A la une Médecine

C’est officiel… La mammographie est obsolète et même dangereuse

Traduction d’un article écrit par Ethan A. Huff pour le site Naturalnews.com (le site de Mike Adams) 

Des millions de femmes dans le monde voient leur médecin chaque année pour leur mammographie annuelle, c’est-à-dire la procédure traditionnelle de dépistage du cancer.

Les mammographies impliquent de compresser la poitrine des femmes entre 2 plaques de métal pour recouvrir les tumeurs. Cette technique est utilisée depuis de nombreuses années.

Récemment des chirurgiens ont commencé à questionner cette pratique des mammographies, révélant une série d’études qui montrent que les mammographies sont totalement inefficaces. En outre, elles peuvent nuire aux femmes qui l’utilisent.

On nous dit que la mammographie est le seul moyen d’identifier le cancer du sein à ses débuts, mais les résultats de huit essais scientifiques portant sur cette procédure ont révélé que la mammographie n’était ni sans danger pour la patiente, ni tout à fait efficace pour la recherche de traces cancéreuses.

Après avoir étudié les données de plus de 600 000 femmes âgées de 39 à 74 ans soumises à une procédure de surveillance régulière, les chercheurs ont découvert qu’un grand nombre de femmes examinées avaient été mal diagnostiquées.

De nombreuses femmes ont donc été traitées par chimiothérapie sans besoin, ce qui a entraîné une dégradation de leur état de santé.

Comme publié dans le Cochrane Databse of Systematic Reviews, les résultats ont conclu que la mammographie causait plus de mal que de bien parce qu’il y a au final, beaucoup plus de femmes à avoir eu un diagnostique erroné de cancer du sein (et par conséquent qui ont été injustement traitées) suite à une mammographie que celles qui évitent réellement le développement d’un cancer du sein en phase terminale grâce à cette procédure.

Par conséquent, il est devenu de plus en plus clair que la mammographie est une ressource totalement dépassée et mieux adaptée aux livres d’histoire qu’aux traitements médicaux modernes pour la santé des femmes.

Les auteurs de cette étude concluent : « Si nous considérons que le dépistage par mammographie réduit le taux de mortalité par cancer du sein de 15% et que le sur-diagnostique et le sur-traitement sont de l’ordre de 30%, cela signifie que pour 2 000 femmes invitées à faire un dépistage du cancer du sein sur 10 ans, une femme évitera de mourir du cancer du sein et 10 femmes en parfaite santé et sans cancer, qui n’auraient pas été diagnostiquées s’il n’y avait pas eu de dépistage, seront traitées inutilement ».

Un an après que cette étude ait été publiée, une seconde a été publié dans le New England Journal of Medecine qui menait à la même conclusion.

Une équipe de professionnels de la santé (comprenant un éthicien médical, un épidémiologiste clinique, un pharmacologue, un chirurgien oncologue, une infirmière scientifique, un avocat et un économiste de la santé) a décidé que les revendications de l’industrie médicale concernant les avantages de la mammographie sont essentiellement superposables.

Ils ont découvert que pour chaque tranche de 1 000 femmes dépistées aux États-Unis au cours d’une période de 10 ans à partir de l’âge de 50 ans, un seul décès par cancer du sein est évité, tandis que 490 à 670 de ces femmes ont un diagnostique faussement positif, tandis que 70 à 100 de ces femmes subissent une biopsie inutile.

L’étude a révélé qu’entre 3 et 14 de ces femmes sont sur-diagnostiquées pour une forme de cancer non maligne qui ne serait même jamais devenue « cliniquement apparente ».

Cette étude menée en Suisse corrobore une autre étude réalisée au Canada (l’étude nationale canadienne sur le dépistage du cancer du sein de 2014) qui a conclue de pair avec les autres études que le dépistage par mammographie ne réduisait pas plus le taux de mortalité par cancer du sein qu’un simple examen physique.

En d’autres termes, la procédure est totalement inutile et, dans de nombreux cas, extrêmement dommageable.

Et la liste continue, avec des données en provenance de Norvège et d’ailleurs, qui confirment que la mammographie n’est pas ce qu’elle est prétend être.

Les données américaines couvrant près de 40 ans montrent que plus de femmes sont sur-diagnostiquées ou mal-diagnostiquées d’un cancer du sein en raison d’une mammographie qu’avec un diagnostic précoce, qu’avec un diagnostic précoce de cancer du sein de manière à protéger contre les métastases.

Cela représente un bilan exceptionnellement médiocre qui remet en question la raison pour laquelle la mammographie continue d’être utilisée alors qu’elle ne fonctionne clairement pas.

« Je pense que si vous aviez une tumeur, la dernière chose que vous voudriez faire est de l’écraser entre deux plaques, car cela la propagerait », a déclaré le Dr Sarah Mybill, médecin généraliste, cité dans le documentaire The Promise.

Il semble donc fou que les médecins essaient encore aujourd’hui de dépister le cancer avec des outils aussi inutiles que la mammographie.

Les femmes doivent d’abord apprendre à connaitre leur corps et être éduquées sur le type d’outils qui sont utilisés pour déterminer leur état de santé. Selon toutes les recherches, la mammographie est dépassée, inefficace et même potentiellement dangereuse. Il est temps d’arrêter de les utiliser.

Références de cet article :

  1. NaturalBlaze.com
  2. NCBI.NLM.NIH.gov
  3. NEJM.org
  4. Collective-Evolution.com
  5. http://www.veganbio.com/

 

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean au Féminin

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares