes, adapté et complété de manière contemporaine :

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux. »

Que vous soyez ou non un écrivain en herbe, je vous recommande vivement de tenir un journal de bord (ou journal magique) de vos états d’esprits, de vos ressentis, sur votre vie en générale. En plus de permettre de prendre du recul sur les évènements, de réfléchir, vous pourrez noter les évènements marquants de votre évolution spirituelle. Vous vous rendrez alors compte au fil des années à quel point vous avez progressé…
Vos méditations vont aussi être l’occasion de vous remettre en question, de savoir où vous en êtes dans votre vie, ce que vous ressentez. La médiumnité va vous changer profondément et vous faire passer par de nombreux états différents.

Je n’insisterai jamais assez sur l’importance de l’ancrage dans le réel : c’est à dire le fait de garder les pieds sur terre, être capable d’avoir du recul et d’interpréter de la manière la plus rationnelle possible ce qu’il vous arrive, en restant ouvert au champ de possibles que vous offre la médiumnité.

Ancrage et ouverture : trouver l’équilibre

Un médium est incarné, il dispose d’un corps physique, il est relié à la Terre et à la nature concrète (les arbres, les pierres, etc.) comme n’importe quel humain. Même s’il peut avoir des dons médiumniques qui le discernent du commun des mortels, il doit aussi se nourrir, payer ses factures, se loger, jardiner, faire la vaisselle, dormir, ne pas croire tout ce qu’on lui dit, être le plus rationnel possible ou encore marcher dans la nature. Des choses finalement assez simples qui participent pourtant fortement à son équilibre énergétique. Ce rapport à la Terre, aux choses simples, rationnelles, se nomme l’ancrage.

Il existe deux états extrêmes dans lesquels les médiums doivent éviter :

Le manque d’ancrage : Le médium vit « dans sa bulle », ou dans la Lune. Il devient trop receptif aux énergies et ne peux plus prendre de recul sur ce qu’il ressent. Il gobera plus facilement tout ce que des entités pourront lui faire croire. A des niveaux inquiétants, cela peut entraîner une perte de conscience de la réalité, la folie, puis des comportements auto-destructeurs pouvant menacer sa vie.

Le surplus d’ancrage : Le médium vit « dans sa bulle », ou dans la Lune. Il devient trop receptif aux énergies et ne peux plus prendre de recul sur ce qu’il ressent. Il gobera plus facilement tout ce que des entités pourront lui faire croire. A des niveaux inquiétants, cela peut entraîner une perte de conscience de la réalité, la folie, puis des comportements auto-destructeurs pouvant menacer sa vie.
Travailler votre médiumnité vous obligera à rester toujours entre ces deux extrêmes.

Développer votre clairaudience

Développer sa clairaudience

La clairaudience est la capacité psychique permettant d’entendre sur les plans subtils : les entités et leurs messages. Elle fait partie des capacités majeures à développer si vous souhaitez contacter des entités ou des divinités. Voici comment travailler et améliorer votre perception.

Conseils d’Alice Kara :

1. Ne pas être en attente de quoi que ce soit.

Je sais, c’est dur lol
Mais j’ai pu remarquer que ceux qui veulent à tout prix développer leurs capacités extra-sensorielles ne développent rien. Où développent mal.

Être en attente pour moi, c’est un peu comme lorsque l’on attend un coup de fil, en restant devant son téléphone, en vérifiant toutes les 10 secondes si il est bien branché ou pas, et on enrage et on s’énerve et pourtant le téléphone s’obstine à ne pas sonner. Où quand il sonne, c’est tata Mireille, et non le bel étalon que l’on a rencontré la veille sur la plage de Tatawin les bains. C’est grut. Est-ce qu’attendre devant le téléphone en lui disant « Aller sonne, sonne steuplé, je t’en prie téléphone, je te supplie à genoux de sonner, ou de vibrer ! Ché pas, fais un truc téléphone ! » va le faire sonner plus vite ? Non.
En fait, si le bel étalon doit appeler, il appellera, que l’on soit devant le téléphone, ou pas. Qu’on lise un super bouquin, ou qu’on se gratte le derrière avec une fourchette (C’est Martin qui vient de me la souffler celle là, je ne fais que répéter ses bêtises… M’en voulez pas lol)

Si vous êtes en attente, vous n’allez expérimenter que l’attente, et non les sensations en elles mêmes, et donc vous n’allez rien développer.
Il faut vous focaliser sur ce que vous pouvez faire, et non sur ce que vous seriez en mesure de faire si ça venait à vous. Il ne faut pas vous dire « Lui il peut faire ça, pourquoi moi je ne peux pas le faire ? » Il faut vous dire « Je peux faire ça, c’est déjà bien, si je ne peux pas faire le reste c’est que je ne suis pas encore prêt, où bien que ce n’est pas ce que je dois faire pour l’instant ».
En ce qui me concerne, chaque fois qu’il m’arrive de pouvoir faire quelque chose de nouveau, je me dis « Oh non, sans déconner, encore un truc que je vais devoir apprendre à maîtriser et que je n’ai aucune idée de ce à quoi ça va servir… » Comme l’éveil par exemple, je ne le cherche pas du tout, ça m’a intrigué pendant un moment, mais je ne sais absolument pas ce que je vais en faire si je le reçois. Donc, je trouve ma position de « médium » très confortable en attendant, et ça me suffit ! (En plus, si je devais choisir une faculté, ce serait voler, pour m’éviter de prendre l’avion, ou me téléporter où je veux, ça ce serait vraiment cool ! Mais c’est pas demain la veille à mon humble avis lol)

Ne pas être en attente permet aussi de ne pas être déçu. On ne s’attend à rien, donc peu importe ce que l’on « reçoit » tout nous va.

