A la une Techno-Folie

Bientôt ils pourront créer des « superbébés » sans parents biologiques….

Des scientifiques veulent fabriquer artificiellement des cellules humaines. Un projet qui pourrait donner naissance à des « superbébés », sans parents biologiques.

synthese du genome humain

Dans plusieurs médias, des chercheurs se sont alarmés d’un projet qui pourrait, à terme, donner naissance à des enfants sans parents biologiques, à partir d’une cellule humaine fabriquée artificiellement. En agitant le spectre de Frankenstein, ils craignent que la créature ne dépasse son créateur… Fictive paranoïa ou inquiétudes bien fondées ?

Interview de Laurent Alexandre, président de DNA Vision, société spécialisée dans le séquençage du génome et expert en sciences du futur.

Quel est l’intérêt scientifique de ce projet?

Dr Laurent Alexandre : Le projet consiste à faire pour le génome humain ce que Craig Vanter a fait pour les bactéries il y a six ans. En l’occurrence, il s’agit de partir de zéro et de fabriquer des chromosomes artificiels en assemblant les trois milliards de paires de bases, dans l’objectif de créer une cellule. Sur la bactérie, cela représentait moins d’un million de bases d’ADN. Pour les chromosomes humains, c’est beaucoup plus complexe.

On s’apprête donc à créer la vie chimiquement.

D’un point de vue scientifique, le fait de créer tabula rasa des cellules humaines possède une multitude d’applications. Dans un premier temps, il s’agit de faire de l’expérience de labo. Mais cela permettra aussi de tester plein de nouveaux types de génomes, de rajouter des gènes qui n’existent pas chez l’homme… En fait, cela permettra des combinaisons à l’infini de manipulation du vivant.

A terme, il s’agit bel et bien de fabriquer un bébé sans parents. On franchit une ligne rouge par rapport aux critères éthiques actuels.

Pourquoi ces scientifiques auraient-ils cette pensée derrière la tête?

Dr Laurent Alexandre : A partir du moment où l’on fabrique une cellule humaine de toute pièce, on peut créer un être humain, même si cela ne sera pas possible avant au moins deux ou trois décennies. Je pense que c’est clairement le but recherché par l’équipe.

George Church est un transhumaniste, il est favorable à l’utilisation des technologies pour modifier notre humanité. L’année dernière, il a proposé de ressusciter l’homme de Neandertal.

Il a écrit un bouquin en 2012 sur la biologie de synthèse, dans lequel il explique que l’on pourra complètement changer notre nature biologique grâce aux technologies de modification génétique. C’est un garçon profondément iconoclaste, transhumaniste et transgressif, qui n’a pas beaucoup de limites.

« Aux Etats-Unis, rares sont les chercheurs qui ne sont pas transhumanistes. Tout l’écosystème de Harvard et de la Sillicon Valley est noyauté par les transhumanistes.»

Les comités d’éthique sont-ils susceptibles d’autoriser ce projet?

Dr Laurent Alexandre : Si le projet est refusé à Boston, il sera validé en Chine ou dans un pays exotique. En l’absence de consensus international, il est impossible de l’interdire à l’échelle mondiale. Church trouvera sans doute une destination où les comités d’éthique sont plus permissifs.

Frankenstein était un monstre ; or, Church veut créer un surhomme – un superbébé, parfait, supérieurement intelligent, sans tare biologique ni génétique. C’est une marche supplémentaire dans la course à l’eugénisme dont on voit mal les limites.

Si l’on fabrique des bébés « parfaits », que vont devenir les humains fabriqués par méthode traditionnelle, qui ont leurs qualités, leurs défauts, leur potentiel mais aussi leurs limites ?

Comment l’humanité qui n’est pas génétiquement ingéniérée pourra-t-elle résister face à des bébés parfaits ?

Les transhumanistes tapent de plus en plus fort. L’opinion publique ne mesure pas l’immensité des problèmes éthiques qui s’offrent à nous pour les 25 prochaines années. Il faut un peu réfléchir avant de faire des bébés sans parents…

« Dans 30 ans, ce sera aussi facile de fabriquer un chromosome que d’écrire un article sur Word.»

Extrait de : Génome artificiel : « ils veulent créer la vie chimiquement », paru sur pourquoi docteur

Comment est né le projet…

synthese du genome humain 2

Un groupe de 25 scientifiques annonce, dans la revue Science, le début d’un projet de 10 ans visant à développer des capacités permettant la synthèse du génome humain entier. Le projet est appelé Human Genome Project-Write (HGP-Write) en référence au projet Human genome project (HGP) de séquençage du génome humain qui a abouti au début des années 2000.

Il ne s’agirait plus cette fois de lire le génome mais d’écrire un génome, de le synthétiser, pour le faire s’exprimer dans des cellules.

Le projet, qui a été ébruité le mois dernier, suscite un débat éthique parce que la capacité de produire chimiquement l’ensemble complet des chromosomes humains pourrait théoriquement permettre la création de bébés sans parents biologiques, résume le New York Times.

Le but de HGP-Write, « c ‘est de réduire d’un facteur 1000 le coût d’ingénierie et de test de grands génomes, y compris le génome humain, dans des lignées cellulaires, d’ici 10 ans, tout en développant de nouvelles technologies et un cadre éthique pour l’ingénierie à l’échelle du génome ainsi que des applications médicales transformatrices. » »

HGP-Write n’affiche pas d’ambition de recréer un être humain, mais plutôt de permettre des avancées médicales telles que développer des organes humains transplantables, rendre des organismes résistants à tous les virus…

Le projet sera mené par une organisation à but non lucratif appelé Center of Excellence for Engineering Biology qui souhaite lever 100 millions de dollars de différentes sources pour entamer les recherches. Le coût total du projet serait probablement moindre que les 3 milliards de dollars du HGP, écrivent les chercheurs.

Quant à savoir si le gouvernement fédéral américain soutiendra financièrement le projet, Francis Collins, directeur des National Institutes of Health(NIH), a déclaré que le NIH est intéressé à encourager les progrès dans la synthèse de l’ADN mais qu’il a considéré que le moment n’est pas approprié pour financer un tel effort orienté vers la production à grande échelle tel qu’il est présenté dans l’article de Science.

« « Les projets de synthèse de génome entier, de synthèse d’organismes entiers vont bien au-delà des capacités scientifiques actuelles, et soulèvent immédiatement de nombreux drapeaux rouges éthiques et philosophiques » », ajoute-t-il.

Illustration : les gènes sont constitués de combinaisons de 4 éléments : les nucléotides A, T, C et G.

Psychomédia avec sources : New York Times, Le Monde, Science.

SOURCES :

http://www.pourquoidocteur.fr/

http://www.psychomedia.qc.ca
 
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elishean.fr/aufeminin

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean au Féminin




 
Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rechercher sur le réseau

Votre aide est importante

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

L’allopathie est de plus en plus souvent inefficace préservant ses intérêts au détriment de la santé des patients.

Dès l’âge adulte, le corps sécrète de moins en moins de substances vitales (vitamines, enzymes, hormones) et a besoin d’un apport extérieur afin de se maintenir en bonne forme.

C’est ce que nous proposons sur notre site equilibre-et-vitalite.net , uniquement des produits exceptionnels d’efficacité.

Pages et Articles Phares