2. Se mettre en position de recevoir.

Toujours sans être en attente, on peut dire « OUI » à sa dimension spirituelle, en ouvrant grands les bras pour dire que l’on est disposé à ce qu’ils « envoient la sauce » là haut.

Si on se dit « Je veux bien, mais quand même, je suis pas sure que je veux vraiment »… Ouep, ça ne marche pas.
Développer tout ça, c’est être en phase avec notre vie, et ce que l’on a choisi de vivre. C’est aussi se donner les moyens de se laisser « porter », pour du positif. Il faut prendre ces facultés là comme une aide, et non une contrainte. Il faut accepter cette part de soi qui est un peu différente de tout ce que l’on connaît depuis des années. Après l’acceptance de ce que l’on EST, vient le résultat.

3. Ne pas avoir peur.

On nous a depuis des centaines d’années, formaté sur le bouton « flipette ». Les films à la télé, le mystère qui entoure les médiums en général, ils portent des vêtements bizarres, souvent noirs, les sorcières ont des verrues sur le nez, rient démoniaquement, les fantômes foutent la chair de poule, parait même qu’ils tuent des clowns tous les matins au petit déj rien que pour le fun. (Moi j’ai peur des clowns depuis que j’ai vu « ça » de Stephen King de toute façon, du coup, menfoumentape ! lol)

Ce bouton « flipette » est une limitation. Certes, tout ce qui est inconnu ou impalpable fait peur, mais au final, comme je le dis souvent, c’est la tête qui a peur, le coeur lui est habitué à tout ça. Les entités sont des personnes comme vous et moi, ni plus ni moins, et en croiser un, c’est en fait comme croiser quelqu’un dans la rue. (Qui peut nous passer au travers, mais ça c’est accessoire lol)
On peut croiser des gens sympas, et des gens moins sympas, tout comme dans la vie de tous les jours… Une fois qu’on a intégré ça, on relativise et la peur s’en va.

Surtout que les « moins sympas » ont moins de possibilités de nous faire du mal, vu qu’ils n’ont pas de corps et qu’ils doivent déployer une énergie immense pour se « matérialiser ». Cela limite grandement le panel des possibles. Mouahahahaha !
Il est très important aussi de ne pas avoir peur du jugement des autres. Affirmer ce que l’on est, c’est affirmer sa lumière. Et la lumière, c’est beau… lol (Pour tout le reste, il y a le menfoumentape !)

4. Ne pas douter.

Plus nous doutons, moins nous sommes « alertes » aux sensations qu’ils nous envoient.

Au début, j’avais des sensations bizarres au niveau de la tête, comme si j’avais le crâne dans un bocal à poissons rouges. Ma vision se troublait, mon ouïe était bizarre, j’avais des étourdissements, comme l’impression d’être « stone » tout le temps. J’ai fait pleins d’analyses, qui n’ont rien donné. C’est seulement là que je me suis dit « Ok, c’est pas médical, y’a autre chose ». Faire ces analyses, et penser que j’avais une embolie pulmonaire du cervelet gauche, ne m’a pas avancé à grand chose.

Si je devais faire des analyses à chaque fois qu’un fantôme me transmet physiquement les sensations qu’il a eues quand il est mort, franchement, le déficit de la sécu ne serait pas illusoire. lol (Oops ! I did it again !)

Douter sert au début, à ne pas filer se réfugier dans l’hôpital psychiatrique le plus proche. Après, de toute façon, c’est cause perdue, on va forcément se croire dingue au moins 10 fois par jour si on continue de douter, et nous n’avançons pas. C’est essayer de rationaliser ou de comprendre qui nous fait perdre pieds. C’est là qu’on en arrive au point numéro 5.

5. Accepter de ne pas tout comprendre.

Et oui… L’invisible, ou le monde « derrière la matière » est un monde que nous ne comprenons pas toujours. Déjà que nous n’arrivons pas à comprendre le monde ici bas, tenter de comprendre ce qu’il se passe précisément là haut, c’est tenter de résoudre la théorie des cordes, en fonction des réactions de Paris Hilton.

Humpf !
Autant se faire une torsion de cerveau en regardant une télé réalité sur la vie des schtroumpfs albinos lol
Moi, j’dis ça, j’dis rien !

Notre cerveau essaye de comprendre, l’incompréhensible. Jusqu’à ce que l’on se rende compte que ce n’est pas la connaissance qui importe, mais la non connaissance qui fait que nous sommes vivants. Si l’on savait tout, il n’y aurait plus aucun intérêt à s’émerveiller devant rien.

Acheter des livres sur la médiumnité

Les livres sont un bon moyen d’apprentissage et de découverte d’un sujet. Ici pour la médiumnité, de bons ouvrages existent pour vous guider dans la découverte de vos potentiels en matière de ressentis et de perception des énergies ou des forces invisibles.

Je vous conseille l’achat du livre d’Anjoline sur : Apprendre et comprendre la médiumnité (noté 4,5/5 sur Amazon par 16 personnes, méritées selon moi).

Origine article :www.ophis-phosphoros.com et www.voyanceswiss.net

http://lesvoyagesspirituelsdejamescolpin.over-blog.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

epitalon

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.